Rajhin

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Rajhin
Description de cette image, également commentée ci-après

Apparition fantomatique de Rajhin en 2E 582

Caractéristiques
Fonction principale Dieu du Vol
Représentation sexuée Masculin

Rajhin, dit Pied Léger, est le dieu voleur des Khajiits et le plus célèbre des cambrioleurs de l'histoire d'Elsweyr[1].

Qui n'a jamais entendu parler des larcins de Rajhin ?— Zizar-Dar, La noblesse du vol

Avant de devenir un dieu, Rajhin était un mortel qui grandit dans le quartier noir de Senchal. On ignore exactement comment il finit par devenir un dieu mais les légendes s'accordent sur le fait qu'il devait la plupart de ses capacités extraordinaires à se mouvoir à la vitesse de l'éclair et à devenir invisible à un artefact magique, l'Anneau du Khajiit. Selon certaines, cet artéfact lui conféra la divinité[2] et selon d'autres, il fut le responsable de sa chute[3].

On raconte qu'il possède sept ombres qu'il envoie dans le monde pour accomplir des vols tous plus audacieux les uns que les autres[4]. D'autres de ses ombres se seraient émancipées du Dieu pour devenir les panthères-senches noires d'Elsweyr.

Rajhin le Menteur ronronnant avait tant d'ombres que certaines ont pris une vie propre, pour devenir les Panthères-senche noires qui rôdent librement en Elsweyr, comme ce chaton joue avec ma queue.— Mère de clan Ahnissi

Il a pour monture un lion senche noir du nom d'Ombrage capable de parler mais également de voler pour une brève période. Il est également accompagné d'un lynx noir prénommé Gaucher qui monte la garde lorsque Rajhin commet des effractions[5].

Il déroba la cité de Falinesti durant l'Ère Première pour forcer une de ses habitantes à accepter son amour. Devant le refus de la belle, il l'enferma profondément sous l'un des emplacements de la cité mouvante et plaça son manteau à l'intérieur pour cacher sa honte. En 2E 582, le manteau et la dame furent découverts par un membre des Yeux de la Reine mais Rajhin refusa de rendre Falinesti tant que son aimée ne le supplierait pas de lui pardonner[6]. On ignore si elle accéda à sa requête mais la ville était bien de retour en Val-Boisé durant l'Ère Troisième[7].

Dame Nairumë. Vous avez refusé mon amour, et maintenant je vous refuse le voyage de retour. Si vous me suppliez de vous pardonner, je vous rapporterai la cité ambulante de là où je l'ai volée.— Rajhin, 2E 582

La façon dont il récupéra deux de ces ombres est décrites dans deux livres portant chacun sur une ombre particulière : Rajhin et la vierge de pierre où il aurait volé l'ombre d'un khajiit avare après l'avoir envoyé sur l'une des lunes et Les sept ombres de Rajhin, première partie où il aurait dérobé celle d'un marchand pour se protéger du soleil.

On dit de lui qu'il aurait même réussi à dérober le tatouage ornant le cou de l'impératrice Kintyra Septim I sans que celle-ci se réveille[1][8].

Les Khajiits sculptent des idoles du dieu et lui frottent régulièrement le ventre dans l'espoir de repousser les voleurs[9].

Galerie

Notes et références