Bangkorai

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Bangkorai

Description de l'image  ON-Bangkorai.png.
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de Bangkorai en 2E 582

Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation de Bangkorai sur Tamriel

Administration
Continent Tamriel

Bangkoraï est une région à cheval sur les provinces de Martelfell et de Hauteroche. Elle tire son nom de sa frontière naturelle, le col Bangkoraï, qui sert de défense militaire entre les peuples des deux provinces[1].

Histoire

Du temps de l'Hégémonie Direnni, les Elfes tiennent le nord de Bangkorai et édifient une série de fortifications afin de garder la frontière avec Bordeciel.

Lorsque les Yokudans envahissent la région, des Elfes y habitent encore, mais seront rapidement éliminées par les nouveaux venus, encore éprouvés par la guerre contre les Elfes gauchers[1].

En 1E 874, des armées d'Orques du seigneur de guerre Thulgeg sont repoussées de Martelfell par les Rougegardes jusqu'au col de Bangkorai qu'elles trouvent bloqué par les forces brétonnes d'Abondance. Les Orques sont forcés de fuir au nord-est, en traversant péniblement les Monts de la Queue du Dragon pour rejoindre Orsinium[2].

À une date inconnue après la victoire de Divad Hunding sur les Orques, un héros gobelin nommé Mahgzoor Rocmain (ou Main-de-Pierre), lève à nouveau une armée pour marcher sur Martelfell. Il est cependant vaincu par Hallin, le dernier Ansei[3].

En 1E 973, c'est dans le col de Bangkorai que Makela Leki tient tête aux troupes du roi Joile qui avait trahit la coalition qui s'était formé pour mener le siège d'Orsinium[4][5].

En 1E 1029, les légions de l'impératrice Hestra chassent un vampire, autoproclamé roi de Verkarth en Martelfell. Il s'enfuit vers Hauteroche à la tête d'une armée de vampires et de lycanthropes. Celle-ci atteint la garnison de Bangkoraï où elle est massacrée par les forces brétonnes et les légions d'Hestra[6]. On raconte que l'impératrice est si impressionnée qu'elle accueille Hauteroche au sein de l'Empire Alessien[2][7].

En 1E 2305, Hauteroche décide de faire sécession de l'Empire Alessien. Celui-ci envoie donc ses légions en Bangkorai où elles se heurtent à la garnison du col. Le siège dure cinq mois sans que les alessiens ne parviennent à franchir la frontière. Admettant leur défaite, ils rentrent en Cyrodiil[2]. Le jour de la victoire des Brétons est appelé jour de la souveraineté et les habitants le fêtent en allant déjeuner dehors[8].

En 2E 541, une horde de Crevassais menée par Durcorach parvient à traverser les montagnes en contournant la garnison du col. Son armée mène le siège d'Abondance qui tombe après trois jours et la garnison du col est totalement prise par surprise alors qu'elle est attaquée par l'arrière[2]. La Gloire d'Hallin parvient à résister un peu plus longtemps mais finit également par tomber[9].

En 2E 560, la Peste knahataine frappe durement la région de Sangloth, éliminant notamment l'ensemble du personnel d'une prison[1].

En 2E 582, une armée de Crevassais menace à nouveau la ville d'Abondance[10], tue le roi Éamond[11] et son fils et kidnappe la princesse, laissant la reine désemparée. Au même moment, la septième légion[12], dirigée par Septima Tharn, menace le sud[13] et parvient à capturer la Gloire d'Hallin. Des espions impériaux sont envoyés négocier la reddition d'Abondance dans le dos de la reine, considérée comme incompétente[14]. Une alliance temporaire avec les Crevassais permet d'éliminer les espions impériaux avant qu'un aventurier n'aide à repousser l'armée d'hommes-sorcières et ne retrouve la princesse qui devient la nouvelle Sentinelle Viride. Parallèlement, les impériaux subissent de nouveaux revers dans le sud en perdant le contrôle de la Gloire d'Hallin. Septima investit alors le Panthéon des Héros et tue Émeric, alors venu en renfort, pour envoyer son âme dans les Lointains Rivages. Un proche du Haut Roi les poursuit et élimine Septima. Ruptga, dieu suprême des Rougegardes, renvoie le nouveau héros sur Nirn et permet à l'âme d'Émeric de retourner dans son corps, le ressuscitant[15].

