Trinimac

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Trinimac
Description de cette image, également commentée ci-après

Statue de Trinimac en Auridia

Caractéristiques
Fonction principale Dieu guerrier
Représentation sexuée Masculin
Résidence Transformé en Malacath

Trinimac, parfois appelé le Roi-Menteur[1], est un dieu très puissant des premiers Aldmers[2][3] parfois même plus populaire qu’Auri-El en certains endroits[4][5].

Mythologie

Trinimac est l'un des esprits guerriers des tribus elfes originelles qui mènent des armées contre les hommes[4]. Sa puissance est telle qu'il réussit à abattre Lorkhan et à lui arracher le cœur, permettant à Auri-El de s'en débarrasser[6].

On rapporte que Boéthia aurait revêtu son apparence[7] afin de pouvoir convaincre nombre d’Altmer de l’écouter[2], les menant ainsi à leur éventuelle conversion en tant que Chimer[8].

Après cela, il disparait complètement de la mythologie pour refaire surface en la personne du redouté Malacath. Certaines légendes racontent que Boéthia l'aurait dévoré[5] et torturé mentalement à l'intérieur de son ventre, pour finir par le déféquer[9][10] dans un plan de cendres étouffantes, transformant au passage ses fidèles les plus dévoués en une nouvelle race, les Orques[11][12][13].

D'autres récits racontent une histoire semblable, mais avec de légères différences. Trinimac aurait par exemple affronté Boéthia lors d'un duel et poignardé dans le dos par Méphala, c'est à ce moment, vaincu par son ennemi et honteux de sa défaite, qu'il se mutile et retire la honte de son corps, pour renaître sous la forme de Mauloch. Le sang laissé à terre sert à ses fidèles, les Orques, à renaître sous un nouveau jour[14].

Culte

Malgré sa transformation, Trinimac est toujours loué par les populations elfiques.

Ainsi, certains Orques[15] ne partagent pas la foi en Malacath et maintiennent le culte de Trinimac[16][17]. Cette différence de culte mène à un conflit religieux en Orsinium en 2E 583 lorsque le roi Kurog gro-Bagrakh tente d'imposer le culte de Trinimac[18]. À cette époque, une secte de Trinimac ultra violente, la Vosh Rakh[19], essaie d'augmenter l'influence du dieu[20].

Trinimac le Guerrier, le Parangon. C'était notre dieu, autrefois. Il représente les véritables idéaux des Orsimer : force, honneur et unité.— Mère forgeronne Alga, 2E 583

Une autre tentative d'étendre le culte de Trinimac a lieu en 3E 417 par le roi Gortwog gro-Nagorm mais elle est peu suivie[21].

Les Altmers continuent à suivre ses enseignements[22] notamment dans la codification des duels[23][24].

Il faisait également partie du panthéon Falmer.

Notre empire avait des temples dédiés aux autres divinités : Trinimac, Syrabane, Jephre et Phynaster complétaient le tableau.Gélébor, 4E 201

Artefacts

Seul un artéfact est associé à Trinimac, sa lame, connue sous le nom de Pénitent[25].

Notes et références

Apparitions

Références