Cité mécanique

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ou section est en travaux

L'article ou la section est actuellement en travaux par Goultard. Contactez cette personne pour toute modification majeure de l'article. Si vous voulez participer directement à cet article vous pouvez créer une discussion.

La cité mécanique, également connue sous le nom de ville-horloge d'airain[1], est un royaume métaphysique mécanique créé par Sotha Sil, l'un des dieux vivants du Tribunal, pour reproduire les structures mythiques de Nirn en miniature métallique[2]. Il est censé exister "en dehors de l'espace et du temps", et dans le monde physique, il est représenté sous la forme d'un globe mécanique, et nécessite qu'un individu soit rétréci par magie pour y entrer[3][4]. Bien que représenté en miniature, un vaste monde se trouve à l'intérieur.

Localisation

Le globe mécanique dans Bamz-Amschend

L'emplacement exact de la ville mécanique est mystérieux, la ville elle-même décrite comme une «métaphore manifestée». Les informations sur l'emplacement de la ville décrivent plus précisément les moyens de se rendre dans la ville, plutôt que l'emplacement physique de la ville elle-même. Des sources de différentes époques théorisent sur la façon de se rendre en ville, dont beaucoup ne mènent nulle part. En conséquence, la ville a atteint un statut mystique, conduisant certains à douter de son existence. Certains ont émis l'hypothèse qu'elle est accessible quelque part dans les marais du sud de Morrowind[1], à proximité de Larme[5], ou sous la ville de Cœurébène[6][7]. Parmi toutes les rumeurs et spéculations sur les entrées de la cité mécanique, seule deux ont été confirmées comme ayant réellement existé: la première étant une faille dans les cavernes d'Abanabi sous Tel Fyr en 2E 582 scellée par Divayth Fyr. La seconde étant le globe mécanique, une représentation tamrielique de la ville elle-même[4]. Il est possible que son emplacement à changé au fil du temps, mais vers 2E 582, le globe est situé dans la voûte de Seht, dans les ruines Dwemer de Bamz-Amschend sous la ville d'Almalexia[3][8]. Il est théorisé que Sotha Sil a choisi l'emplacement en raison de son admiration pour l'industrie naine.

Des mages ont créé des appareils leur permettant de se téléporter dans la ville. Le mage Barilzar a créé la Bague Absconse de Barilzar, qui a permis à son porteur de se téléporter directement dans la ville. Télenger l’artificier a créé le Déterminateur locationnel hyperagonal, un appareil capable de localiser n'importe quel endroit désiré dans tout le Centre Gris[9]. D'autres mages étaient parfois capables de se téléporter vers la ville lorsque les conditions étaient réunies[10]. Un certain nombre d'habitants de la ville sont arrivés dans le royaume involontairement et spontanément[11][12][13].

Histoire

Première ère

Genèse

La Cité mécanique, aussi appelée Sotha Sil du nom de son créateur, serait un grand mécanisme complexe copiant les structures mythiques de Nirn en miniature. Seul Seht lui-même connaît son véritable rôle— Auteur inconnu, Écrans de chargement de TES Online

On pense que la ville mécanique a été construite quelque temps après l'ascension des Tribuns à la première ère, lorsque Sotha Sil a exploité le pouvoir divin du Cœur de Lorkhan en utilisant les Outils de Kagrénac.

Sotha Sil a créé la ville mécanique pour servir le noble objectif de perfectionner ce qu'il considérait comme une création aedrique imparfaite[7]. Les objectifs consistaient à assurer la rédemption de Tamriel, à unifier les forces concurrentes et à détruire les Daedras[14]. De sa ville, Sotha Sil avait espéré «forger le futur»[1] et «remodeler le monde»[15]. Ses disciples, les Apôtres mécaniques, ont interprété son objectif comme le concept de Tamriel Finale. En ce lieu, les concepts de Padomay n'auraient pas leur place, il n'y aurait pas d'influences des Et'Ada, et les Daedras sombreraient dans le néant. À la fin, la Tamriel Final serrait une convergence de la nature et de l'ingénierie, et la différence entre la chair et le métal disparaîtrait à mesure qu'elles se lieraient en un. Pour les apôtres, le Numidium, est la plus grande menace pour la Tamriel Final[16].

