Orsinium

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Nova Orsinium)
Aller à : navigation, rechercher

Orsinium

Nova Orsinium

Description de l'image  ON Symbole Zenithar.png.
Administration
Forme de l'État Cité-État, Chefferie
Titre du dirigeant Chef
Continent Tamriel
Race principale Orque
Peuples Gobelin, Gremlin
Monnaie Septim
Histoire
- Déclarée
- Reconnue
par Torug gro-Igron
par les Second et Troisième Empires
Fondation par Torug gro-Igron


Orsinium, signifiant 'Ville-Orc' en vieil Aldmeri[1], désigne une ville et un royaume Orque qui a été détruit et reconstruit à de nombreuses reprises.

Histoire

Première Orsinium

Ruine de la première Orsinium en 2E 582

Après la transformation de Trinimac en Malacath, les Orques, transformés eux aussi, s'enfuirent dans les terres du nord, près de Saarthal[2]. Après que des centaines d'orques eurent été libérés par les Altmers pendant la dynastie des Camorans, ils choisirent de s'installer dans une région montagneuse inhabité proche de La Crevasse en Hauteroche, car leur peuple dépendait des Echatères qui ne peuvent vivre qu'à haute altitude[1]. Certains d'entre eux, menés par Torug gro-Igron, décidèrent de fonder la ville d’Orsinium dans la région reculée des Montagnes de Wrothgar et plus précisément sur le lieu dit de l'Escarpe de Wrothgar, Grâce à la coopération de plusieurs clans orques, en particulier Igrun, Morkul, Shatul et Tumnosh, le village devint rapidement une grande ville de pierre[3][4]. La première Orsinium a attiré les Orques par sa magnificence et la vision de Torug d'une nation orque unie. Elle a continué de croître et de prospérer au cours de la première ère, absorbant également les réfugiés orques qui fuyaient Martelfell en raison de l'invasion de Ra Gada[1].

Le Siège d'Orsinium

Article détaillé : Siège d'Orsinium.

Après un certain temps, l'armée d'Orsinium décida de s'emparer de la rivière Bjoulsae et d'obligea le royaume de Refuge à indemniser ses services. Naturellement, cela ne s'est pas bien réglé avec les royaumes voisins, notamment le royaume de Daguefilante. En 1E 948, une alliance a été formée entre l'Ordre Ansei de Diagna et les armées de Daguefilante et Sentinelle. Les armées se sont amassées et ont commencé une campagne pour la destruction d'Orsinium.

Au cours d'une campagne de 30 ans, connue sous le nom de « siège d’Orsinium », les armées brétonnes de Daguefilante, les soldats rougegardes de Sentinelle et l’ordre de Yokudan de Diagna envahirent la patrie des Orques. Les Orques ont opposé beaucoup de résistance et se sont révélés être des guerriers redoutables et brutaux, comme par le passé. Le siège d'Orsinium pris fin en 1E 980 lorsque les forces alliées ont envahie et ont rasée la ville. En dépit de cette perte, cela ne marqua ni la fin des Orques ni le rêve d'Orsinium[5][6]. La ville fut reconstruite au même endroit et rasée à nouveau au cours des siècles suivants[7].

De la reconnaissance impériale à la dispersion

Orsinium fut accepté comme territoire du Second Empire pendant le règne du Potentat Akaviroi Savirien-Chorak[1]. Au cours de cette brève période, la forteresse de Brisegivre a été construite pour aider sa défense[7]. Après l'assassinat de Savirien-Chorak en 2E 430, Orsinium perdit son statut et sa protection en tant que territoire impérial, ce qui entraîna un nouveau saccage de la ville en 2E 431, assaut mené par les Brétons de Taillemont[8]. Les Brétons ont également pris le contrôle des montagnes de Wrothgar et dispersé les Orques dans le nord de Tamriel[9].

