TES:Arena

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
The Elder Scrolls : Arena
Description de l'image  TES1cover.jpg.
Information
Éditeur Bethesda Softworks
Développeur Bethesda Softworks
Concepteur Vijay Lakshman (Lead Designer)

Ted Peterson (Designer)

Julian Lefay (Lead Programmer)
Musique Eric Heberling
Date de sortie Sortie internationale Mars 1994
Plate-forme MS-DOS
Contenu
Date 3E 389-399
Lieu Tamriel
Héros Champion Éternel
Antagoniste(s) Jagar Tharn

The Elder Scrolls : Arena est le premier jeu de la série The Elder Scrolls. C'est aussi le premier jeu de rôle développé par Bethesda Softworks.

Le nom Arena, "Arène" en anglais, fait référence au continent Tamriel, qui est souvent considéré comme une arène, pour être le théâtre de nombreux affrontements. L'introduction du jeu affirme que le nom Tamriel est tombé en désuétude au profit d'Arena suite aux conquêtes de Tiber Septim.

Pour fêter les 10 ans de la série, Bethesda a mis Arena en téléchargement et en version complète sur son site (Voir ici pour une version simple à installer).

Trame

Contexte

Les évènements du jeu débutent en 3E 389 et se terminent en 3E 399. A cette époque le continent de Tamriel est entièrement contrôlé par le Troisième Empire de Cyrodiil fondé par Tiber Septim en 2E 896. L'Empereur actuel est Uriel Septim VII, secondé par le mage de guerre Jagar Tharn.


Arena est le premier jeu de la licence, c'est donc celui qui a posé les bases de l'univers. Tamriel apparait comme un continent constitué des huit nations : Hauteroche, Martelfell, Bordeciel, Morrowind, Marais Noir, Elsweyr, Val-Boisé et Archipel de l'Automne. Au centre de Tamriel se trouve la Province Impériale qui sert de zone tampon entre les provinces et ne possède qu'une seule ville : la Cité Impériale.
Chaque nation est caractérisée par un peuple correspondant, la Province Impériale est quant à elle habitée par les membres des huit autres nations (la race "Impérial" n'existe pas).

Outre les huit races pour chacune des provinces, on rencontre en tant que monstres les deux races "barbares" des Orques et Gobelins, on nous parle même d'une race nommée "Orcoblin" considérée comme disparue. La race des "Nains" est aussi mentionnée comme une race disparue.

Ce premier opus introduit déjà différentes factions : la Guilde des Mages, la Guilde des Voleurs, la Confrérie Noire, l'Ordre des Lames, les Mulots, l'Ordre du Ver noir et les hommes de mains du Roi des Tréfonds.

L'aspect mythologique du jeu est quant à lui très limité ; les Parchemins des Anciens apparaissent comme de simples objets divinatoires, et seuls quelques dieux sont clairement nommés : Sithis, Baal, Shagrath, Seth, Auri-El, Boethia et l'Unique. Les églises sont surtout orientées vers des concepts, on a ainsi le "Conclave de la Persévérance", le "Temple de la Solitude", le "Conclave de la Foi", la "Confrérie de la Rose Rouge" etc.
Des entités comme Kynareth, Magnus, Syrabane, Xarxes, Rajhin et Phynastre existent, mais sont des héros légendaires, au même titre que Mannimarco, Orgnum et Shalidor, et non des dieux.

Synopsis

Jagartharn.jpg
Les meilleurs techniques sont transmises par les survivants...Gaiden Shinji, Maître d'armes, 1E 947

En 3E 389, l'Empereur Uriel Septim VII est trahi par son mage de guerre : Jagar Tharn. Tharn ne peut pas tuer l'Empereur, faute de quoi le Conseil des Anciens serait averti de sa mort grâce à la magie de l'Amulette des Rois. Aussi il enferme avec l'aide du Bâton du Chaos l'Empereur et l'ensemble de sa garde personnelle dans une autre dimension, où le temps s'écoule plus lentement. Puis il invoque des daedra change-forme qui prennent l'apparence des membres de la garde de l'Empereur. Tharn prend quant à lui l'apparence d'Uriel Septim. Finalement il divise le Bâton du Chaos en huit morceaux afin de sceller le sortilège, et bannit les morceaux aux quatre coins du royaume. L'illusion est parfaite, personne ne se rend compte du subterfuge.

Jagar Tharn met dans la confidence son apprentie, la sorcière Ria Silmane, qui réprouve cet acte de haute trahison. Jagar Tharn, pour éviter que son plan ne soit découvert, la fait exécuter, et jette en prison chacun des apprentis de Ria.
Mais Ria parvient à rester sur Tamriel sous forme fantômatique, et aide l'un de ses apprentis en prison à s’échapper et en fait son champion. Ce dernier, avec le soutien de l'esprit de Ria, va devoir parcourir Tamriel afin de reformer le Bâton du Chaos et finalement affronter l'usurpateur Jagar Tharn et libérer Uriel Septim de sa prison.

Personnages

Développement

Conception du jeu

Tamriel est à l'origine un univers dérivé de Donjons et Dragons qui servait de contexte pour le jeu de rôle papier joué par Vijay Lakshman, Ted Peterson et Julian Lefay, trois membres de Bethesda Softworks. Ils décidèrent finalement de porter ce jeu sur ordinateur.

Mais au départ Arena devait être un jeu de combats en arènes inspiré du film australien Le Sang des héros (The Blood of Heroes), où le joueur aurait dirigé une équipe de gladiateurs qui traverserait librement un continent pour aller de villes en villes, chacune abritant une arène et une équipe locale de combattants. Si l'équipe du joueur sortait vainqueur de ces affrontements, elle devait ensuite se rendre dans la Cité Impériale rencontrer ses derniers adversaires.

Au fil du développement, les concepteurs influencés par le jeu Ultima décident de réorienter le jeu, et finirent par créer un pur jeu de rôle. Le nom de "Arena" est resté, mais auquel on a ajouté "The Elder Scrolls", en référence aux parchemins divinatoires qui se trouvent dans le jeu.
Certains éléments du jeu d'arène ont survécus à la transformation en jeu de rôle, notamment lorsque le joueur entre dans une nouvelle ville, il reçoit un message de bienvenue, où il est décrit les particularités de la ville, mais aussi le nom de son équipe de gladiateur.

Ci-dessous des captures d'écran du jeu d'arène :

Manuel français

Le manuel français diffère sensiblement du manuel anglais, principalement sur le texte d'introduction qui décrit le contexte du jeu, son synopsis.

Dans la version anglaise, ce texte prend la forme d'un dialogue entre l'esprit de Ria Silmane et son apprenti en prison, nommé "Talin". Dans ce dialogue Ria explique à Talin le complot de Jagar Tharn et sa destinée : vaincre l'usurpateur.

Dans la version française, nous avons affaire à un texte qui suit le personnage de Jagar Tharn, du moment où il élabore son plan au moment où il l'exécute. Ce texte donne un certain nombre d'informations inédites pour l'époque, il y est notamment expliqué que l'Empire a été fondé par Tiber Septim en 2E 896, ce qui n'est jamais dit dans la version anglaise. Par ailleurs, cette histoire mentionne l'héritière d'Uriel Septim : sa fille Ariella Septim.
Si Tiber Septim est à nouveau mentionné dans les jeux suivants, ce n'est pas le cas d'Ariella, qui tombe dans l'oubli, remplacée par Geldall, Ebel et Enman.

Galerie

Voir aussi

Liens externes