Vampirisme

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Vampire)
Aller à : navigation, rechercher

Le vampirisme est l'une des conditions les plus connues, les plus méprisées et les plus redoutées de Tamriel. C'est un fléau pour toutes les sociétés à cause de la créature qu'elle engendre : le Vampire. Vu leur dangerosité, les Vampires sont particulièrement craints et ils sont combattus par un nombre important de factions.

Origines et Natures du Vampirisme

Le terme de Vampire est général, il se rapporte à de nombreuses réalités étant donné que l'on trouve différentes sortes de Vampires à travers le monde et les époques. Quant au vampirisme au sens de contamination, il englobe plusieurs formes de maladies, une malédiction, et un "don", tous menant à la transformation de la personne impliquée en Vampire.

Le vampirisme remonte à l'Ère Méréthique. Trois origines distinctes sont rapportées, chacune impliquant le Prince Molag Bal, père du vampirisme.

Selon l'histoire de Lamae Boelfag, cette Nédique est devenue la première personne à contracter le vampirisme après avoir été souillée par Molag Bal[1]. Renommée Lamae Bal, la Matrone du sang, elle engendre des légions de morts, parmi lesquels les Vampires. Ses premiers serviteurs, les Descendants, transmettent à leur tour le vampirisme. Chaque Descendant fonde son propre clan de Vampires, qui héritent d'un peu de ses pouvoirs. Bientôt une myriade de clans et de vampires pullulent à travers tout le continent. C'est ainsi que le vampirisme aurait acquis autant d'identités et de formes différentes.

Le vampirisme a une deuxième origine différenciée. Des individus deviennent des Vampires par choix en pactisant avec Molag Bal. Ce dernier accorde en effet un don vampirique, celui du Seigneur Vampire, à Harkon Volkihar. Cette forme de "Vampires au sang pur" est unique et exclusive au clan Volkihar. D'après la légende, ce pacte est passé en échange d'un millier d'âmes, remises à Bal (dit le Récolteur d'âmes) au cours d'une cérémonie.

Dernière version sur l'origine du vampirisme : la croyance du Temple des Tribuns. Selon celle-ci, Molag Bal donne naissance au premier Vampire en ressuscitant l'un de ses ennemis[2]. On ne sait cependant si cette version est exacte, ne concerne que le vampirisme de Morrowind, ou si cette histoire est simplement le résultat de la religion d'une région aux tendances autarciques.

Le Vampire, dans tous les cas, obtient des capacités qu'il ne possède pas avant sa transformation. Les limites de son corps sont repoussées. Le Vampire devient plus fort, plus rapide, plus agile, plus endurant, il résiste mieux à la Magie et semble doté d'un supplément de charisme ainsi que d'une chance accrue[3]. Malgré le fait que son intelligence et sa capacité à manipuler la magie n'augmentent pas, il a tout le temps pour se perfectionner dans ce domaine. Le Vampire est une créature extrêmement puissante, capable d'attaques précises et dévastatrices. Il est également immunisé aux Malédictions.

Lors de la Guerre des Alliances, le Haut-roi Jorunn est affecté par une malédiction daedrique. De part sa nature daedrique, on fait avaler au Haut-roi du sang d'un Seigneur Vampire. Cela permet de stopper temporairement la malédiction. La quantité de sang n'étant pas assez importante, il ne se transforme pas.

Les points faibles du Vampire sont une intolérance au soleil, qui le brûle et l'affaiblit (dans la plupart des cas) et bien-sûr sa soif dévorante de sang qui le ronge s'il ne s'abreuve pas suffisamment. Le vampirisme semble également altérer la personnalité du vampire, qui semble rarement respecter le code de moralité auquel il se tient avant sa transformation, poussé par sa faim vorace principalement, ses nouvelles facultés enivrantes, et peut-être aussi par son altération du sommeil, voire par le rejet et dégoût des mortels à l'égard de son genre.

On considère traditionnellement et peut-être à tort que les Vampires sont des créatures mortes-vivantes en raison de leur immortalité (en termes de longévité) et de leur rapport courant à la nécromancie.

Les Vampires peuvent concevoir des enfants entre eux et même avec les races mortelles de Tamriel, bien que les probabilités soient très faibles.

Lorsqu'un mortel contracte le vampirisme, son âme devient la propriété de Molag Bal.

Les diverses souches de la maladie

La transmission du vampirisme comme maladie représente de loin le moyen de transmission le plus courant. Contrairement à la croyance populaire, on ne peut contracter le vampirisme suite à l'infection d'une griffure de Vampire. Il faut que le Vampire morde sa cible pour s'abreuver de son sang, laquelle contracte le "virus" lorsque son sang est contaminé par un fluide du Vampire (fluides sexuels exclus). De plus, la transmission du vampirisme semble être un acte délibéré de la part du Vampire. En effet, certaines personnes, bien que mordues, ne se transforment pas elles-mêmes en Vampires, ou se transforment mais deviennent dénuées de conscience, ce qui permet à des Vampires de se constituer un groupe d'esclaves.

