Divad Hunding

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Divad Hunding
Description de cette image, également commentée ci-après

Esprit de Divad Hunding en 2E 582

Biographie
Naissance 1E 760, Yokuda
Décès Date inconnue, Martelfell
Race Rougegarde
Sexe Homme
Père Frandar Hunding

Divad Hunding est un héros Rougegarde de la première ère. Il refuse son héritage de chantelame avant d'être obligé de l'épouser afin de survivre à la guerre personnelle que mène l'Empereur Hira contre eux.

Il survit à la grande bataille qui voit la défaite d'Hira et participe à la Ra-Gada pour rejoindre les terres de Martelfell. Là, Divad est celui qui réussit à éliminer la menace des gobelins géants en fabriquant cinq épées magiques qui assurent la victoire.

Considéré comme l'un des plus grands héros rougegardes, il est inhumé dans la région de Bangkorai où son esprit veille sur son peuple et sur un passage vers les Lointains Rivages.

Vie en Yokuda

Seul fils du légendaire chantelame Frandar Hunding, il est né en Yokuda vers 2396 selon l'ancienne façon de calculer les années, soit à peu près en 1E 760, quand son père avait 40 ans.

Bien que fils d'un héros célèbre, Divad rejette la Voie de l’Épée très tôt dans sa vie, menant une vie de barde et se faisant ainsi une grande réputation. Même s'il ne manie jamais publiquement l'épée, certaines rumeurs affirment qu'il continue les exercices de la Voie de l'Épée, le soir dans sa tente.

Cherchant à affirmer son pouvoir sur Yokuda, l'Empereur Hira commence à persécuter les chantelames et beaucoup sont tués. Bien qu'il ne soit pas un chantelame mais à cause de son lien filial avec le plus célèbre d'entre eux, Hira envoie une escouade de cent guerriers de sa garde personnelle pour arrêter Divad. Ils réussissent à l'arrêter et à l'enchaîner alors qu'il est en train de manger avec sa vieille mère. Mais durant l'arrestation, un des gardes frappe cruellement la mère de Divad qui meurt sur le coup. Ceci allume en lui l'esprit de la Voie. Au moment où elle expire, il se lève, prend ses chaînes à deux mains, et commence à les faire tourner selon un arc meurtrier. Il se dégage en fauchant quatre des gardes, court vers une fenêtre qui surplombe une rivière et saute avant de disparaître dans les flots.

L'influence de mon père n'est pas le seul aspect qui m'a poussé à agir. En réalité, ma mère et son sacrifice ont défini les lignes de mon destin. Quand les soldats de l'empereur Hira m'arrêtèrent, ils frappèrent ma mère, elle succomba sur le champ. C'est ce jour-là que je décidais d'épouser la Voie de l'Épée.— Esprit de Divad Hunding, 2E 582

Par la suite, de nombreuses rumeurs se répandent parmi les hommes de l'Empereur et chaque fois qu'ils subissent des pertes, ils en attribuent le fait à Divad. Celui-ci découvre le projet d'Hira d'envoyer son armée attaquer les chantelames restant dans le désert. Il les prévient et essaie de convaincre son père, vivant en ermite, de mener le destin des chantelames. On ignore la teneur de leur discussion mais les récits rapportent des des éclairs lumineux et des cris de colère se firent entendre. Quoi qu'il en soit, Divad réussit à convaincre Frandar et tous deux se lancent ensuite aux côtés des chantelames contre les armées de l'Empereur[1].

Au terme d'une succession de sept batailles, les chantelames réussissent à éliminer les armées de l'Empereur ainsi que ce dernier[2] en 1E 780 avant de s'embarquer vers l'est en direction de Tamriel[3].

Exploit à Martelfell

Divad participe avec son père à la Ra-Gada, la vague des guerriers arrivant en Martelfell. Là, les chantelames et lui sont confrontés à des gobelins géants qui habitent les lieux depuis longtemps. Les yokudans se battent férocement contre les gobelins mais ils ne parviennent à les éliminer définitivement que grâce à Divad qui fabrique cinq épées magiques donnant la victoires aux hommes[2].

Postérité

Divad Hunding, fils de Frandar do Hunding Hel Anseï No Shira, le plus grand des saints de l'épée.Sai Sahan, 2E 582

À sa mort, il est inhumé au Hall des héros au sud de Bangkorai où son esprit garde un accès vers les Lointains Rivages.

Un poème épique, le chagrin de Divad, raconte comment le héros souffrit grandement de renoncer à sa musique pour se battre contre Hira[4].

Des années plus tard, les gobelins menacent à nouveau les Rougegardes[5]. Cependant, les chantelames ne sont plus qu'une poignée, les gobelins semblent inarrêtables. Un chantelame de l'époque, Derik Hallin met toutefois la main sur le testament de Divad qui indique que les cinq épées magiques utilisées autrefois furent cachées après sa victoire contre les gobelins. Derik les découvre et s'en sert à nouveau pour vaincre la menace[6].

En 2E 582, en pleine Guerre des Alliances, Septima Tharn, une nécromancienne, parvient à passer outre les protections des esprits, dont Divad, et à pénétrer dans les Lointains Rivages. Un Vestige, membre de l'Alliance de Daguefilante, essaie de la suivre. L'esprit de Divad le met à l'épreuve et lui offre sa bénédiction pour qu'il puisse entrer dans ce lieu sacré[7].

Notes et références

Apparitions

Références