Le combat dans les salles de la fabrication

Deuxième ère

La Guerre Daedrique

Le combat contre l'ombre de Sotha Sil

Dans le cadre des objectifs de la Triade en 2E 582, Clavicus Vile et Barbas ont réalisé un complot élaboré pour accéder à la cité mécanique. Ils ont utilisé un puissant bâton créé par Sotha Sil, Sunna'rah, pour voler l'énergie divine de Vivec et l'utiliser pour découvrir l'emplacement de la cité. Ils ont réussi et Barbas est entré dans la ville pour organiser l'arrivée de Clavicus Vile, mais il a été arrêté par le vestige et le mage Barilzar, qui l'ont poursuivi dans la ville[4].

À peu près à la même époque, Divayth Fyr prévoyait d'étendre sa tour de Tel Fyr dans la grotte d'Abanabi jusqu'à ce qu'un portail vers la cité mécanique s'ouvre inexplicablement à l'intérieur, déversant des Sauroïdes des salles de la fabrication. La menace Sauroïde a été neutralisée lorsqu'un grand groupe d'Indomptables l'a accompagné dans la grotte, puis est entrée dans le portail de la cité mécanique, a vaincu l'Assemblée générale et a désactivé leur production[4].

Nocturne à ensuite tenté de prendre le contrôle de la ville mécanique. Elle invoqua l'Ombre de Sotha Sil, qui le remplaça comme dirigeant de la Cité mécanique. Pendant ce temps, l'un des apôtres mécaniques, le chancelier Gascone Dusant, a cherché à remettre la clé squelette, qui avait été accidentellement trouvée par un factotum sous la forteresse d'airain, à Clavicus Vile, uniquement pour que la clé soit volée par la Cour de Noireplume. Le Vestige, assisté de Divayth Fyr et des Apôtres Mécaniques, a révélé l'intrigue, mais n'a pas pu récupérer la Clé Squelette avant qu'elle ne soit prise par l'Ombre de Sotha Sil.

Nocturne et ses ombres a ensuite tenter de prendre le contrôle de la Cité mécanique en utilisant la clé pour essayer de déloger le vrai Sotha Sil de son trône aligné et que l'ombre prenne le contrôle du trône. Le Vestige et Luciana sont intervenus et ont vaincu l'ombre au combat. La proctor Luciana Pullo ne céda pas et à la dernière seconde, elle utilisa sa lumière pour chasser les ombres. Divayth Fyr est également arrivé à la dernière seconde et a maintenu Sotha Sil en vie et contraint l'ombre. Sotha Sil se réunit alors avec son ombre et bannit Nocturne de son royaume.

Luciana s'est effondrée d'épuisement à la suite du combat mais a réalisé la prophétie de Sotha Sil selon laquelle elle brillerait un jour une lumière. Sotha Sil a offert au Vestige une aubaine pour leur aide, mais on ne sait pas s'ils ont été tentés d'acquérir le pouvoir ou ont choisi de sauver Luciana et de retarder sa mort éventuelle à une date ultérieure. Sotha Sil a donné la clé squelette à Divayth Fyr[8].

Les saints fous du temple

Ce serait Sotha Sil qui a compris le fonctionnement des pierres d'âme afin de créer les pierres d'âme noires. Lorsqu'il a commencé son processus, il a utilisé trois Saints dunmers pour ses expériences, afin de savoir s'il pouvait conférer la vie éternelle. Trois créations mécaniques furent produites pour accueillir l'âme de ces saints.— Auteur inconnu, Écrans de chargement de TES Online

Quelque temps avant 2E 582, dans une tentative de percer les secrets de la vie éternelle[17], Sotha Sil créa des récipients mécaniques pour les âmes de trois saints du Temple du Tribunal: Saint Felme, Saint Llothis et Saint Olms. Malencontreusement, la transformation mécanique ne se passe pas bien. Le transfert de l'âme du saint dans un corps mécanique érode peu à peu les esprits et les rendent instables [18][19]. Les autorités de la Cité les enfermèrent alors dans un asile mais leurs comportement les inquiètent tellement qu'ils demandent à un vestige récemment arrivé de retirer la gemme spirituelle leurs permettant de contrôler leurs corps mécanique. Il s'exécute et met un terme à la menace sur la Cité[20].

