Sotha Sil

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Sotha Sil
Description de l'image  Sotha sil.png.
Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 3E 427
Race Chimer
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Resdayn
Tribunal
Maison Sotha
Titre(s) et désignation(s) Dieu de la Triune des Dieux-Rois du Tribunal

Sotha Sil, aussi appelé Seht, est l'un des trois dieux du Tribunal.

Religion et Politique

Selon le dogme des Anticipations du Temple de Morrowind, Sotha Sil serait l'évolution transcendante de la Princesse Daedra Azura, et ainsi symbolise "le mystère de Morrowind" dans la culture dunmer[1][2].

Bien que le moins populaire des trois Dieux-Rois, au sens où ses apparitions publiques se raréfient progressivement après la Guerre du Premier Conseil, il demeure, en tant que Psijique, le saint protecteur des artificiers et des mages[3].

Aussi, la rumeur voudrait qu'il refaçonne continuellement le monde depuis sa cité mécanique, bien que peu connaisse son emplacement géographique[1].

Histoire

Les informations concernant la vie d'ALMSIVI avant le Premier Conseil sont rares, de manière générale. Dans le cas de Sotha Sil, cela est on ne peut plus vrai.

Tout ce que l'on sait, c'est que Sil, de la Maison Sotha, est né dans les premières années de l'Ère Première. Très vite, il est appelé à rejoindre l'Ordre Psijique, où il se lie d'amitié avec son compatriote Divayth Fyr. Une fois devenu membre de l'ordre, il retourne en Morrowind pour devenir le professeur d'Indoril Nérévar, puis celui de Vivec. Ainsi se fera-t-il connaître comme la "Lumière de la Connaissance".

En cela, Sotha Sil rejoint le groupe de conseillers de l'Hortator Nérévar aux côtés de Vivec et Almalexia, d'où ils tirent le surnom ALMSIVI, qu'ils conservent encore après leur ascension au rang de Dieux-Roi de Morrowind suite à l'utilisation du Cœur de Lorkhan.

Durant cet évènement, Sotha Sil semble l'un des principaux responsables de la transformation des Chimers en Dunmers. En effet, c'est en provoquant Azura qu'elle relâche son courroux sur le peuple changé[3] :

Les anciens dieux sont cruels et arbitraires. Les espoirs et craintes des Mers leur sont totalement étrangers. Vous appartenez au passé. Nous sommes les nouveaux dieux, nés de la chair, mais également sages et préoccupés par les besoins de notre peuple. Epargne-nous tes pathétiques menaces, esprit inconstant. Nous avons l’audace de la jeunesse et nous ne te craindrons pas.— Sotha Sil, 7è siècle de l'Ère Première

S'ensuivant l'établissement du Temple, Sotha Sil prend plaisir, dans un premier temps, à enseigner aux mortels du peuple de Morrowind, riche des secrets que lui dévoile le CHIM. Mais cela ne dure qu'un temps. Assez tôt, il profite de la disparition des Dwemers pour étudier leurs arts, techniques et technologies pour aboutir à la création de la Cité mécanique.

Il donne, cependant, de 1E 2903 à 1E 2920, des cours de magie aux apprentis mages psijiques sur l'ile d'Artaeum. Mais là aussi, l'enthousiasme s'efface. Il profite cependant de ce bref retour sur l'île pour emprunter un passage vers Oblivion où huit des Princes Daedra les plus influents l'attendent. Cet évènement, appelé Pacte de Havreglace, fait suite à l'annihilation d'une ville Bosmer par Méhrunes Dagon et son but est d'interdire aux Daedras de répondre à l'appel de mortels autres que des prêtres ou des invocateurs[4].

Aux environ de 2E 583, Sotha Sil doit faire face au sein de sa propre cité mécanique à un complot daedrique, orchestré par Nocturne, durant lequel son identité est usurpée par sa propre ombre, animée sous l'influence du Prince Daedra. Cette invasion est cependant contrée par les efforts de sa fidèle, la proctor Luciana Pullo, de son ami Divayth Fyr ainsi que par un aventurier que Seht lui-même surnomme "Le Prisonnier"[5].

Durant les neuf siècles suivants, Sotha Sil se replie toujours plus sur lui-même, étudiant la magie et la technologie, jusqu'à cesser de donner tout signe de vie, tant au peuple de Morrowind, qu'à ses fidèles et qu'aux Tribuns. Pendant ce temps, la Cité Mécanique se vide progressivement de sa population, jusqu'à n'être plus peuplée que d'automates, de Sauroïdes, et de Sotha Sil lui-même.

Cet isolationnisme n'est brisé, de façon funeste, qu'en l'an 3E 427, par Almalexia. Désireuse de devenir la seule déesse du Tribunal afin de profiter plus longtemps encore du pouvoir évanescent du Cœur de Lorkhan, celle-ci trompe le Nérévarine afin qu'il lui permette de pénétrer la Cité Mécanique et d'assassiner Sotha Sil, avant de réserver le même sort au Nérévarine.

En définitive, la Cité devient le tombeau de deux Tribuns.

Pourtant, malgré la mort de Sotha Sil, nombre de ses fidèles continuent à croire en leur dieu immortel. Ce n'est que bien plus tard, après la chute totale des Tribuns et l'établissement du nouveau Temple, qu'il est relégué au rang de Saint[6].

Personnalité

Sotha Sil apparaît comme une personnalité distante, froide pour certains, qui n'est, en réalité, que le reflet d'un esprit logique et omniscient, teinté de philosophie.

En vérité, ceux qui le pensent froid, Dieux, esprits ou mortels, sont les rêveurs qui ne voient pas. Sotha Sil, lui, est le plus sain des malades, car sa "maladie" est "la certitude totale, absolue, implacable". Il n'est jamais soumis au doute ou à l'incertitude, pas plus qu'à l'espoir par ailleurs. La chaîne causale est, les évènements suivent, il observe. Il suivait les Voies Ancestrales, il a atteint le CHIM. Désormais il sait.

Lui même ne se définit pas comme un Dieu, mais comme "la somme de ce que le temps et les circonstances ont fait de lui". Si les autres ressentent le besoin de voir en lui un Dieu, ainsi soit-il, il sera "un miroir. La toile sur laquelle ils peignent leurs rêves et leur ressentiment. Un vaisseau pour leurs espoirs et leurs doutes". Au fond, peu importe les histoires que racontent et se racontent Vivec, Almalexia, et les mortels. Il sait et voit au-delà de tout mensonge, mais s'"ils considèrent leur divinité comme essentielle à leur joie et leur résolution" alors "qui est-il pour les en priver ?".

Son unique rôle n'est que de "donner des murs stables, sans fissures, afin que les habitants de Tamriel restent à l'abri".

Sa clairvoyance est telle qu'il peut voir le voile du rêve dont il est prisonnier, "fait face à la réalité de son emprisonnement. Voit les murs déterminatifs, les chaînes de causalités qui le lient à ses trajectoires".

Pourtant, il ne peut pas "voir au-delà des barreaux, percevoir par-delà la causalité. Par-delà le temps". Aussi, il sait qu'il ne traversera jamais le voile, car il n'est pas Le Prisonnier[7].

Galerie

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Religions de l'Empire
  2. Vivec et Méphala
  3. 3,0 et 3,1 La Bataille du Mont Ecarlate
  4. 2920, Dernière année de l'ère Première
  5. Évènements de TES Online - Clockwork City
  6. Événements de TES:Morrowind
  7. Résumé et conclusion de l'entrevue avec Sotha Sil dans TES Online - Clockwork City