La phase d'incubation dure trois jours au cours desquels le futur Vampire, s'il n'est pas soigné, est de plus en plus affecté par la lumière du soleil et commence à faire des cauchemars récurrents. Durant cette période d'incubation le vampirisme est facilement curable. Si le processus se termine, en revanche, trouver un remède (bien qu'ils existent) devient beaucoup plus compliqué.

Le vampirisme désigne dans la majorité des cas une maladie, mais c'est aussi une malédiction, car c'est avant tout un phénomène de magie daedrique. Ainsi le vampirisme peut également être infligé par certains rituels magiques.

Il existe quatre souches connues de la maladie.

  • L'Hémophilie vampirique est le vampirisme représenté en Vvardenfell. Si l'on accorde foi au livre A filou, filou et demi, elle s’attrape par morsure ou blessures infligées lors d'un affrontement avec un ou plusieurs vampires. Elle peut aussi être contractée par la possession prolongée de cendres de Vampires. Cette dernière forme de contamination n'a été observée qu'en Vvardenfell. On peut donc supposer que l'Hémophilie vampirique a trouvé un moyen d'y contaminer les mortels par inhalation ou imprégnation (à moins qu'elle ne profite d'une quelconque manière de l'omniprésence de la cendre de Vvardenfell, chargée en particules magiques).
  • L'Hémophilie porphyrique est le vampirisme présent en Cyrodiil. Bien que les Vampires de Cyrodiil soient à la base liés à Bal comme tous les autres, ils passent un marché avec le Prince daedroth Clavicus Vile. Grâce à ce pacte, les Vampires de Cyrodiil qui le souhaitent peuvent passer plus facilement inaperçus dans la population à condition de boire fréquemment du sang. S'ils jeûnent cependant, leur état se remarque de plus en plus, jusqu'à devenir clairement identifiable sous trois jours[4].
Fontaine de sang contaminé à la sanguinare vampiris, dans un repaire de vampires en Bordeciel.
  • La Sanguinare vampiris est une souche présente en Bordeciel. Les Vampires de Bordeciel peuvent soumettre les mortels à leur volonté via la Séduction vampirique, un talent qu'ils partagent avec les Vampires de Cyrodiil, bien que leurs effets respectifs diffèrent. La victime contaminée voit son état changer graduellement. À chaque jour qui passe, sa vulnérabilité au soleil augmente. À l'aube du troisième jour, la transformation est totale. On ignore l'origine de cette souche.
  • La Sanguivoria noxiphilique est la souche de la maladie la plus courante à l'époque de la Guerre des Alliances et de la Coalescence. Les victimes sont vidées de leur sang, qui est remplacé par celui du Vampire. Contrairement aux autres souches, celle-ci ne transmet pas une vulnérabilité au soleil, et elle octroie au contaminé une endurance et une régénération accrue une fois la nuit tombée[5]. Les contaminés passent là encore par une période incubatrice peuplée de rêves, quoi que ceux-ci semblent similaires.

Il existe d'autres souches de vampirisme méconnues, comme ceux que l'on trouve au Val-Boisé et au Marais Noir. On ignore si les noms qui s'y rapportent ne sont que des appellations différentes de phénomènes connus ailleurs, ou s'ils témoignent d'une autre réalité.

La raison exacte de l'existence d'autant de variétés existantes reste incertaine. Une piste est tirée de la légende de Lamae Bal[1]. Dans celle-ci, le sang de Molag Bal est considéré comme du poison. C'est ce poison qui aurait transformé la jeune femme en Vampire. En mordant, elle empoisonnerait à son tour le sang d'autrui, et ainsi de suite, le poison étant cependant de moins en moins puissant au fur et à mesure que les contaminés mordraient leurs victimes. Les différentes souches correspondraient ainsi à différents taux de dilution du poison.

Une autre hypothèse, basée sur ce que pensent les Vampires de la Baie d'Iliaque, avance que chaque Vampire chef de clan possèderait avant d'être transformé des capacités et des sorts de prédilection, qui se mêleraient à ce que le poison véhicule. Les mordus suivants obtiendraient donc les capacités du chef de clan, formant ainsi une "variété" de Vampires, une souche de la maladie.

Bien que de nombreux faits vont dans le sens de souches différentes et bien identifiées, la question reste ouverte à cause de cas particuliers, comme celui de Movarth Piquine. Movarth est un chasseur de Vampires agissant dans tout Tamriel. Il est trahi et contaminé par un Vampire de Cyrodiil[4], porteur de l'Hémophilie porphyrique. Toutefois, en 4E 201, il est présent en Bordeciel et cette fois porteur de la Sanguinare vampiris. Même s'il peut aussi s'agir d'un homonyme, bien que ce soit improbable.

