Joile

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Joile
Description de cette image, également commentée ci-après

Fantôme ayant les traits de Joile en 2E 582

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès ~ 1E 973, Bangkorai
Race Bréton
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Daguefilante
Titre(s) et désignation(s) Roi de Daguefilante
Début de règne Inconnu
Fin de règne ~ 1E 973

Joile est le roi de Daguefilante au dixième siècle de la première ère.

En 1E 948, il écrit à Gaiden Shinji de l'Ordre Ansei de Diagna qu'il faut que Brétons et Rougegardes s'allient pour mettre un terme aux raids orques menés depuis Orsinium sur Refuge et la région[1]. Une coalition se crée entre les deux armées avec le concours de Sentinelle et mène le siège d'Orsinium.

À une date inconnue, Joile commence à mettre en place une stratégie afin de se débarrasser de tous ses rivaux d'un coup. Allié d'un clan crevassais, il fait capturer le frère, qu'il déclare mort, d'un chef de clan très respecté, Baloth, mais non affilié à Orsinium et le menace à mot couvert[2]. Celui-ci rejoint alors ses frères Orques renforçant ainsi Orsinium. La guerre dure déjà depuis longtemps et Joile propose à Shinji de se battre en duel contre Baloth. Les deux parties acceptent et un duel est organisé sous la supervision des Chevaliers du Dragon de Daguefilante. En parallèle, Joile demande aux Crevassais d'éliminer tout le monde[3]. En dehors des Orques, Shinji représente une menace dans ses projets d'invasion de Martelfell. L'embuscade est un succès même si les crevassais sont tués[4].

Vers 1E 973, alors que le siège d'Orsinium n'est toujours pas terminé, Joile dévoile au grand jour sa trahison de la coalition en marchant avec son armée sur Martelfell. Son armée prend tout le monde par surprise et marche sur le col de Bangkorai. Là, Makela Leki et cinq de ses soeurs de l'épée tentent de défendre le col. Elles se battent vaillamment mais tombent l'une après l'autre jusqu'à ce qu'il ne reste plus que Makela. Alors qu'elle brise son épée, pleurant de rage à l'idée de voir son pays tomber face à cette armée, elle forme pour la première fois de sa vie le Shéhaï, l'épée spirituelle. Avec cette nouvelle puissance, elle massacre une grande partie de l'armée avant de décapiter Joile mettant un terme à l'invasion[5].

Par la suite, de nombreux érudits partent en expédition dans la région[6] tentent de trouver des explications ou des justifications à la conduite de Joile vis à vis des Rougegardes[7][8].

Notes et références