Havreglace

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Paysage d'Havreglace

Havreglace (aussi appelé Port-du-froid ou Coldharbour) est le royaume de Molag Bal, le Prince Daedra de la domination et du viol.

C'est là que sont regroupées toutes les créatures décédées sur Nirn, dont l'âme a été capturée par ou offerte à Molag Bal. Tous ces êtres auparavant vivants deviennent des morphotypes (ou "vestiges" ou encore "Absous") condamnés à servir éternellement le Prince de la Domination et à souffrir ses tortures.
Seuls quelques-uns parvinrent, au prix d'épreuves redoutables, à récupérer leur âme et à s'échapper de Havreglace[1].
Selon une légende de Bordeciel, un rituel "dégradant" permettrait à des femmes de devenir des "filles de Port-du-froid", des vampires très puissants[2].

L'amour, qu'elle soit amoureuse, amicale, familiale ou patriote est un sentiment étranger aux habitants originaires d'Havreglace.[3].

C'est en Havreglace que Sotha Sil aurait conclu un pacte de non-agression entre Nirn et huit des Princes daedriques les plus influents[4].

Le chef de l'Aube mythique Mankar Camoran attribua par erreur le domaine de Havreglace à Méridia, qui est justement l'ennemie jurée de Molag Bal, son véritable seigneur[5].


Description

Havreglace est censée représenter une copie corrompue de Nirn, réinventée à l'image de Molag Bal lui-même[6].

Le ciel est en feu, le sol est boueux. Tout n’est que ruines calcinées, comme si une guerre avait eu lieu ici dans un lointain passé. L’air est glacé. L’endroit donne l’impression d’être une image future de Nirn, sous le règne du roi du viol, aride et désolé, empli de souffrance[7].

Le palais impérial y est éclaboussé de sang, d’excréments et rempli de cadavres. Le feu lui-même est fait de flammes bleues.

On trouve également dans le royaume d'Havreglace de sombres gouffres mortels ou encore des ruines abandonnées, certaines directement arrachées à Nirn comme le village argonien de Haj Uxith[8].

Havreglace est connu pour être l'un des royaumes les plus inhospitaliers d'Oblivion.

Le plasme azur

Il existe une substance bleue omniprésente en Havreglace sous la forme de bassins et d'écoulements, mais qui n'est pas exclusive à ce royaume : on la nomme plasme azur. C'est la substance même du chaos, présente dans tout l'Oblivion, matériau informe mais énergétique s'accumulant autour du vestige d'un daedra lorsqu'il est banni de Mundus pour ensuite reformer sa nature originelle (son "morphotype"). C'est ce plasme azur qui explique l'immortalité des daedras[9].

Les fosses à esclaves

Il n'est pas rare de rencontrer là-bas de vastes charniers d'enclos à esclaves, aussi appelés fosses à esclaves. Il semblerait que les âmes damnées des morts capturés par Molag Bal soient emprisonnées dans ces fosses, et forcées à travailler et à souffrir pour son compte. Une hiérarchie existerait tout de même au sein des esclaves : les Absous, qui sont les âmes des mortels les plus récemment arrivées à Havreglace, puis les kynards, qui sont chargés de faire souffrir un maximum les Absous sans les tuer, pour satisfaire le seigneur Daedra, et enfin le(s) overkyn(s) qui dirige et prend en charge les kynards. Des "quotas" de tourments seraient requis pour remplir les exigences du maître des lieux, sous peine de subir de lourdes punitions[10].


La Cité Creuse

La Cité Creuse en 2E 582

La Cité Creuse est une ancienne ville de Tamriel présente au centre d'Havreglace.

Originellement dédiée à Méridia, que tous les habitants vénéraient, la Cité Creuse est attaquée par Molag Bal au cours de la Deuxième Ère. Constatant que la ville ne résisterait pas, Méridia accepte de l'envoyer en Havreglace, mais y place une protection qui empêche Molag Bal et ses serviteurs d'y pénétrer. Les habitants de la Cité demeurent donc des créatures sans âme mais peuvent y demeurer à l'abri du redoutable Prince daedrique.


Notes et références