Un autre cas pose la question de souches distinctes de la maladie. Vicente Valtieri est un Vampire âgé de plusieurs siècles, et un membre de la Confrérie noire en 3E 433. Il est contaminé au cours de l'Ère deuxième, en Morrowind, mais a pourtant les attributs d'un Vampire touché par l'Hémophilie porphyrique. On ignore toutefois quel Vampire le contamine, il n'est donc pas impossible que celui qui l'ai fait soit originaire de Cyrodiil et non de Morrowind.

Les Vampires "de sang pur"

On connait deux manières de devenir un Vampire de "sang pur". Ces procédés sont aux mains de deux Vampires extrêmement puissants : Harkon Volkihar, et Lamae Bal, la Matrone du sang en personne. Le terme de "sang pur" renvoie au fait que le sang de ces deux donateurs remplace celui de leur victime.

Le Don des Volkihar, issu du pacte passé par Harkon Volkihar avec Molag Bal. Il transforme la personne passant le pacte, et ceux qu'elle mord par la suite en un Seigneur Vampire. En apparence, il s'agit un Vampire ordinaire, mais grâce à la puissance de son sang, il est capable de se transformer en une créature humanoïde avec des ailes de chauve-souris. Le Pacte lui confère également d'autres pouvoirs, comme la lévitation ou la transformation en une nuée de Chauve-Souris.

La "bénédiction" de Lamae Bal, pour reprendre les termes de la secte qui la sert, n'est elle destinée qu'aux déjà-Vampires, à la différence d'Harkon Volkihar qui semble moins sélectif. Avant de recevoir le sang de Lamae Bal, le Vampire doit se plier à une cérémonie où il est notamment vidé de son sang, phénomène qui n'a pas lieu chez Harkon, qui se contente d'une morsure. Une fois exsangue, le Vampire reçoit alors celui de Lamae Bal, et devient un Descendant, un vampire de sang pur portant le propre sang de la Mère des Vampires. Une théorie propose d'ailleurs que c'est par ce phénomène qu'elle est elle-même transformée en Vampire, lorsque le sang de Molag Bal aurait remplacé le sien. La transformation en Descendant via le rituel est immédiate, au contraire de la morsure des Volkihar, qui n'advient qu'au bout de quelques jours pendant lesquels la personne mordue sombre dans l'inconscience. Toujours selon la même théorie, ce délai serait le temps nécessaire au sang des Volkihar pour remplacer celui de la victime.

Comme les Volkihar, les Descendants sont liées aux Chauve-souris, mais ces derniers ne se transforment pas, ils s'en servent pour se protéger et voler la vie de leurs victimes.

Harkon Volkihar se déclare dépositaire du "vrai pouvoir vampirique". Il considère que sa forme de Vampire est supérieure à celles issues des maladies ou de Lamae et de ses Descendants. Ainsi, les autres Seigneurs Vampires qu'il contamine forment à ses yeux les Vampires les plus purs. Lui-même régnant sur les Seigneurs Vampires, il serait donc selon lui au sommet dans une hiérarchie de l'espèce, ne tenant pas compte de Lamae Bal.

Les Malédictions

Les malédictions entrainant le vampirisme sont très variables. Elles peuvent provenir d'un rituel quelconque ou d'un artefact[6]. On considère également que, passé le stade d'incubation, les maladies se stabilisent en une malédiction.

Lors de la guerre des Alliances, des rituels liés à la Morteroche permettent de transformer un mortel en Vampire ou créature vampirique, sans qu'il y ait besoin d'une contamination par morsure. Ceux-ci sévissent en Fendretour, la région sauvage de Hauteroche, où se situent Morneheaume et Pointe-Nord.

Comment reconnaitre un Vampire

Le vampirisme altère le physique de la victime. Les Vampires ont ainsi le teint pâle, et une altération des pupilles, qui varie en fonction des souches. L'hémophilie vampirique cause une décoloration totale des pupilles (les yeux deviennent alors blancs, ou "vides"), tandis que la Sanguinare vampiris leur donne une couleur dorée. L'hémophilie porphyrique quant à elle colore les pupilles d'un rouge pâle. Les Seigneurs Vampires ont eux des pupilles d'un rouge profond, lorsqu'ils ne sont pas transformés. Les Vampires sont également plus émaciés, et dotés de canines proéminentes, plus ou moins visibles en fonction des souches et de la faim du Vampire.

Les Vampires asservissent parfois des individus à ne pas confondre avec eux. On peut parfois trouver dans leurs repères des Thralls et du Bétail.

  • Thrall

Les Thralls sont des individus mordus par les Vampires, mais qui ne se transforment pas pour autant. Ils forment des serviteurs dociles et privés de leur libre-arbitre. Les Esclaves vampiriques que l'on trouve en Bordeciel en 4E 201 sont un autre nom pour les Thralls.

  • Bétail

Le Bétail désigne un autre type d’esclaves, destinés à l'alimentation. Ils sont fréquemment mordus et maintenus dans un état de docilité[7]. Le bétail n'est que de la victuaille, et n'a donc pas la fonction guerrière du Thrall.

