Uriel Septim VII

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Uriel Septim.
Uriel Septim VII
Description de cette image, également commentée ci-après

Uriel Septim VII, en 3E 433

Biographie
Naissance 3E 346
Décès 27 Vifazur, 3E 433, égouts de la Cité Impériale
Race Impérial
Sexe Homme
Père Pélagius Septim IV
Conjoint(es) Caula Voria
Enfant(s) Calaxès (illégitime)
Ariella Septim
Geldall
Enman
Ebel
Martin Septim (illégitime)
Fonctions
Affiliation Empire de Cyrodiil
Titre(s) et désignation(s) Empereur
Début de règne 3E 368
Fin de règne 3E 433

Uriel Septim VII est Empereur de Cyrodiil de 3E 368 à 3E 433. Son règne est marqué par l'expansion de l'influence impériale, notamment dans des régions résistantes à toute forme d'acculturation comme le Marais Noir ou Morrowind, mais aussi par l'épisode du Simulacre Impérial durant lequel l'Empereur est emprisonné dix années durant par Jagar Tharn qui usurpe son identité.

Le début de son règne (3E 368 - 3E 389)

Uriel VII succède à son père Pélagius Septim IV sur le trône impérial en 3E 368, à la mort de ce dernier. Il hérite d'un empire relativement uni après plusieurs décennies marquées par des troubles internes liés à l'accession au pouvoir de Morihatha Septim[1]. Reconnu comme étant à la fois un excellent stratège et fin diplomate, et aidé par son plus proche conseiller Jagar Tharn, il poursuit le travail de pacification de l'Empire entamé par son père. Ambitieux, il s'emploie ainsi à étendre l'influence impériale notamment dans la province de Morrowind, officiellement province impériale depuis le règne de Tiber Septim mais résistante à toute forme d'acculturation. S'appuyant sur le système politique traditionnel des Grandes Maisons, il fait de la maison Hlaalu, dont il prend le contrôle indirectement, un poste avancé de la culture et du développement économique de l’Empire. Cette période de paix relative ouvre une période de prospérité économique, liée notamment au développement des routes commerciales[2].

Il épouse la princesse Caula Voria avec qui il a quatre enfants, Ariella, Geldall, Enman et Ebel. Bien qu'aimée par le peuple, l'impératrice semble avoir eu mauvaise réputation au sein de la cour impériale où elle apparait comme ambitieuse et cupide[2][3]. Certaines sources mentionnent également des relations conflictuelles au sein du couple. Uriel VII est également le père de deux enfants illégitimes issus de deux relations, Calaxès et Martin Septim.

Le Simulacrum impérial (3E 389 - 3E 399)

En 3E 389, le Mage de Guerre impérial Jargar Tharn, trahit l'empereur, l'emprisonne sur un plan d'Oblivion et usurpe son identité à l'insu de tous[4]. Cette supercherie, connue sous le nom de Simulacre Impérial, dure dix ans durant lesquels l'unité de l'empire est troublée par une succession de conflits directement liés à la politique menée par Jagar Tharn. L'empereur, finalement délivré en 3E 399, retrouve son trône, mais de l'aveu de son entourage, cet épisode marque une inflexion importante dans le caractère de l'empereur, que l'on dit alors plus patient, prudent, voire pessimiste[2].

Uriel Septim VII lors de sa libération pendant le Simulacre Impérial.

La Restauration (3E 399 - 3E 433)

Le retour d'Uriel VII sur le trône marque le début d'une période appelée la Restauration, durant laquelle il s'emploie à poursuivre son œuvre de renforcement de l'influence impériale, mise à mal par le Simulacre impérial. On assiste alors à un changement de stratégie de la part de l'Empereur qui préfère, à la diplomatie et à l'intimidation militaire de la première partie de son règne, les manœuvres discrètes en coulisses[2]. Il s'appuie alors essentiellement sur l'Ordre des Lames, importante organisation secrète dont les agents sont présents sur tout le continent[5].

En 3E 417 a lieu le Voile de l'Ouest, encore appelé par les autorités impériales Miracle de la Paix. Cette Cassure du Dragon, liée à l'utilisation du Numidium, aboutit à la transformation des royaumes de la Baie d'Illiaque, région empêtrée dans des conflits territoriaux. Les royaumes de Daguefilante, Sentinelle et Refuge ont alors annexé tous les autres royaumes de la baie, renforçant l'unité des provinces impériales de Martelfell et de Hauteroche. Si ce phénomène, d'origine magique, semble servir la politique de l'empereur, un rapport des Lames tend à réfuter l'implication directe d'Uriel VII dans la survenue du Voile[6], contrairement à ce que certaines sources proches du pouvoir ont pu affirmer[2].

L'ouest de l'empire désormais pacifié, Uriel VII s'est tourné à nouveau vers Morrowind afin d'y développer la colonisation. S'appuyant sur les Lames et sur la prophétie du Nérévarine, il profite des conflits entre le Tribunal et les Grandes Maisons pour déplacer le centre du pouvoir politique vers la cour du Roi de Morrowind à Longsanglot, Hlaalu Helseth, son allié[7]. La chute du culte du Tribunal a été l'occasion pour lui d'asseoir en Morrowind le culte des Neuf, partie intégrante de la culture impériale.

En 3E 427, on dit d'Uriel VII qu'il est malade et la question de sa succession se pose. Cependant ses enfants Geldall, Enman et Ebel sont considérés illégitimes par une partie de la population, qui redoute que lesdits héritiers n'aient été remplacés par des doppelgangers mis en place par l'imposteur Jagar Tharn. Une foule en colère, exigeant leur exécution, se fait charger par la Garde Impériale. L'incident fait de nombreuses victimes[8].

En 3E 432, il ordonne la rédaction de la troisième édition du Guide de poche de l'Empire[9] et participe notamment au Procès de Vivec[10].

La Crise d'Oblivion (3E 433)

En 3E 433, la Tour d'or blanc, siège du pouvoir impérial, est attaquée par les membres de la secte de l'Aube mythique dont le but est d'ouvrir des portes vers l'Oblivion afin de permettre l'invasion de Nirn par le prince daedrique Méhrunes Dagon. Durant cet épisode appelé Crise d'Oblivion, les fils légitimes de l'empereur et leurs enfants sont assassinés[11]. Uriel VII succombe lui-même aux assauts de l'organisation fanatique alors qu'il se trouve dans les cachots de la Cité impériale, après avoir libéré un prisonnier, le futur Champion de Cyrodiil, à qui il confie l'Amulette des Rois[12].

Il meurt le 27 Vifazur 3E 433 à l'âge de 87 ans, après un règne de 65 ans. Son fils illégitime, Martin Septim, lui succède brièvement sur le trône avant de se sacrifier pour que les portes d'Oblivion soient fermées. C'est la fin de la lignée des Septim et de la Troisième ère[13].

Notes et références