Le cœur mécanique

Le cœur mécanique

En 2E 882, Dagoth-Ur s'est éveillé puis a tendu une embuscade et a failli tuer le Tribunal pendant leur pèlerinage annuel au Mont Écarlate pour renouveler leurs pouvoirs divins. L'événement a empêché le Tribunal d'accéder au cœur de Lorkhan et a amené Sotha Sil à réagir en amorçant le développement d'un cœur de remplacement. Sa solution était le Cœur Mécanique, une réplication mécanique du Cœur de Lorkhan, pour agir comme une nouvelle source de divinité et comme une nouvelle source d'énergie pour sa Cité Mécanique[21]. Le développement ne se déroula pas sans heurts, car le cœur devenait instable au début de son développement, et pour empêcher le cœur de détruire la cité, il a créé sa propre variante des outils de Kagrenac pour contrôler, façonner ou même démanteler le cœur si nécessaire[21] Sotha Sil a fait de grands efforts pour garder le Cœur de ceux qui en abuseraient. Il a été stocké et continuerait à être développé dans une sécurité renforcée au cœur de la cité mécanique. Il l'a stocké dans la chambre de Lorkhan, située au fond du Cogitum Centralis de la Cité mécanique. Le Cogitum Centalis contenait un système de défense automatisé contrôlé par un factotum principal[22]. Sotha Sil a également caché ses outils par mesure de précaution à travers Nirn pour empêcher les gens de voler le pouvoir du Cœur[21].

Troisième ère

Sotha Sil, assassiné par Almalexia, 3E 427

Après la perte des Outils de Kagrénac aux serviteurs de Dagoth Ur au Mont Écarlate en 3E 417, Sotha Sil se retira dans la cité mécanique et devint lentement presque complètement détaché du monde réel[23].

Sotha Sil a continué à développer le cœur mécanique, mais ses progrès seraient menacés au fur et à mesure que le jour arriverait, comme il l'avait prédit, où son amie Almalexia viendrait le tuer[22][21]. En 3E 427, la déesse Almalexia, devenue folle par sa perte d'immortalité, manipula le Nérévarine pour récupérer la Bague Absconse de Barilzar, qu'elle utilisa pour se rendre dans la cité mécanique pour assassiner Sotha Sil de sang-froid. Quand Almalexia se retrouva face à face avec Sotha Sil, il ne dit pas un mot, lui faisant penser que même dans la mort, Sotha Sil se moquait d'elle en silence[24]. En réalité, il était probablement dans un autre état d'esprit et était incapable de répondre[21]. Dans ses derniers instants, il a tenté d'utiliser son centre de contrôle pour sceller la Chambre de Lorkhan afin d'empêcher le Cœur de tomber entre de mauvaises mains et de s'assurer que la cité mécanique vivrait après sa mort. Il a réussi à sceller la chambre et ses machines ont commencé à terminer la construction du cœur mécanique à l'intérieur. Après avoir assassiné Sotha Sil, Almalexia a transporté ses fabricants dans Longsanglot pour faire des ravages. Elle a ensuite trompé le Nérévarine pour qu'il se rende dans la Cité des Mécaniques pour tuer feu Sotha Sil, qu'elle a blâmé pour les attaques. Une fois là-bas, elle a également tenté d'assassiner le Nérévarine, mais ses pouvoirs divins avaient diminué et, par conséquent, elle n'était pas assez puissante et a été tuée[23].

Quatrième ère

Cœur terminé

Le Cœur a continué à être construit par les Machines de Sotha Sil dans la Chambre de Lorkhan, il est finalement achevé en 4E 200, 207 ans après la mort de Sotha Sil. Grâce au cœur les créations mécaniques et l'alimentation de la ville ont pu fonctionner et aider la population même après la mort de Sotha Sil[21]. En l'absence de Sotha Sil la cité passée en mode endormit [25].