Cycle et dégénérescence

Un sangrebête

Parfois, les vampires peuvent devenir des créatures assoiffées de sang et extrêmement agressives, les Sangrebêtes. Cet état semble survenir naturellement et peut toucher tous les individus, sans que l'on en connaisse la raison. Tous les Vampires semblent être tôt ou tard concernés par cette dégénérescence. On considère que cela clôt leur cycle de transformation, que l'état de Sangrebête constitue la dernière étape de la maladie[8].

La Crise d'Oblivion nous offre un exemple parlant d'un Vampire ayant atteint ce stade. En 3E 433, le Seigneur Lovidicus de Crowhaven, une forteresse de Colovie en Cyrodiil, est un Vampire, devenu fou après avoir été enfermé par sa servante des décennies auparavant[9]. On ignore ce qui cause sa folie, mais lorsqu'il est retrouvé par un aventurier, le Seigneur Lodivicus a tout d'une Sangrebête.

Lors de la Guerre des Alliances, des Vampires cherchent à utiliser Morteroche pour transformer les habitants de Fendretour en Vampires sans procéder par morsure. Toutefois, les rituels employés ne créent qu'un Vampire conscient pour dix Sangrebêtes, ce stade survenant dans ce cas au début du cycle, et non plus à la fin[10].

Le Vampire de "sang pur" étant un cas à part, on ignore si les Descendants et les Seigneurs Vampires sont concernés par cette dégénérescence.

Représentation des Vampires en Tamriel

Presque tous ceux qui vivent à la lumière du jour nous repoussent. Certains mages nous tolèrent, mais tous les autres nous considèrent comme des abominations.— Un vampire, 3E 427

Le Vampirisme est assez mal accepté, et ce sur tout le continent. Des Guildes de Chasseurs et des chasseurs indépendants ont traqués clans et Vampires solitaires à toutes les époques, les condamnant à une vie clandestine. En Morrowind, le Temple considère que, puisque la maladie est facilement curable lors de son incubation, devenir un Vampire est un acte volontaire et un signe de perversion[2]. Tout Vampire y est donc tué à vue. Toutefois, si la plupart des Vampires vivent reclus, ceux de Cyrodiil peuvent assez bien s'intégrer à la population.

Clans de Vampires

Les nuances existantes entre Vampires sont nombreuses, au sein du groupe commun que forment ces êtres à la longévité illimitée qui se nourrissent de sang. Cet éventail de nuances est aussi vrai pour ce qui est de leur répartition et organisation. En effet, les Vampires se regroupent en de nombreux clans, qui se livrent une lutte sans merci pour une hégémonie territoriale. Bien qu'en conflit pour les territoires et évidemment les cheptels humains, les clans sont très marqués régionalement. Il n'existe pas, à la différence d'autres organisations de créatures intelligentes comme le Wyrd de Glenmoril, de clans de Vampires s'étendant sur plusieurs provinces de Tamriel. On peut donc classer les clans par provinces, ou zones géographiques, afin de faciliter leurs distinctions. Toutefois, l'Archipel de l'Automne, le sud de Martelfell et du Val-Boisé, les royaumes khajiits et les territoires extérieurs contrôlés par l'Empire Septim ne nous renseignent pas suffisamment sur leurs clans de Vampires et formes de vampirisme.

Les Vampires de la Baie d'Iliaque différencient plus d'une centaine de sortes de Vampires, et affirment représenter neuf de ces "variétés"[6].

Quant aux Vampires qui refusent de rejoindre un clan, ils sont méprisés par leurs pairs, et vivent le plus souvent cachés dans des souterrains.

Vampires de Cyrodiil

En Cyrodiil, grâce au pacte qu'ils ont passé avec Clavicus Vile, les Vampires peuvent passer inaperçus. Ils infiltrent la société impériale, cherchent à se hisser à des postes prestigieux pour tirer profit des rouages de l'Empire et manipuler la société mortelle à leur avantage. Ces Vampires aristocrates n'hésitent pas à museler les autres Vampires indépendants ou ceux qui se montrent trop agressifs, afin d'éviter des enquêtes et l'augmentation du nombre de chasseurs sur leur territoire. Ils surveillent également les puissants clans et organisations des provinces voisines, comme le Glenmoril Wyrd ou les Whet-Fangs du Marais Noir.

En 3E 421, un clan de vampires adorateurs de Sithis cherche à prendre le pouvoir au sein de la Confrérie noire, les Balafres pourpres. Mais ils sont presque anéantis cette même année par la Confrérie, au cours du mois d'Ondepluie. Seuls deux membres échappent au massacre, et l'un d'eux finit par guérir du vampirisme, pour plaire à Sithis[11].

Au cours de la Guerre des Alliances, un clan de Vampires nommé les Sangrené s'empare des ruines ayléides du lac de Bergesable et de la Cave du Sous-suaire (aussi appelé Cave d'Underpall), au nord-ouest de la province impériale. Cependant, il semble que ce clan n'est pas historiquement implanté en Cyrodiil, mais plutôt originaire de Hauteroche. En effet, ses leaders, Raelynne et Gaston Ashham, sont Brétons et il serait logique qu'ils soient arrivés en Cyrodiil en suivant les troupes de l'Alliance de Daguefilante[12]. Ils sont anéantis par un Vestige, venu délivrer des villageois d'Aleswell enlevés[13].