Géographie

La région est découpée en trois zones distinctes : Sangloth, Éphèse et les Landes désolées, très fortement contrastées entre le nord et le sud. En effet, les forêts denses et verdoyantes de Hauteroche cèdent lentement la place à la nature plus sauvage et inhospitalière du Désert d'Alik'r de Martelfell[16].

Sangloth

Carte de Sangloth
Mournoth.gif

Sangloth[17] (ou Mournoth), est la partie de Bangkorai à cheval entre Hauteroche et Martelfell. On y trouve la cité portuaire d'Abondance, les petits villages du hameau de Murcien[18] et du Creux de Kerbol ainsi qu'un grand cimetière nommé en l'honneur d'un saint local et une série de fortifications datant de la domination Direnni, le Guet viride.

Côté bréton s'étend Gavaudon, partie de Havre-Tempête, tandis qu'au sud les contreforts des Monts de la Queue du Dragon la séparent d'Éphèse.

Le nord de la région a une relation particulière avec la nature. Ainsi, la Sentinelle Viride, un mortel investi des pouvoirs de la nature, protège les habitants des animaux de la forêt[19]. On trouve également au sud d'Abondance un grand cirque[20] servant de sanctuaire aux sorcières du Wyrd de Glenmoril qui y vénèrent Hircine.

À la fin de la Troisième Ère, c'est un royaume indépendant de Martelfell, séparé de sa partie brétonne, dont la déité dominante est Stendarr[21].

Ce territoire est absorbé par Orsinium lors du voile de l'Ouest[22].

Éphèse

Carte d'Éphèse
Ephesus.png

Éphèse (ou Ephesus), est la partie centrale de Bangkorai et le début formel des terres de Martelfell au cours de l'Interrègne. Les deux provinces sont ainsi séparés par des montagnes franchissables par le col de Bangkorai où une garnison brétonne protège Hauteroche depuis des temps immémoriaux, la Garnison de Bangkoraï.

Le col de Bangkoraï est un goulet d'étranglement naturel, la seule façon pour une armée de Martelfell d'entrer dans Hauteroche sans aller trop loin au nord ou à l'ouest. Des fortifications y sont érigées depuis les premiers jours de l'hégémonie Direnni.— Auteur inconnu

Cependant, une autre voie, beaucoup mois connue et sûre, existe via des cavernes au nord de la Gloire d'Hallin[1]. À l'est, par delà les montagnes, s'étend la cité d'Étoile du Dragon.

Plusieurs cryptes et cimetières sont également édifiés à Ephèse, comme le cimetière de Pélin ou celui de Thuzur.

À la fin de la troisième ère, c'est un royaume indépendant enclavé au centre des monts de la Queue du Dragon. Sa capitale est la cité-état d'Éphèse, la plus grande localité du pays. Mara y est la déité dominante et on peut y rencontrer les vampires du clan Khulari.

Ce royaume finit par être absorbé par Sentinelle lors du voile de l'Ouest[21].

Landes désolées

Carte des Landes désolées

À l'est d'Alik'r et au sud du col de Bangkoraï, les Landes désolées[3] (ou Fallen Wastes) sont une partie des Monts de la Queue du Dragon au nom éloquent. Sa seule localité est la Gloire d'Hallin, les autres témoignages de la civilisation étant presque exclusivement des ruines. La Passe de Bangkoraï à l'est conduit en Raidelorn, tandis que les territoires des cités de Verkarth et de Skaven la jouxtent par le sud et le sud-est respectivement.

La région est également marquée par les ruines de Nilata, une cité ayléide détruite par la Ra-Gada et par les ruines dwemeri du Repaire du croc, de la Roue de Razak et de Klathzgar, probablement toutes fondées par le clan Kragen. Le Panthéon des Héros, une caverne où sont inhumés les grands héros Rougegardes Frandar Hunding et son fils Divad ainsi que Makela Leki et des ruines yokus de Qhaorrah et de Télésubi se trouvent également sur ces landes.

Notes et références