Barilzar

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Barilzar
Description de cette image, également commentée ci-après

Barilzar en 2E 583

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 3E 427 (forme de liche)
Race Dunmer
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Apôtres mécaniques

Barilzar est un puissant mage de la deuxième ère principalement connu pour être le créateur de la puissante bague Absconse. Cet artefact est connu pour permettre d'ouvrir les portes entre les mondes, et permettre à des créatures de les franchir.

Biographie

Il est un temps l'un des apprentis de Sotha Sil avec qui il étudie au sein de la Cité mécanique. Il y apprend de nombreuses choses et développe son gout pour les expériences[1][2].

Je fus l'apprenti de Sotha Sil il y a des années. J'ai passé du temps à travailler dans la Cité mécanique. C'est là que j'ai appris ce que je sais sur la transmission d'énergie, l'ingénierie dwemer, la symétrie mécanique. C'est ce qui a fait de moi le Dunmer que je suis.— Barilzar, 2E 583

Il décide finalement de retourner en Vvardenfell mener ses propres recherches et s'installe dans l'ancienne tour vélothi[3] d'Odirniran dans la région de la Côte d'Azura. Il se sert également d'un petit réseau d'employés débrouillards pour lui fournir des objets et artefacts divers et variés[4][5][6].

En 2E 583, alors que Vivec tombe subitement malade, il est contacté par un vestige au service du dieu afin d'utiliser son savoir. Il remarque ainsi que la perte de pouvoir du dieu vivant lui rappelle l'artefact Sunna'rah utilisé par Sotha Sil pour extraire sa propre énergie afin de l'étudier. Lorsque le vestige découvre que ledit artefact est bien responsable de la "maladie" de Vivec et qu'il est entre les mains du Cendrais Conoon Chodala, Barilzar utilise ses connaissances pour réaliser un inverseur tonal qui perturbe les effets de l'artefact[7].

Lorsque Barbas utilise Sunna'rah pour siphonner les dernières forces de Vivec et s'infiltrer dans la Cité mécanique, Barilzar est téléporté au chevet du dieu par Azura qui le charge, avec le Vestige, de partir à la poursuite du chien de Clavicus Vile. Les deux compagnons arrivent à le suivre dans la Cité mécanique et à le vaincre avant qu'il n'arrive à récupérer l'énergie de Vivec. Barilzar ouvre alors un portail pour que le Vestige et lui retournent en Vvardenfell. Malheureusement, Clavicus interfère avec le portail et bloque le Vestige dans un sanctuaire souterrain sans sortie. Barilzar parvient cependant à retrouver sa signature énergétique et à le ramener en Vvardenfell. Pour sa participation à son sauvetage, Vivec lui offre des gemmes emplies d'une fraction d'énergie divine[8].

Par la suite, Barilzar essaie d'augmenter sa propre espérance de vie[9] tout en travaillant sur les portails de téléportation. Probablement aidé des gemmes offertes par Vivec, Barilzar parvient à fusionner ses recherches en un seul artefact : la bague Absconse. Celle-ci permet de se déplacer facilement entre divers lieux mais elle est tellement puissante qu'elle peut également "détruire le cœur et l'esprit des mortels".

Barilzar regrette sa création et devient une liche pour la garder pour l'éternité. On ignore exactement si cette transformation est de son fait, une malédiction divine ou si c'est la bague elle-même qui le rend ainsi. Pour s'éloigner des mortels, il s'enferme dans une crypte abandonnée située sous Longsanglot. Son souvenir ne reste plus dans les mémoires que pour sa bague maudite.

N'évoquez pas cet objet maudit ! Pardon, je ne voulais pas vous répondre si sèchement. Je connais de nombreux récits au sujet de cet anneau et de son créateur, le malfaisant Barilzar. On dit qu'il s'en servait de moyen de téléportation, mais c'était bien plus, en réalité. La bague avait le pouvoir d'ouvrir des portails à destination des plans infernaux, aux occupants terrifiants. J'ai entendu dire que seul un dieu pouvait désormais la porter sans être détruit. J'en tremble rien que d'y penser.Plitinius Méro, 3E 427

Son repos n'est troublé qu'en 3E 427 lorsque le Nérévarine est envoyé par Almalexia pour récupérer la bague. Barilzar tente en vain de le convaincre d'abandonner sa quête mais l'affrontement est inévitable et Barilzar est tué[10].

Bibliographie

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références