Vampires de Bordeciel

La faction vampirique des Volkihar est pendant des siècles l'unique clan de Vampires connu en Bordeciel. En plus d'une forme "classique" du vampirisme, ils disposent de pouvoirs propres, comme le fait de pouvoir traverser la glace des lacs gelés dans lesquels ils vivent, sans la briser. Le clan a également recourt aux Gargouilles, de puissantes créatures magiques capables de lancer des sorts et de rester des siècles durant immobiles, à attendre qu'un intrus passe à leur portée.

En 4E 201, l'élite du clan, vivant dans un château sur une petite île au large des côtes nord-ouest de Bordeciel, se manifeste. Le Château Volkihar est le seul repaire de Vampires clairement identifié de ce clan, bien que d'autres lieux, comme la Crypte de Sombreval, puissent lui avoir appartenu.

  • Clan Piquine

En 4E 201, la cité de Morthal est menacée par le Vampire Movarth Piquine et son clan. Celui-ci a pour objectif de faire de Morthal son fief, mais ses manœuvres sont éventées par le futur Thane de Morthal, et le clan est anéanti par ce dernier et la milice composée de quelques habitants volontaires.

  • Clan Vulpin

En 4E 200, le vampire Vénarus Vulpin se rend en Bordeciel à la recherche de la Source sanglante. Il la trouve le 13 semailles de l'année suivante, et s'en empare avec l'aide de ses partisans. Il a pour objectif d'utiliser la source afin de renforcer ses pouvoirs et d'user de son effet addictif sur les mortels afin de s'assurer un apport régulier en nourriture[14]. Il utilise ainsi la source pour préparer un skouma particulièrement addictif, qu'il diffuse ensuite dans la région. En parallèle, il fonde la Tanière d'Eaurouge, une fumerie de skouma destinée à accueillir son bétail. Il est finalement vaincu par un Seigneur-vampire à la solde d'Harkon Volkihar, venu récupérer un artefact lui appartenant[15].

Hormis ces trois clans, il existe beaucoup de groupuscules de Vampires indépendants en Bordeciel, composés de quelques individus regroupés ou non autour d'un Maitre Vampire ; que le clan Volkihar tente d'ailleurs d'unifier sous sa bannière en 4E 201.

La Vampire Sybille Stentor, mage de la cour de Solitude depuis le règne du Haut-Roi Torygg, opère de manière similaire aux Vampires infiltrés dans la société impériale bien qu'elle soit affectée par la souche propre à Bordeciel, la Sanguinare vampiris.

Vampires de Morrowind

Bien que ses instances et la plupart de ses habitants disent officiellement que le vampirisme n'y existe plus depuis l'Ère première, Morrowind compte trois clans de Vampires cachés : les Berne, les Aundae et les Quarra. Chacun de ces clans est en conflit avec les deux autres. Ils véhiculent la même variété de la maladie, il n'est donc pas impossible que leurs chefs respectifs (desquels sont issus les noms des clans) sont contaminés par un même Vampire plus ancien.

Vvardenfell abrite aussi des Vampires des Cendres. Cependant cette appellation est erronée et ceux-ci ne sont pas, en réalité, des créatures touchées par le vampirisme.

Le clan Quarra est un clan de Vampires spécialisés dans le combat rapproché. Ils usent de leur force pour attaquer leurs proies. Leur force et leur férocité deviendraient tellement grande avec le temps qu'ils seraient capable de démembrer à mains nues leurs victimes[16]. Leurs griffures transmettent également des maladies.

Ils sont présents en Vvardenfell, leur quartier général est la ruine dwemer de Druscashti dans la Foyada Bani-Dad. D'autres petits groupes sont éparpillés sur l'île, comme dans le tombeau ancestral d'Alen ou celui des Hléran, situés dans la Faille de l'Ouest, et celui des Sérano dans la région de Molag Amur Ils se retrouvent également sur le continent, à Nécrom, cité sacrée des Dunmers où nombre de leurs morts sont enterrés.

Le clan Berne est spécialisé dans l'embuscade et les actions furtives comme le vol. Leur tactique favorite consiste à s'approcher discrètement de leurs victimes pour les empoisonner, d'une morsure la plupart du temps, puis de patienter en se mettant à l'abri le temps que le poison agisse.

En Vvardenfell, leur base principale est Galom Daeus, une ruine dwemer située au sud-ouest de Sadrith Mora, et au sud du Tombeau d'Uvirith. Ils occupent également le tombeau ancestral des Andréthi, situé sur la Côte de la Mélancolie, celui des Othrélas dans les îles ascadiennes et celui des Raviro sur la Côte d'Azura.

Les Vampires du clan Aundae sont spécialisés dans l'usage de la magie.

