Kurog gro-Bagrakh

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Kurog gro-Bagrakh
Description de cette image, également commentée ci-après

Le roi Kurog en 2E 583

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 2E 583
Race Orque
Sexe Homme
Mère Alga
Conjoint(es) Noroga, Tugha, Barazal, Oshgatha, Razbela, Uulitag
Fonctions
Affiliation Orsinium
Alliance de Daguefilante
Titre(s) et désignation(s) Roi d'Orsinium
Début de règne 2E 566
Fin de règne 2E 583

Kurog gro-Bagrakh est un chef de clan orque puis roi d'Orsinium durant l'Ère Seconde. Il doit sa notoriété pour avoir fait reconstruire la ville d'Orsinium et pour son rêve d'unifier les clans orques de Wrothgar afin de fonder une nation orsimeri qui soit égale aux autres peuples de Tamriel.

Biographie

Bannière du clan Bagrakh

Une jeunesse aventureuse

Kurog passe son enfance dans la forteresse de son clan, le clan Bagrakh, à Wrothgar, où il devient en grandissant le meilleur guerrier d'entre eux. Mais au lieux de défier le chef comme c'est la tradition, le jeune Kurog préfère découvrir le monde comme mercenaire, et voyage notamment en Martelfell, Cyrodiil et Elsweyr, accompagné de quelques loyaux orques[1]. C'est au cours de ces voyages qu'il se rend compte que le reste de Tamriel ne considère son peuple que comme des barbares sanguinaires reclus dans leur froides forteresses, et commence à rêver d'une nation orsimeri à part entière, égale aux autres peuples de Tamriel[2].

Un évènement déterminant à lieu lors de son voyage de retour vers Wrothgar. Kurog fait une halte à Haltevoie où il est introduit au roi Émeric par une amie commune et contre toute attente tout deux s'entendent à merveille[3].

Mais je vous aime bien, roi Émeric. Je pense que je tâcherai de relever le royaume de Yashnag en Épervine avant de m’intéresser à Hauteroche.— Kurog gro-Bagrakh, Les chroniques du roi Kurog, livre II

De retour à Wrothgar, Kurog est bien décidé à prendre la place de chef du clan Bagrakh, ce qu'il fait en vainquant aisément, d'un seul coup bien placé, le vieux chef Bolazgar[4]. Dès lors Kurog assoit son pouvoir en Wrothgar en faisant prospérer son clan et en formant des alliances avec plusieurs autres clans par le jeu des mariages politiques. Il prend ainsi, sous les conseils de sa mère Alga, Noroga du clan Shatul comme épouse-chasseresse, Tugha comme épouse forgeronne pour son savoir acquit en Bordeciel, Barazal du clan Murtag comme épouse de foyer, les sœurs Oshgatha et Razbela comme épouse de boucliers, et bien d'autres épouses de second ordre, comme par exemple Uulitag, épouse d'immigration[5].

Sûr de sa puissance et avec l'aide de ses alliés, Kurog décide de marcher sur Bordeciel pour reconquérir la région d'Épervine, jadis revendiqué par les orques du clan Yashnag. La campagne s'avère cependant difficile, tant à cause du climat des montagnes de Bordeciel que de la résistance nordique. C'est alors qu'une opportunité inattendue vient bousculer les plans de Kurog[6].

D'Épervine à Orsinium

En effet en 2E 566, alors que Kurog réalise que sa campagne en Bordeciel se soldera par un échec, le roi Émeric, lui même enlisé dans la guerre de Ranser, lui fait une proposition : En échange de son soutien contre le roi Ranser de Taillemont, le roi Émeric est prêt à lui céder la région de Wrothgar ainsi que la ville d'Orsinium, étant alors tenues par des Brétons. Kurog accepte l'offre en y imposant ses conditions et, alliés aux Brétons et aux Rougegardes, ses troupes éradiquent les forces de Ranser et incendient la ville. Après la bataille, et pour des raisons économiques, Kurog accepte de signer l'Alliance de Daguefilante et Émeric offre à Kurog la ville d'Orsinium, faisant ainsi de lui le roi Kurog de Wrothgar, comme convenu[6][7].

