Gobelin

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Les Gobelins, physiquement proches des Orques, sont des créatures bipèdes qui existent en innombrables espèces à travers Nirn. Ils sont les plus évidents représentants des races gobelinoïdes.

Morphologie

Fétide corruption des Orques, ou tout autre fantaisie de parchemins historique auquel vous croyez, les Gobelins courent incontrôlés à travers les terres.— Longinus Attius, Regroupement de Force, 2E 581

Les Gobelins ont une morphologie très variable en fonction de leur habitat. Ceux de Cyrodiil sont petits et voutés, comme ceux de Morrowind, mais certains individus de cette variété sont cornus. Dans les Monts de la Queue du Dragon, en Lenclume, il existe des Gobelins plus grands que des Nordiques, bien que l'on ignore s'il s'agit vraiment de Gobelins ou bien d'Orques, les deux ayant été longtemps assimilés[1]. Les Rougegardes célèbrent leur victoire sur eux lors du Festival des Lames, le 26 de semailles[2].

D'autres créatures sont également assimilées à des Gobelins à cause de leur morphologie proche, comme les Riekelins, les Gremlins et les Riekr.

Organisation sociale

Les gobelins peuplent les grottes ou les donjons souterrains de tout Tamriel, en sociétés hiérarchisées que l'on peut appeler des tribus. Chaque tribu a un signe distinctif et est généralement dirigée par un Chef de guerre Gobelin et un Chamane, chef spirituel du clan. On retrouve ensuite l'élite, divisée en bon nombre d'autres "grades". Vient ensuite le gros de la tribu : des fantassins, des fermiers etc.

On pense que la hiérarchie gobeline est basée sur la force : ainsi, plus on est fort, mieux on est placé dans la société. Les Gobelins particulièrement forts sont alors des membres de l'élite de la tribu et servent d'officiers pour les chefs de guerre.

Les tribus possèdent généralement un objet qui leur sert de "relique sacrée". Il arrive parfois que des tribus entrent en guerre à cause du vol d'une de ces reliques par une tribu rivale, mais presque tous les prétextes sont bons.

Rangs des Gobelins

  • Chef de guerre : Le rang le plus élevé de la tribu. Ils sont insensibles aux armes classiques, se régénèrent, et savent lancer des sorts.
  • Chamane et Sorcière : Dirigeants spirituels de la tribu, le chamane et la sorcière sont capables de lancer des sorts. Ils sont également les gardiens de l'artefact sacré de la tribu, souvent un Bâton totem.
  • Cogneurs, Briseurs : Officiers d'élite des tribus gobelines, ils ont fait leurs preuves et se sont imposés par la force. Ils ont fréquemment un meilleur équipement que le Gobelin "moyen" et en font un bien meilleur usage.
  • Berserker : Ces Gobelins occupent le milieu de la hiérarchie de leur tribu.
  • Boucher, Sauvage et Escarmoucheur : Ces rangs ont une place inconnue dans la hiérarchie gobeline, mais l'on peut supposer qu'ils sont au niveau du Berserker.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'un rang à proprement parlé, certains Gobelins sont considérés comme des héros par leur tribu. C'est le cas de Tirash[3], dans les Marche occidentale.

Coutumes martiales

Bien que peu adroits au combat et peu portés sur la magie, les gobelins peuvent devenir dangereux en surnombre. Et malheureusement, ils ne se promènent pas souvent seuls, sans compter qu'ils sont souvent assistés de Durzogs dressés. Altmers et Tsaescis les utilisent également en masse dans leurs armées, leur fournissant alors une instruction militaire. Ce savoir faire est parfois apprécié hors de l'Archipel altmer, comme à Longsanglot[4].

Technologie et culture

Exemples d'équipement gobelin

Les Gobelins sont peu développés techniquement et culturellement, mais peuvent apprendre pour peu qu'on en prenne le temps. Leurs vêtements sont rudimentaires, ils ne cultivent pas, ne représentent pas les dieux, n'enterrent pas leur morts, et caetera. Il leur arrive de se bâtir des abris à l'intérieur des grandes salles de leurs cavernes, mais ceux-ci consistent en des empilements de pierres sans plus de travaux. Leurs lits sont de simples tas de paille ou de fourrure. Reikr et Riekelins, habitant les régions froides, bâtissent eux des huttes à base de peaux, de paille, d'os, de défenses et de cordages.

