Reman III

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Reman.
Reman III
Description de cette image, également commentée ci-après

Image manquante

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 1E 2920
Race Impérial
Sexe Homme
Conjoint(es) Tavia
Enfant(s) Juilek
Fonctions
Affiliation Empire Réman
Titre(s) et désignation(s) Empereur
Début de règne 1E 2877
Fin de règne 1E 2920

Reman III, dernier Empereur de la dynastie Reman, est couronné en 1E 2877.

L'entièreté de son règne se déroule durant la Guerre de Quatre-Vingts Ans qui oppose l'Empire à Morrowind, durant laquelle il combat et obtient des succès militaires qui forcent Vivec à négocier la paix. Cependant, juste avant la reprise des négociations, lui et son fils héritier Juilek meurent en 1E 2920, assassinés par la Morag Tong. Le commanditaire de son assassinat n'est autre que son propre conseiller, le potentat akavirois Versidue-Shaie. Ce dernier prend alors le contrôle de l'Empire Réman et inaugure la Seconde Ère[1]. Avant de se donner la mort, l'impératrice Tavia, l'épouse de Reman III, aurait également commandité son assassinat[2].

Depuis Reman III, le Fléau des Elfes noirs, repose à Sancre Tor aux côtés des autres empereurs Reman[3] où il est inhumé avec l'Amulette des rois jusqu'à ce que Tiber Septim la récupère[4][5].

Dans le roman historique 2920, Dernière année de l'ère Première, le portrait dressé de Reman III est celui d'un homme plutôt enjoué, qui aime les réceptions, les banquets, les spectacles, et le sexe. Mais sa position de pouvoir et les complots autour de lui l'ont rendu méfiant, voire paranoïaque. Craignant sa femme, il la force à s'exiler pendant plus de vingt ans à Gideon. Il entretient alors une liaison avec une maitresse, une Rougegarde nommée Trija, qu'il fait enfermer puis décapiter lorsque Versidue-Shaie lui fait croire que celle-ci a empoisonné son fils. Comme nouvelle maitresse il choisit nulle autre que la jeune soeur de cette dernière, Corda, une prêtresse de Morwha; selon le récit l'adolescente aurait été la main de la Morag Tong qui tranche la gorge de l'empereur.

Notes et références