Leur base en Vvardenfell est Cendremelesh, une grotte de la région de Shéogorad. Ils sont également présent ailleurs sur l'île, comme dans le Tombeau ancestral des Dulo dans les Terres-Cendres, celui des Aralen dans les Grandes Pâtures et celui des Saréthi en Shéogorad. On les retrouve aussi sur le continent, à Ald Olyra, une forteresse remontant à l'Ère Deuxième[17].

En 3E 427, la cellule de Vvardenfell est dirigée par Dhaunayne Aundae, la Matriarche du clan, descendante d'une très ancienne tribu Altmer de l'Archipel de l'Automne. Elle a également des liens avec la Grande Maison Drès.

Vampires du Nord du Val-Boisé

Il y a au moins quatre clans en Val-boisé, dont les Keerilth, qui échappent aux chasseurs de vampires en se transformant en brume.— Auteur inconnu, TESO:TES Online/Chargement
  • Bonsamu

Vampires issus des Bosmers, ils restent très semblables à eux, à tel point qu'on ne remarque la différence qu'à la lumière des bougies.

  • Keerilth

Ils peuvent se changer en brume, même une fois jetés dans l'eau. Cette forme les rend cependant très lent.

  • Yekef

Ils sont réputés capables d'avaler d'une bouchée les hommes.

  • Telboth

Ces Vampires tuent les enfants des foyers et prenant leur place, pour ensuite assassiner leurs familles des années plus tard. On ignore si cette méthode vient de leur taille ou d'un quelconque talent magique (métamorphose par exemple).

Vampires de la Baie d'Iliaque

La Baie d'Iliaque compte neuf clans de Vampires, en 3E 405 tout du moins, qui se livrent une guerre de l'ombre depuis des siècles. Ces clans concurrents se sont parfois alliés afin de lutter contre un ennemi commun présent dans la Baie.

Tous les États de la Baie sont ainsi disputés par ces différents clans au moment du Voile de l'Ouest, à l'exception notable de l'île des Cybiades et des Landes de Glénumbrie.

Répartition des clans vampires de la Baie d'Iliaque en 3E417.

Le champ d'action des Lyrezi s'étend au sud et à l'est de Hauteroche, dans les royaumes d'Alcaire, de Koegria, Ménévia, Orsinium, sur l'île de Balfiera et dans la chaine des Montagnes de Wrothgar. En plus des caractéristiques standards des Vampires de Hauteroche, ils maitrisent des sorts de Silence et d'Invisibilité. Les Lyrezi sont opposés aux Garlythi, autre clan de vampires.

Malgré leur proximité géographique avec les Montalion, ils semblent observer un statu quo et ne pas rechercher à s'emparer de leurs territoires. Lors de la Coalescence, l'un des Descendant se trouvant dans l'entourage de Lamae Bal porte le nom de Lyrezi.

Les Montalion forment un clan de Vampires que l'on retrouve notamment le long du fleuve Bjoulsae, aussi bien au sud-est de Hauteroche que dans les royaumes de Bhoriane, Refuge et Gauvadon, et au nord-est de la frontière avec Martelfell, dans les royaumes de Mournoth, Satakalaam et Lainlyn. En plus des capacités classiques d'un Vampire, ils disposent de pouvoirs de téléportation.

Les Montalion s'opposent aux Selenu et aux Haarvenu.

Les Anthotis sont un clan de Martelfell détenant les régions et royaumes de Bergama, Antiphyllos, Tigonus, et Dak'fron. Ils se caractérisent par une intelligence et une capacité à manipuler la magie plus importante que la moyenne.

Les Anthotis s'opposent aux Traphey, aux Khulari et aux Vraseth.

Les Haarvenu sont répartis dans les régions d'Anticlere, de Shalgora et des Collines Illessans. Ils maitrisent des sorts de Tempête de glace et de Boule de feu.

Les Haarvenu luttent contre les Montalion.

Les territoires des Thrafey s'étendent sur les royaumes d'Ykalon, Daenia, Urvaius et Dwynnen. Ils ont une bonne connaissance des sorts de guérison.

Les Thrafey sont opposés aux Anthotis et aux Selenu, ils sont cependant alliés aux Vraseth.

Les Vraseth s'étendent sur les royaumes de Kambria, de Pointe-Glen, Tulune et Daguefilante, en Hauteroche. Ils peuvent augmenter temporairement leur agilité grâce à leurs capacités. Lors de la Guerre des Alliances et de la Coalescence, un Descendant du nom de Vraseth est dans l'entourage de Lamae Bal.

Comme les Thrafey, ils sont ennemis des Anthotis et des Selenu.

Les membres du clan Selenu sont dispersés sur les royaumes de Martelfell d'Abibon-Gora, Kairou, Myrkwasa, Sentinelle, Pothago et Ayasofya. Ils résistent semble-t-il mieux aux sorts de feu, foudre et glace que les autres Vampires. Lors de la Guerre des Alliances et de la Coalescence, une Descendante du nom de Selenu est dans l'entourage de Lamae Bal.

