Shalidor

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Shalidor
Description de cette image, également commentée ci-après

Apparition spectrale de Shalidor en 2E 582

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès Date inconnue
Race Nordique
Sexe Homme
Conjoint(es) Ulfsilde
Fonctions
Affiliation Académie de Fortdhiver
Titre(s) et désignation(s) Archimage de l'Académie de Fortdhiver

Shalidor est un célébrissime mage Nordique de la première ère.

Une vie d'exploits

Cherchant le savoir, voulant apprendre,
Causant, imprudent, ma colère !
Tu veux être mon élève, ou davantage ?
Shalidor n'a pas de pairs,
Faible et imprudent mage !

— Auteur inconnu, Pouvoir des éléments

Considéré, voire vénéré par la plupart des magiciens comme le plus grand maître arcanique de tous les temps, il est surnommé l'Archimage, et c'est en son honneur que les mages haut placés de la Guilde des Mages portent ce titre.

Ayant vécu avant la fondation de la Guilde, il partage l'opinion de l'Ordre Psijique sur le fait que le titre de mage doit se mériter. Il crée de nombreuses épreuves pour départager les prétendants et, de fait, se crée nombre d'inimitiés parmi ceux qui échouent.

Shalidor pensait que le titre de mage devait se mériter. Il a créé maintes épreuves pour tester les talents magiques des Hommes et des Mers. Ses plus farouches détracteurs sont justement ceux qui ont échoué lors de ces épreuves— Valastë, Maitresse des Incunables, 2E 582

Il crée le Labyrinthe en Bordeciel, fonde l'Académie de Fortdhiver et passe une grande partie de sa vie dans une forteresse de glace[1].

Les écrits mentionnent aussi une bataille opposant Shalidor aux Dwemers du clan Rourken : c'est lors de cette bataille qu'est utilisé pour la première fois le célèbre artefact Brise-Sorts, un bouclier dwemer permettant de renvoyer les sorts[2].

Curieux de tout, il écrit quelques réflexions sur Alduin[3] et développe une soif intarissable de connaissance.

J'ai passé toute ma vie mortelle à chercher la connaissance de toutes choses, et pas seulement de la magie— Shalidor, 2E 582

Le sanctuaire magique

Désirant fournir à l'ensemble des mages de Nirn une retraite où ils peuvent pratiquer et étudier la magie, Shalidor crée l'île d'Eyévéa au large des côtes de l'Archipel de l'Automne.

Arrivé au soir de son existence, il réalise des rituels pour la prolonger et se met à travailler sur un artéfact sensé être une clé des rouages de la vie. Malheureusement, malgré toutes ses connaissances et son pouvoir, Shalidor n'arrive pas à mener son projet à bien. C'est à ce moment que Shéogorath, le dieu fou, lui propose alors un marché : la connaissance manquante contre l'île d'Eyévéa.

Shalidor accepte mais regrette immédiatement cette décision alors que l'île est emportée dans les Shivering Isles, le royaume de Shéogorath, sous les cris de ses apprentis. Le mage ne cesse de tenter de réparer son erreur mais finit par mourir sans avoir pu ramener son île.

Retour sur Nirn

En 2E 582, alors que la Guerre des Alliances fait rage, les enchantements qu'il avait placé sur sa tombe ramènent Shalidor d'Aetherius sous une forme semi-spirituelle lui permettant d'agir sur le plan mortel.

J'ai lancé de puissants enchantements à l'emplacement de ma dernière demeure. Lorsque mon héritage se trouve menacé, je suis alors ramené d'Aetherius. Ma présence ici en est la preuve : la guerre des trois bannières est une menace pour tous les magiciens de Tamriel.— Shalidor, 2E 582

S'associant avec la Guilde des Mages, Shalidor tente de reprendre l'île à Shéogorath. Le dieu fou accepte à condition que les mages jouent à un petit jeu consistant à découvrir une série de livres mystiques et à traduire des indications cachées à l'intérieur. Les livres étant magiquement impossibles à lire pour Shalidor, c'est la Maitresse des Incunables qui s'en charge, perdant petit à petit la raison.

Après avoir traduit tous les livres, être allé récupérer les artéfacts Wabbajack ainsi que la Fourche d'Horripilation et avoir participé à une pièce de théâtre mise en scène par Shéogorath et mettant en scène la mort des rois Émeric, Jorunn et de la reine Ayrenn Arana Aldmeri, Eyévéa est enfin de retour sur Nirn.

Celle-ci est cependant recouverte de Daedras obligeant les mages à se frayer un chemin à coup de sortilèges jusqu'au centre de l'île où le dieu fou ne l'échange finalement que face à la victoire des mages contre son chambellan, Haskill.

Sa mission accomplie, Shalidor peut enfin reposer en paix[4].

Héritage

Avant de retourner une nouvelle fois en Aetherius, il offre Eyévéa à la Guilde des Mages pour qu'elle serve son but de sanctuaire pour tous les mages du monde[5].

Un sort de réflexion de sort porte son nom : le Miroir de Shalidor[6].

Notes et références