Ils maîtrisent cependant l'élevage et la domestication. Ceux de Cyrodiil élèvent en effet des rats pour leur viande, ainsi que des chiens. D'autres dressent les terrifiants Durzogs. De plus, ils se tatouent la peau, souvent pour marquer leur appartenance à une tribu précise.

Bien que primitifs ou de récupération, les vêtements et équipements revêtent une très grande importance pour les Gobelins. Ils les choisissent avec soin afin qu'ils s'accordent à leurs goûts et les entretiennent de manière à pouvoir les transmettre à leurs successeurs[5]. Ce style est qualifié de primal.

Bien qu'une grande partie de leur équipement soit récupérée et en mauvais état, ils sont capable d'en créer par eux-même, mais celui-ci est généralement de piètre qualité, consistant en des hachoirs grossiers ou des casse-tête en pierre.

En Cyrodiil, les Gobelins confectionnent leurs équipement à partir de cuir et d'os. Leurs heaumes par exemple consistent en une calotte de cuir renforcé au front et à l'arête du nez par un bassin et des lombaires de petits animaux, ou directement à un crâne de chèvre. Les Chamans ou sorcières sont drapés dans des étoffes sombres et portent une besace à leur ceinture.

À Almalexia, les Gobelins utilisent également les os, comme pour leurs boucliers, confectionnés à partir de cage thoracique, mais leurs équipements sont plus élaborés. Leurs épées sont un amalgame d'os (dont un bassin avec sacrum pour la garde) affutés, leurs casse-tête en os a un sabot pour tête, etc. Ils s'arment également de longues griffes en os ou fer qu'ils se fixent au poignet.

Histoire

Les gobelins peuplent déjà les Îles du couchant lorsque les Elfes émigrés de l'Ancienne Aldmeri colonisent l'archipel. La plupart sont réduits en esclavage par les Altmers, mais certaines tribus sauvages subsistent[6].

Avec l'arrivée de la Ra'Gada au neuvième siècle de l'Ere Première, les tribus gobelines de Lenclume s'unissent sous l'égide d'un puissant chef de guerre, Malooc le dieu de la horde, présumé avatar de Malacath. Pour affronter les Rougegardes, ils ouvrent des brèches dans l'espace-temps, s'en servant notamment pour approvisionner leurs troupes et déplacer leurs armées[7]. Ils furent cependant vaincus dans le Désert d'Alik'r et repoussés[8].

Du temps de la dynastie camorane, des centaines de Gobelins sont libérés et autorisés à s'installer au Val-Boisé[9]. Bon nombre d'entre eux en profiteront pour se diriger vers les Monts de la Queue du Dragon et les Montagnes de Wrothgar.

Au neuvième et dixième siècle de l'Ere première, des tribus gobelines s'allient à des clans d'Ogres et d'autres tribus betmers et rejoignent les Orques pour bâtir la première Orsinium. Ils y résideront jusqu'à la chute de la cité, en 1E 980.

En 4E 175, la tribu d'Obscuronde alors en Cyrodiil, massacre un détachement du Domaine Aldmeri lors de la Grande Guerre[10].

Noms

Les noms gobelins ne se composent que d'un seul mot. Certains ont cependant un titre ou un surnom supplémentaire, ou ne sont connus que par eux. Les seuls noms renseignés sont masculins.

Liste des noms connus

Byz, Dakenibomaz, Demog, Durgoc, Dzeizik, Kurog, Golthog, Gornog, Gozzak, Grimmstal, Grutbug, Kerks, Ivgrizt, Mar-Zak, Mebs, Nokhailaedhaz, Ozozai, Ooedegu, Regsrot, Rork, Tazkad, Thek, Tirasch, Togga, Torak, Traug, Zich

Surnoms

Chien-mouillé, Demi-oreille, Larmoye, le Maître de meute, le Malsain, le Noir, le Pourfendeur, le Sombre, Mande-ombre, Noirelangue, Oeil-Vif, Os-Martel, Plante-Elfe, Ronge-os

Galerie

Notes et références