Deuxième Orsinium

Vue de la seconde Orsinium en construction aux environ de la 2E 582

Lorsque le roi Ranser de Morneheaume a attaqué Refuge en 2E 566, le roi Emeric a envoyé des émissaires à Wrothgar en promettant de rendre Orsinium aux Orques en échange de leurs aide pour vaincre Ranser. Le clan de Kurog gro-Bagrakh a répondu à son appel et a aidé à anéantir les forces de Ranser au Lande de Gastemarche. Ces événements ont abouti à la formation de la deuxième alliance de Daguefilante, et Orsinium, désormais dirigé par le roi Kurog, en est devenu une partie[8].

Kurog a choisi de reconstruire la ville à un autre endroit: dans les montagnes de l'est de Wrothgar, près de la frontière avec Bordeciel. Les ruines abandonnées du premier site d’Orsinium ont pris le nom d’Orsinium-la-Vieille. En 2E 583, il a invité les plus puissants guerriers de Tamriel à venir l'aider à bâtir la nation unie des Orques. Cependant, Kurog, irrité par la discorde constante entre les chefs de clan et manipulé par sa mère Alga, prit des mesures désespérées. Il orchestra une attaque des adeptes de Malacath contre le temple de Trinimac dans sa ville et blâma Bazrag gro-Fharun, chef d'un clan adorateur de Malacath et opposant politique de Kurog. Simultanément, il a commandé aux Vosh Rakh, un culte de Trinimac dirigé par sa mère Alga, d’attaquer la Forteresse de Fharun et de tenter d’emprisonner Bazrag. Il a également fait convaincre les chefs des clans Morkul, Shatul et Tumnosh d'assister à sa bataille, où il envisageait de les assassiner. Le Vestige a finalement appris la trahison de Kurog et a pris le parti de Bazrag contre le roi Orque. Ensemble, ils ont sauvé certains des chefs à la bataille et ont tué Kurog et Alga.

Par la suite, Bazrag fut couronné nouveau roi d'Orsinium. Il a promis de continuer à travailler sur la vision de Kurog d'un peuple uni d'Orsimer égal aux autres races, tout en essayant de maintenir la paix et de ne pas imposer cette vision à qui que ce soit. Étant donné que l’adhésion d’Orsinium à l'Alliance de Daguefilante était uniquement fondée sur l’accord conclu entre Kurog et le roi Emeric, le royaume a légalement quitté la Convention après le décès de Kurog. On ignore si Bazrag a renouvelé l'accord[4].

Troisième Orsinium

Plus tard, les Orques ont à nouveau perdu le contrôle d’Orsinium. Le territoire d'Orsinium a ensuite été reconquis par le héros orque Gortwog gro-Nagorm en 3E 399, qui contestait la revendication de la terre faite par le noble bréton Bowyn. Gortwog gagna le territoire en battant Bowyn lors d'un duel[10]. La ville a été reconstruite à flanc de montagne entre Ménévia et Refuge, sur le site de l'Orsinium d'origine de Torug. Comme la ville abritait des statues de héros orques tels que Mauloch et Torug et était construite en fer, il est probable que Nova Orsinium provoqua la même réaction de la part des royaumes voisins que la première ville. Cependant, la terre prospéra, Gortwog s'avérant être à la fois un génie diplomatique et politique[6]. À la suite du Voile de l'Ouest, Gortwog utilisa le Numidium pour conquérir un territoire substantiel du centre de Hauteroche. Sa demande d'élévation au statut de province, proposée à Tibre Septim lors de la fondation du Troisième Empire, commençait enfin à être examinée par l'empereur Uriel Septim VII. L'alliance d'Orsinium avec son ancien ennemi, Refuge, laissait entrevoir un avenir stable et un gouvernement durable[11].

Quatrième Orsinium

Au début de la quatrième ère, à la suite de la Crise d'Oblivion et de la déstabilisation du Troisième Empire, Orsinium fut à nouveau saccagé par les forces combinées de Martelfell et de Hauteroche, et de nombreux réfugiés orques fuirent vers l'est pour se rendre en Bordeciel[12]. Le royaume a finalement été réformé à un nouvel emplacement entre Bordeciel et Martelfell[13].

Galerie

Orsinium en 2E583

Notes et références

Apparitions

Références