Un cœur convoité

Mecinar obtenant le pouvoir du cœur

En 4E 201, Mecinar, un ancien apôtre mécanique qui a été banni pour ses recherches cherche à prendre le contrôle du Cœur mécanique et utiliser ses pouvoirs. Il parvient à découvrir la localisation approximative de la Bague Absconse de Barilzar, artefact qui permet notamment d'accéder à la Cité mécanique. Elle se trouve quelque part dans la région de la Brèche en Bordeciel. Là, il recrute une bande de chasseurs de trésors, dirigée par une Nordique nommée Aldora l'audacieuse. Mais le Héros oublié, accompagné de Nage-la-Nuit, cherche lui-aussi à mettre la main sur la bague. Mecinar finit par trouver l'artefact dans la citadelle de Forelhost et l'utilise pour accéder à la Cité mécanique, poursuivi par le Héros oublié[21].

Une fois à l'intérieur, les héros se sont aventurés dans la forteresse d'airain et ont découvert le dernier peuple de cité mécanique. Les habitants de cette époque étaient dirigés par Galyn l'hospitalier un apôtre mécanique, grâce à son aide les héros ont pu accéder au cœur mécanique. S'ils se lancent à sa poursuite, Nage-la-Nuit, le Héros et Laaneth ne peuvent empêcher Mecinar d'accéder au Cœur et de se transcender au rang de dieu-vivant. Mecinar commence alors à "reconstruire" la Cité mécanique ainsi que ses habitants. Les héros oublié parvient finalement à vaincre Mecinar grâce aux outils de kagrénac le devenir de la cité mécanique et du coeur mécanique reste incertain après ces évènements[note 1][21].

Structure

La cité mécanique
Son antre est aussi surprenant que les rouages de son esprit; perpétuellement en mutation, toujours changeant et constitué d'engrenage et de leviers qui n'obéissent qu'à la volonté de leur créateur. C'est là que Sotha Sil réalise ses expériences impies, aidées en cela par sa magie influencée par sa démenceAlmalexia

Pendant la genèse de la ville, la vision de Sotha Sil d'un monde autonome fait de laiton et de machines était très ambitieuse. Il a travaillé sur le perfectionnement de la magie de la diminution dans le but de créer son royaume en miniature, ce qui a amélioré sa précision et a rendu l'entrée de la ville pratique pour se cacher et stocker[3]. Le dôme de verre qui entoure tout le royaume est connu sous le nom de Célestiodrome. Il fonctionne comme le ciel du royaume et est capable d'imiter à la fois un cycle de jour et de nuit[26]. Le Célestiodrome contient des poutres rotatives qui permettent de former une topographie appropriée dans le royaume. Sotha Sil a créé un niveau d'humidité appropriée nécessaire pour obtenir une atmosphère respirable pour son royaume[27] avec la création des Salles de la régulation. Les Salles de la régulation maintiennent le cycle de l'eau de la ville, l'air respirable, l'humidité, la température, les courants de vent, ainsi que la création d'eau potable[28]. Le bâtiment connu sous le nom de Planisphère Mnémonique a été créé pour servir d'extension de la conscience de Sotha Sil où ses souvenirs étaient stockés sous forme d'étoiles. Il a été maintenu pendant des millénaires par son gardien, l'astronome[29]. La nature sauvage de la cité mécanique est connue sous le nom de Radius et a été créée pour imiter les différents biomes trouvés dans Tamriel, avec la superposition d'un désert métallique dur. La forteresse d'airain est la ville dans la cité mécanique, et c'est là que les habitants vivent en dehors des dangers de la vie sauvage. En dessous se trouvent les tunnels de maintenance du Fondement Mécanique, qui contiennent le Cogitum Centralis, qui est censé se trouver au centre de tout et est décrit comme «l'essieu qui fait tourner la roue». Il contient le siège du pouvoir de Sotha Sil, le centre de contrôle de la ville. C'est là que Sotha Sil disparaissait souvent pour travailler dans la solitude, parfois des décennies, voire des siècles à la fois sans revenir[30]. On pense qu'il remodelait le monde depuis le Cogitum Centralis.