Les Selenu semblent être des vampires très agressifs, ou au territoire très convoité, car en plus de leurs opposition aux Montalion, ils sont en guerre contre les Vraseth, les Garlythi et les Thrafey.

Les Garlythi opèrent dans les royaumes de Phrygias et dans les Landes du Nord (royaume de Northmoor), au sud-ouest de Hauteroche. Ils peuvent user de boucliers magiques en sus de leurs pouvoirs de Vampires.

Ils sont opposés à la fois aux Selenu et aux Lyrezi.

Les Khulari sont présents en Martelfell, dans les territoires et royaumes d'Ephesus, Totambu, Santaki, Kozanset et dans les Monts de la Queue du Dragon. Ils sont capables de paralyser leurs victimes.

Les Khulari sont en guerre contre les Anthotis.

Vampires du Marais Noir

Les Whet-Fangs sont un clan de Vampires capables de placer leurs victimes en catatonie, afin de leur prélever plus facilement du sang.

Bien qu'ils se méfient de leur puissance, les Vampires de Cyrodiil semblent louer leurs techniques de collecte[18]. On ignore si Argonie abrite d'autres clans.

Cas particuliers

Les Tsaescis, Homme-Serpents d'Akavir, sont réputés pour être une race de Vampires. Ils forment cependant un cas très particulier. On en sait peu sur eux, et ils sont entourés de légendes qui brouillent les informations. On dispose d'une allusion à leur vampirisme en tant que mal hématique[8]. Or, les akavirois qui envahissent Tamriel sous Reman Cyrodiil, dont sont issus les Potentats, maitrisent la Magie du sang. Peut-être un lien existe-t-il.

  • Les plantes

Avec beaucoup d'efforts, les plantes peuvent "contracter le vampirisme". En effet, en 3E 433, un citoyen de la Cité Impériale, Amantius Allectus, parvient à faire pousser une plante sur un terreau enrichi par de la poussière de Tombe et de sel des cendres et nourrie de sang humain. Ces pousses, les Buveuses, sont détruites par leur créateur, car jugées trop dangereuses. Elles conservent les mêmes faiblesses que les vampires : la nécessité d'être abreuvée fréquemment de sang sous peine de dépérir et une intolérance mortelle au soleil[19].

Opposants au Vampirisme

Comme indiqué plus haut, de nombreuses organisations luttent contre les Vampires, avec plus ou moins de succès.

Les Chasseurs de Vampires

C'est un clan de Hauteroche, qui recrute d'anciens Vampires et des Vampires lassés de leur condition. Ils livreraient aux Vampires une guerre toute aussi secrète qu'ils se livrent entre eux[2][3].

L'Ordre du sang vertueux

L'ordre est la guilde de chasseurs de Vampires de Cyrodiil. Cependant, il n'offre pas, en 3E 433 tout du moins, une réelle menace pour les Vampires, son chef en étant secrètement un lui-même. Celui-ci est toutefois identifié par une recrue récente, bien que l'on ignore si celle-ci prend ou non la décision de le tuer. Dans la période troublée qu'est la Crise d'Oblivion et les années qui la suivent, on ne sait ce qu'il advient de l'Ordre du Sang Vertueux.

Les Vigiles de Stendarr

Les Vigiles sont un ordre guerrier lié au Divin Stendarr, Dieu de la Justice et de la Miséricorde. Quoi qu'initialement pensés pour lutter contre l'influence daedrique sur Nirn suite à la Crise d'Oblivion, les Vigiles tentent de s'attaquer aux clans de Vampires et à toutes les autres créatures qu'ils considèrent être des abominations. En Bordeciel, cela se passe très mal, puisque leur Bastion est assailli et détruit, et les survivants éparpillés. La cellule est dirigée par Carcette, la Gardienne de l'Ordre, qui périt lors de l'assaut.

La Garde de l'Aube

La Garde est un ordre de chasseurs de Vampires fondé à l'Ère deuxième par un Jarl de Faillaise. Elle finit par être dissoute et est oubliée pendant des siècles. En 4E 201 cependant, un ancien Vigile de Stendaar, Isran, décide de reprendre possession du Fort de la Garde de l'Aube et de la rebâtir, afin de lutter efficacement contre les Vampires de Bordeciel.

Les sorcières du Wyrd de Glenmoril

Cet ordre de sorcières est l'un des plus puissants et des plus influents de Tamriel. Elles disposent de convents un peu partout sur le continent, bien que le principal se situe en Hauteroche, aux Collines d'Ilessan. Traditionnellement lié à Hircine, puisque ses membres sont les seules autorisées à l'invoquer, ses activités s'étendent cependant bien plus loin que la simple vénération d'un esprit daedrique. En Cyrodiil, elles sont presque toutes éliminées par les Vampires, car détentrices d'une recette de potion de guérison du vampirisme. Au moins l'une d'entre elle survit, car elle est retrouvée par un contaminé qu'elle aide à préparer la potion.

