Bataille des Landes de Glénumbrie

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Bataille des Landes de Glénumbrie (homonymie).
Bataille des Landes de Glénumbrie
Description de cette image, également commentée ci-après

Les Landes de Glénumbrie autour de 2E 582

Informations générales
Date 1E 482
Lieu Hauteroche, Landes de Glénumbrie
Casus Belli Hégémonie des Alessiens à l'Ouest d'Hauteroche
Issue Victoire des Elfes et des nordiques sur les Alessiens
Belligérants
Dirennis
Ayléides de Nenalata
Nordiques du Premier Empire Nordique
Ordre Alessien de Cyrodiil
Commandants
Ryain Direnni
Raven Direnni
Aiden Direnni
Laloriaran Dynar
Hoag Tueur-de-Mer
Empereur de Cyrodiil
Faolchu


La bataille des Landes de Glénumbrie est une célèbre bataille qui a lieu en Hauteroche, sur les landes du même nom, durant la Première Ère. Elle voit s'affronter une coalition des peuples du nord-ouest de Tamriel comprenant les Brétons et les Direnni de Hauteroche aidés de quelques Ayléides ainsi que des Nordiques de Bordeciel contre l'Empire Alessien de Cyrodiil. Trois fois inférieure en nombre, la coalition sort néanmoins victorieuse de la bataille qui marque un violent coup d'arrêt à l'expansion des Alessiens qui se replient en Cyrodiil. Cette bataille marque également la fin de la domination elfique sur Hauteroche, les Brétons profitant des pertes Direnni lors de la bataille pour prendre le pouvoir.

Forces en présence

La bataille oppose en 1E 482 les elfes de Hauteroche, menés par les Dirennis, Raven Direnni, l'enchanteresse, Aiden et Ryain Direnni notamment, aux armées humaines de l'ordre Alessien. Le dernier roi des Ayléides, Laloriaran Dynar de Nenalata[1][2], et le chef de guerre nordique Hoag Tueur-de-Mer participent également au combat.

Origines du conflit

Les motifs de discorde entre elfes et humains sont clairs : les elfes avaient conquis des royaumes en Tamriel et dominé, sinon réduit en esclavage, les humains depuis la nuit des temps. Quant aux Alessiens, ils mènent une politique expansionniste très agressive, notamment sur les frontières au nord-ouest de Cyrodiil. Leur prosélytisme et leur fanatisme religieux font horreur aux Dirennis, qui, comme tous les natifs de Hauteroche, restent libéraux en matière de culte religieux. Ces divergences conduisent Ryain Direnni à interdire le culte alessien sur les territoires de Hauteroche et à répliquer par des campagnes militaires contre les royaumes de l'ouest annexés par Cyrodiil.

Résultats et conséquences de la bataille

Lorsque la bataille enfin fit rage
Les Alessiens trois fois plus nombreux,
Le ciel tout illuminé
De pouvoirs magiques
Et la magie l'emporta.

— Auteur inconnu, La bataille des landes de Glénumbrie

L'histoire retient que ce sont les Dirennis qui remportent la bataille des landes de Glénumbrie. Raven Direnni, par sa magie[3], et les chefs de guerre Aiden et Ryain Direnni sont les principaux artisans de la victoire sur les troupes de Cyrodiil[4][5][6]. Cependant, la vérité demeure que les deux camps sortent complètement exsangues de cette confrontation. La victoire si difficilement arrachée coûte aux elfes de Hauteroche une autre guerre : les forces elfes sont si affaiblies qu'en moins de deux décennies, les seigneurs et nobles Brétons prennent le contrôle de l'essentiel des territoires de Hauteroche, ne laissant que des miettes aux elfes, et aux Dirennis, que l'île de Balfiera[7].

Quant aux alessiens, cette déroute met un violent coup d'arrêt à leur hégémonie. La résistance des royaumes coloviens et nordiques à la politique d'intégration de l'Empire ainsi qu'à ses pratiques religieuses, amorcée par Rislav le juste[8] et d'autres comme Hoag Tueur-de-Mer, qui est tué aux landes de Glénumbrie durant la bataille, ne fait que s'intensifier; Ysmir Wulfharth est élu pour remplacer ce dernier et il déclare le culte alessien purement et simplement hors-la-loi en Bordeciel, et applique cette interdiction en incendiant leurs temples[9].

Notes et références