Le nouveau roi Kurog lance alors les travaux de reconstruction de la ville d'Orsinium et appelle les Orques du nord de Tamriel à venir pour y trouver leur nouveau foyer, aider à la reconstruction, et y développer le commerce[8]. Mais son alliance avec ceux qui jadis détruisirent la Première Orsinium n'est pas du goût de tous les Orques et vaut au roi Kurog une impopularité grandissante auprès de certains de ses citoyens, et même auprès de certains de ses alliés chefs de clans[5][9].

Toujours dans le but d'unifier la nation orsimeri, le roi Kurog commence une série de réformes des traditions et décrète le culte de Trinimac comme culte officiel, en lui dédiant le Temple du Courroux à Orsinium. Selon Kurog et la Grande prêtresse Solgra, Trinimac est bien plus adapté au concept de nation orsimeri, plus fédérateur que son « rival » Malacath, bien trop sanglant et rancunier. Une fois de plus les chefs de clans, très attachés aux anciennes traditions, tournent le dos à Kurog, préférant suivre le code de Malacath[10].

Mon fils veut nous libérer des traditions qui nous entravent. Elles nous enlisent dans les notions obsolètes et les restrictions insensées. Il nous faut une société plus moderne, si nous voulons que les autres royaumes nous respectent. Nous prennent au sérieux. Le roi Kurog saura nous la donner— Mère forgeronne Alga, 2E 583

Déclin et postérité

L'aboutissement de la vie du roi Kurog : la construction de la deuxième Orsinium

En 2E 583, pour rallier les clans et légitimer Orsinium, le roi Kurog mène une lutte acharnée contre les Nédhivers, un peuple crevassais habitant Wrothgar, depuis des siècles ennemi des clans orques de la région. Kurog obtient la victoire en assiégeant le bastion des Nédhivers, la Forteresse de Brisegivre, et en tuant leur chef, Urfon Cœurgel. Mais cette victoire ne suffit pas à rallier les chefs de clans à sa cause et, à bout, il décide alors d'employer des méthodes bien moins honorables pour unifier Wrothgar[10].

En effet, Kurog élabore un complot, avec l'aide des fanatiques de la Vosh Rakh, pour discréditer son principal opposant, le chef Bazrag gro-Fharun, et éliminer les autres chefs toujours fidèles à Malacath. Les Vosh Rakh attaquent donc le Temple du Courroux d'Orsinium, déguisés en adorateur de Malacath et prétendant agir au nom de Bazrag. Un agent du roi Kurog est chargé de convaincre les chefs des clans alliés à Kurog dont l'allégeance commence à se faire hésitante, Shatul, Tumnosh et Morkul, de se rendre à Orsinium où le roi Kurog les convie à une assemblée pour les convaincre de rester fidèle à la cause d'Orsinium[10].

En parallèle, la grande prêtresse Solgra (non impliqué dans le plan du roi Kurog et des Vosh Rakh) envoie ce même agent enquêter à la forteresse de Fahrun, ou les Vosh Rakh seraient en train de saccager la ville et de garder un chef de clan prisonnier. Il s'avère que ce prisonnier n'est autre que Bazrag, prétendant n'y être pour rien dans l'attaque du Temple d'Orsinium, et de fil en aiguille, Bazrag et l'agent de Kurog découvrent le complot fomenté par le roi d'Orsinium, et décide d'y mettre fin. Le roi Kurog est vaincu lors de l'assemblé et les chefs orques sont sauvés in-extrémis[10].

Suite à l'élection du chef Bazrag comme nouveau roi d'Orsinium par ses frères chefs de clans, celui-ci décide d'offrir à Kurog des funérailles dignes de lui, ayant pris conscience de ce que Kurog tentait initialement d'accomplir avec Orsinium. Selon Bazrag, les Orques doivent se souvenir de Kurog comme l'Orque visionnaire qu'il fut, et non comme le tyran qu'il était devenu. Le Temple du Courroux est toutefois reconverti en temple dédié à Malacath[10].

Notes et références