Le Temple de Morrowind

Le Temple ne reconnait pas sur le sol de Morrowind d'organisations de chasseurs de Vampires, disposant lui-même du savoir-faire nécessaire[6]. La question des Vampires est donc laissée à l'entière discrétion du Temple et des autorités dunmeri, qui se chargent d'éliminer les individus identifiés.

Vaermina

La Princesse daedroth des rêves et de la torture est traditionnellement opposée aux Vampires. Ceux-ci sont en effet touchés par de terribles cauchemars pendant et après l'incubation de la maladie qui les empêchent de dormir normalement, c'est pourquoi ils éviteraient de dormir.

Arkay

Le Divin du cycle de la Vie et de la Mort est l'ennemi naturel des morts-vivants. Ce serait pour s'opposer à lui que Molag Bal crée la nécromancie et les Vampires[1]. Lamae Bal lui voue autant de haine qu'à son créateur.

Cas d'oppositions supposées

De par son opposition à la Nécromancie et à Molag Bal, Méridia a toutes les raisons de nuire aux Vampires.

De par ses liens avec le Glenmoril et sa parenté d'une autre malédiction par nature incompatible avec le vampirisme, la lycanthropie, on peut également voir Hircine comme un opposant au vampirisme. Cependant, un ouvrage portant sur la sanguivoria noxiphilique avance une hypothétique alliance entre Hircine et Molag Bal[5]. Mais la crédibilité de l'auteur a été plus d'une fois remise en cause. De plus les Vampires sont eux-mêmes en quelque sorte des chasseurs de nature. On ne peut donc confirmer cette théorie.

Guérir du Vampirisme

Plusieurs remèdes existent pour annuler la condition, mais comme ils sont rares et peu connus, la plupart des gens pense que le seul moyen de s'en débarrasser est la mort du vampire.

Chacun sait qu’il n’existe qu’un seul et unique remède contre le vampirisme : la destruction du vampire.— auteur inconnu, 3E 427

Les remèdes au vampirisme sont souvent jalousement gardés par diverses factions et les conditions de leur réalisation sont très difficiles à remplir. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le culte d'Arkay ne semble pas posséder de moyen de guérir le vampirisme. Arkay lui-même ne peut rien faire pour dissiper cette malédiction, celle-ci agissant au mépris de son domaine.

  • Lorsque la maladie en est encore au stade d'incubation, une simple potion de guérison de maladies communes permet d'arrêter sa progression[2].
  • Le Glenmoril Wyrd dispose d'une recette de potion qui guérit du vampirisme. Celle-ci demande de nombreux ingrédients : 5 grandes gemmes spirituelles vides, 6 gousses d'ail, 2 Herbes de sang, 5 feuilles de solanacée, du sang d'Argonien et enfin les Cendres d'un Vampire. Les sorcières du Glenmoril connaissent sans doute d'autres remèdes, mais seul celui-ci est connu[20].
  • Les membres de la puissante organisation des Chasseurs de Vampires de Hauteroche détiendraient également un moyen de guérison. Cependant, craignant que la révélation publique d'un remède ne pousse les gens à tenter le vampirisme comme une expérience, ils protègent ce secret[2].
  • Étant à l'origine de cette malédiction, Molag Bal peut délivrer qui il souhaite du vampirisme, mais il ne le fait bien-sûr pas gratuitement. Il peut accepter en échange d'une mission.
  • Vaermina dispose d'un remède contre le Vampirisme, pour les raisons précédemment évoquées. Toutefois, elle oblige à des tractations ceux voulant en disposer, même (et surtout) les autres Princes.
  • Greywyn, Vampire membre des Balafres pourpres, un ordre adorateur de Sithis, découvre qu'un Bain aux sels de Purgesang permet de guérir du vampirisme[11].
  • En 4E 201, Falion, un mage rougegarde servant la Jarl de Morthal découvre un rituel permettant de guérir du vampirisme en injectant dans un Vampire une âme mortelle, volée grâce à une gemme spirituelle noire. On pense que c'est cette méthode qui permet également à Galur Rithari, Exalté du Temple, de guérir du vampirisme[21].
  • En 4E 201 encore, un groupe d'adorateurs de Vile se réfugie en son sanctuaire de Bordeciel, afin qu'il les libère du vampirisme. Cela tend à souligner l'importance du lien entre Vile et le vampirisme, bien que l'on ignore si ce Prince peut réellement le guérir ou si ses adorateurs ont juste une foi aveugle en ses pouvoirs. C'est au final l'arrivée d'un aventurier qui les "délivre" en les tuant tous jusqu'au dernier, et non l'action du Prince, dont la présence en Bordeciel semble de toute façon relativement faible.

Poussière de vampire

On peut récupérer de la poussière de vampire lors de la destruction de ces derniers. Celle-ci intéresse les nécromanciens et les alchimistes pour réaliser des potions de fortification de santé[22], de résistance aux maladies[23] ou d'invisibilité[24].

Galerie

Notes et références