Camlorn

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Camlorn

Camlarm

Joyau de l'Ouest

Description de cette image, également commentée ci-après

Camlorn en 2E 582

Administration
Province Hauteroche
Région Glenumbrie
Histoire
Fondation 2E 302
Description de cette image, également commentée ci-après

Camlorn à l'Ouest d'Hauteroche

Camlorn, ou Camlarm, parfois surnommée le Joyau de l'Ouest, est une riche et puissante ville[1] située sur la côte Ouest d'Hauteroche[2][3].

Description

En 3E 405, Camlorn est décrite comme joyeuse et festive. Envahie de grands boulevards et d'étroites allées, la ville est séparée par grande route principale qui relie le temple de Séthiete au palais royale[4]. Quelques bâtiments commerciaux sont présent dans la ville, tels que le pub La Branche Brisée, mais également des bâtiments de divertissement, comme le palais de la guilde des courtisanes, au Nord de la ville, où toute personne avec un minimum d'argent est libre d'accéder au corps d'une ou plusieurs femmes[5].

Le Palais, lieu principal de la ville et demeure la famille royale, est un imposant bâtiment. Il est notamment composé d'un grand balcon qui donne une vue d'ensemble sur la cour centrale, assez grande pour accueillir plusieurs centaines de personnes[4].

Le Temple de Séthiete, seul bâtiment religieux de la ville, est sinistrement connu pour avoir accueilli Jagar Tharn et lui avoir apporter le savoir qui lui a permit d'usurper l'identité de l'empereur Uriel Septim VII pendant dix ans[6].

Histoire

Fondée en 2E 302[4], Camlorn, originellement destinée aux Nordiques, laisse petit à petit place à des Brétons[7].

En 2E 541, la ville est mise à sac par une armée de crevassais. Après que le futur Haut-Roi Émeric ait vaincu les envahisseurs, les rois de Camlorn, Daguefilante, Morneheaume, Abondance et Refuge signèrent l'Alliance de Daguefilante[8][9].

En 2E 582, les fermes présentent autour de Camlorn sont soudainement envahies par des ronces et toutes cultures impossibles, forçant les fermiers à penser à de la magie noire[10]. Il s'agit de la Sangrépine, un culte crevassais dirigé par le nécromancien Angof le Chante-tombe qui, en plus d'utiliser des ronces magiques pour attaquer les cités de Glénumbrie, réveille Faolchu, un antique Loups-garou de l'Ordre Alessien mort pendant la Bataille des Landes de Glénumbrie. Ce dernier se crée une meute de lycanthropes[11] qui attaque[12] et ravage Camlorn[13][14]. De nombreux habitants, dont la famille ducale, fuient la ville pour se rendre à Métaye-la-Vieille[15]. Cependant, la Garde du Lion, aidée de la Guilde des Mages et d'un aventurier, organise la contre-attaque et libère la ville après avoir éliminé Faolchu et sa meute[16].

En 3E 63, le prince Pélagius, connu plus tard comme l'Empereur Pélagius Septim II, se rend dans la ville pour faire la cour à la princesse Quintilla, réputée la plus belle de Tamriel[17].

Lorsque la coutume des combats de gladiateurs se répand dans tout Tamriel au cours de la Troisième Ère, Camlorn se dote de sa propre équipe, appelée "les Dragons"[18].

En 3E 385, toute la famille royale de Camlorn est assassinée et c'est le duc d'Oloïne, frère du roi défunt, qui hérite du trône de la ville[4].

Peu avant 3E 432, la fille du duc de Camlorn épouse le fils de la famille royale de Daguefilante augurant un rapprochement certain voire une fusion entre les deux royaumes[7].

Notes et références