Sotha Sil s'est inspiré du Dwemer pour ses créations, et leur influence dans son travail est censée être traçable aussi loin qu'avant la disparition du Dwemer[31]. Parmi ces influences figuraient ses recherches sur l'architecture tonale Dwemer, qu'il utilise pour effectuer ses travaux divins. Il l'a raffiné davantage et a créé des objets basés sur leurs recherches, tels que des fourches tonales, sphère résonnante[32]. Les salles de la fabrication ont été créées dans le but de décomposer les machines Dwemer afin que leurs matériaux puissent être réutilisés dans ses propres créations, mais le projet fut abandonné et une intelligence artificielle connue sous le nom de l'Assemblée générale continua le travail[33]. En fin de compte, son style est devenu le sien et les structures, la végétation et la faune de la ville sont toutes des constructions mécaniques de sa propre conception[34].

Société

Une apôtre mécanique.

Quatre grands groupes de personnes existent dans la cité mécanique et ont développé leurs propres communautés.

Les apôtres mécaniques résident dans la basilique mécanique de la forteresse d'airain et vénèrent Sotha Sil. Pour devenir apôtre, une grande compétence en magie ou en machinerie ou avoir une autre compétence jugé utile est nécessaire. Les apôtres mécaniques remplacent souvent leurs membres par des membres mécaniques, pour corriger ce qu'ils considèrent comme un membre défectueux créé par les et'Ada avec un membre parfait créé dans la conception de Sotha Sil, ce qui est généralement considéré comme une expression de la foi[7][35]. Malgré L'influence des dwemers sur les créations de Sotha Sil, les Apôtres Mécaniques voient les créations des dwemers comme inférieures et même blasphématoires[36]. Ils sont souvent considérés comme élitistes par les non-apôtres et envoient souvent d'autres personnes pour accomplir pour eux des tâches qu'ils jugent inférieures à eux[37]. Ils suivent les sermons de La vérité en Séquence et consacrent leur travail à un seul objectif: atteindre la Tamriel finale, un nouveau Nirn.

Ceux qui n'ont pas les compétences en machinerie ou en magie nécessaires pour devenir un apôtre mécanique mais qui ont une autre compétence souhaitable sont appelés auxiliaires. Ils peuvent exercer divers métiers tels qu'aventurier, commerçant, artisans ...[38] Ils habitent généralement dans la forteresse d'airain dans des sections à l'extérieur de la basilique mécanique et de la ville.

Ceux qui n'ont aucune compétence désirable sont chassés et deviennent des Ternis[34]. Les Ternis vivent dans des bidonvilles appelé scories et dans un refuge de hors-la-loi. Les Ternis se sentent abandonnés par les Apôtres Mécaniques[39] et doivent souvent compter sur eux-mêmes pour s'en sortir. A la deuxième ère, les ternies sont organisées autour d'un chef en tant que maire non officiel et aidait à garder un stock de fournitures pour les scories. Des aventuriers sont régulièrement requis pour l'obtention de produit de première nécessité pour traiter leurs maladies, alimenter leurs feux pour se réchauffer et améliorer globalement leur qualité de vie[40].

pâte nutritive

Les citoyens de la ville se sont référés aux étrangers comme des exodromiques (au-delà du célestiodrome, ou du «Nirn au-dessus»)[26]. Pour obtenir la citoyenneté de la forteresse d'airain, il est nécessaire de trouver un sponsor parmi les habitants de la ville qui serait prêt à se porter garant. Dans la plupart des cas, les nouveaux citoyens n'ont aucun moyen de retourner à Tamriel et, par conséquent, n'ont d'autre choix que de rester pour toujours dans la cité mécanique[8]. Malgré l'existence d'un portail vers Tamriel, la plupart des citoyens ignorent son existence[41]. Certains pensent que vivre dans la cité est un miracle[42], tandis que d'autres le considèrent comme un cauchemar sans fin[43].

Nourriture

Les habitants de la cité mécanique ne souffrent pas de faim grâce à la production d'un aliment de base connu sous le nom de pâte nutritive. Il est servi à partir d'appareils appelés distributeurs de nutriments, la nourriture en elle-même est épaisse, sans saveur, saine. Mais c'est surtout une pâte de remplissage qui a la consistance d'une bouillie. Des épices ou des garnitures sont ajoutées pour le rendre un peu plus savoureux mais ceux-ci sont rares et par conséquent très chers à obtenir. On dit que le manque de plaisir que procure la pâte fait de la simplicité des saveurs d'autres aliments la chose la plus délicieuse jamais goûtée[44][32]. La pâte amène parfois les gens à développer une maladie connue sous le nom d'Ingestion inerte cyclique, une fatigue du palais qui leur donne des envies compulsives, les amenant à expérimenter l'ingestion de matières non nutritives et parfois nocives[45]. La pâte peut également être réutilisée en granulés nutritifs pour nourrir le bétail[32].

Les commerçants considèrent les vrais ingrédients comme un privilège et non comme un droit. Certains ont gagné un ressentiment envers les Ternis pour leur désespoir[46], et certains refuseront même de vendre aux quelques Ternis qui peuvent se le permettre. En conséquence, les habitants des scories n’ont pas beaucoup d’alternatives à la pâte nutritive. Néanmoins certains ternies utilisent des champignons tige-de-fer comme accompagnement des repas [47][48][49][50].

Le puits perpétuel offre une alternative à la pâte nutritive sans saveur. Divers fruits et légumes y sont cultivés malgré les mauvaises conditions environnementales, à l'aide d'un réservoir d'eau, d'un éclairage artificiel et de nutriments alchimiques[51]. Le coût d’entretien du puits perpétuel est élevé, la force vitale d’une personne étant nécessaire pour le maintenir, il est donc impossible de se fier au puits perpétuel comme alternative à la pâte nutritive[52].

Écosystème

Cerisier mécanique

Le royaume de Sotha Sil est complètement synthétique et inhospitalier à la plupart des formes de vie organique. Diverses formes de vie d'origine métallique et organique ont été créées dans le but de prospérer dans cet environnement synthétique.

Flore

La ville mécanique se compose de végétation à la fois synthétique et naturelle. Comme le sol métallique empêche la croissance de la végétation naturelle, une végétation artificielle qui imite les espèces de Nirn a été créée et placée dans le paysage. La végétation naturelle est limitée à un nombre limité de zones telles que le puits perpétuel[51]. À la quatrième ère, le cœur mécanique a permis à une véritable flore de prospérer dans la ville mécanique, avec des vignes couvrant l'architecture mécanique[21].

Faune

Incarnatorium

Diverses formes de vie mécaniques habitent la Cité mécanique. Notamment les Sauroïdes, des créatures en partie organiques, en partie mécaniques, conçues pour imiter la forme et le comportement de leurs homologues tamrieliques. Ils sont construits à partir d'un amalgame de chair et de métal, ils sont alimentés par une gemme d'âme[51]. Le vermine sauroïde et le Sauroïde massif sont uniques à la cité mécanique, deux créatures sans contrepartie évidente sur Nirn[53][54]. Ils sont censés être le premier pas vers une convergence entre les formes de vie naturelle nature et mécanique[34].

La Cité mécanique est également peuplée par les Factotums, des constructions complètement synthétiques et généralement d'apparence humanoïde. Ils remplissent une grande variété de fonctions, telles que la maintenance, la sécurité et même le rôle de bardes[55][56][57]. Les premiers modèles de factotums sont appelés Refabriqué et font partie des efforts de Sotha Sil pour reprendre le design des machines dwemer. Ils contiennent des pièces dwemer réutilisées ainsi qu'une conception plus inspirée des Dwemers[58][59]. Les factotums ont été améliorés au fil du temps, les Factotums modernes n'utilisent plus de pièces Dwemer ou de caractéristiques physiques inspirées des Dwemers. Des factotums avec des âmes mortelles sont également expérimentés, mais avec comme effet de rendre les sujets fous, les exemples les plus notables étant les trois saints Dunmeri.

Un quatrième type de faune est connu sous le nom d'Abominations et a été créé par Mecinar[21]. Influencé par le travail de Sotha Sil, il a modifié des Acolytes contre leur volonté en les combinant avec de l'acier et de la sorcellerie similaires aux Fabricants, mais est allé plus loin en les a fusionnant avec des bêtes. Aux yeux de Sotha Sil, c'étaient des abominations et par conséquent, il exila le Mecinar hors de la ville. A la quatrième ère, après être retourné à la cité mécanique et avoir obtenu le pouvoir divin du cœur mécanique[21].

Galerie

Notes et références

Apparitions

Notes

  1. Dans la campagne de « Retour à la Cité mécanique » de Legends, il est laissé le choix au joueur de détruire le cœur mécanique et que les habitants de la ville ont été forcés d'abandonner la ville. Dans le second choix, le héros a utilisé le cœur pour exploiter son pouvoir et a combattu Mecinar sur un pied d'égalité, le cœur continuerait à vivre avec la ville mais le Cœur étant trop difficile à gérer pour le héros, il s'est désintégré. La conscience du héros vivant dans la cité.

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Guide de poche de l'Empire, Première édition
  2. Écran de chargement de TES Online
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Dialogue avec Barilzar dans TES Online
  4. 4,0, 4,1, 4,2 et 4,3 Événements de TES Online - Morrowind
  5. Loremaster's episode of ESO-RP interview
  6. 2920, Dernière année de l'Ère Première, Volume 12 : Soirétoile
  7. 7,0, 7,1 et 7,2 Lore de la Cité mécanique
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 Événements de TES Online - Clockwork City
  9. Le codex psijique
  10. Rapport d'observation d'un étranger, journal 1
  11. Journal de Dulza
  12. Journal d'un mage égaré
  13. Journal du proctor Luciana, vol. 1
  14. Dialogue avec Sotha Sil dans TES Online
  15. Obédiences de Tamriel : les Dunmers
  16. La vérité en Séquence
  17. Présentation de l'Asile sanctuaire
  18. Concernant la sécurité des saints
  19. Évaluation de saint Felms
  20. Et voici l'asile sanctuaire
  21. 21,00, 21,01, 21,02, 21,03, 21,04, 21,05, 21,06, 21,07, 21,08, 21,09 et 21,10 Événements de Legends
  22. 22,0 et 22,1 Dialogue avec Aios dans TES Online
  23. 23,0 et 23,1 Événements de Morrowind
  24. Dialogue avec Almalexia dans Morrowind
  25. Dialogue avec Luciana Pullo dans TES Online
  26. 26,0 et 26,1 Dialogue avec la Doyenne Varuni Arvel dans TES Online
  27. Dialogue d'étoile dans le Planisphère mnémonique
  28. Guide de l'aventurier à la cité mécanique
  29. Dialogue avec l'astronome dans TES Online
  30. Journal du proctor Luciana, vol. 3
  31. 36 Leçons de Vivec, 36e Sermon
  32. 32,0, 32,1 et 32,2 Objet de TES Online
  33. Journal de cogitation 1322331455212478
  34. 34,0, 34,1 et 34,2 Qu'est-ce que la cité mécanique
  35. Motifs artisanaux 56 : Les Apôtres
  36. La vérité en Séquence : vol. 5
  37. Séduction des apôtres mécaniques
  38. Rapport d'observation d'un étranger, journal 2
  39. Coincé dans les scories
  40. Dialogue avec Razgurug dans TES Online
  41. Dialogue avec Sarvlos Velar dans TES Online
  42. Journal de Barilzar
  43. Rapport d'observation d'un étranger, journal 3
  44. Rapport d'observation d'un étranger, journal 2
  45. Catalogue des afflictions de la Cité
  46. Dialogue avec Ingunnen dans TES Online
  47. Préservation et stérilisation des champignons tige-de-fer
  48. Extraits d'une Flore fabriquée : une étude
  49. Notes de Chirrhari
  50. Dialogue avec Brengolin dans TES Online
  51. 51,0, 51,1 et 51,2 Domaines de la Cité mécanique : le Rayon
  52. Dialogue avec le lector Naril dans TES Online
  53. La faune artificielle de la Cité mécanique
  54. Étude des sauroides
  55. Mystère des Factotums
  56. La voix secrète du Factotum
  57. Factotum classification - log 233
  58. Motifs artisanaux 79 : Refabriqué
  59. Succès de TES Online