Torug gro-Igron

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Torug gro-Igron
Description de cette image, également commentée ci-après

Fantôme de Torug en 2E 583

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès avant 1E 950 (voir note)
Race Orque
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Orsinium
Titre(s) et désignation(s) Chef orque

Torug gro-Igron est un chef orque de l'ère première qui réussit à rassembler suffisamment de ses semblables pour bâtir la ville d'Orsinium, première cité orque, dans les montagnes de Wrothgar malgré l'hostilité des autres peuples[1].

Biographie

Entraînant de nombreux Orques dans sa cause, il développe, fortifie sa ville[2] et y édicte des lois afin d'en faire une cité prospère et civilisée[3].

Bâtisseur visionnaire, Torug est aussi un excellent guerrier chevauchant une ours des neiges appelée Bora. Ils s'adoptent mutuellement et Bora et lui participent à de multiples batailles jusqu'à ce que l'ours soit trop vieille pour l'aider. Torug lui offre un repos bien mérité dans une antre lointaine et à sa mort, il transforme son antre en tombe et la scelle[4].

Torug apporta du feu pour tenir l'ours au chaud, de la viande pour tenter l'ours, de l'eau pour apaiser la soif de l'ours et il sacrifia son propre sang pour attirer le grand ours. Et Bora accepta l'offre du roi Torug car au lieu de devenir son maître, il était son égal.— Fantôme de Torug, 2E 582

Vieux et fatigué, il demande que l'on construise un mausolée au sommet de Chagrin, la montagne la plus haute et la plus hostile de Wrothgar. Les conditions sont tellement difficiles, avalanches et froid mortel, que le mausolée n'est pas construit au sommet mais un peu plus bas. Refusant qu'un orque soit un jour inhumé plus haut que lui, il sort de sa tombe et grimpe au sommet de la montagne où il meurt[5][6].

Torug ! Quel Orque ! Il a abandonné sa tombe alors qu'il était mourant, pour grimper s'enterrer encore plus haut. Quelle inspiration !— Kharthun, archéologue orque, 2E 583

Mort avant le siège d'Orsinium, il ne la voit pas tomber sous les coups de l'Ordre Ansei de Diagna et des armées du roi Joile[Note 1].

Postérité

Torug est évidemment connu pour la fondation d'Orsinium et, même si tous les siens ne s'accordent pas sur le bien fondé de celle-ci[7][8], la plupart reconnait en lui un grand Orque.

En 2E 583, une expédition orque commandée par le musée d'Orsinium[9] entreprend d'escalader la montagne pour découvrir le mausolée de Torug[10][11] et son brassard, un bracelet magique incrusté de pierres précieuses dont Torug se serait servi pour dompter la nature[12]. L'expédition est un désastre, la nature de Chagrin étant tellement hostile que de nombreux explorateurs meurent. Un aventurier parvient néanmoins à découvrir le mausolée, atteindre le sommet et trouver le brassard. On ignore cependant s'il l'a laissé à sa place pour inspirer les Orques à venir en pèlerinage ou s'il l'a ramené à Orsinium[13].

La même année, un héros de Wrothgar découvre le tombeau de Bora alors protégé par des Drémora de Malacath. Le héros traverse le tombeau et rencontre le fantôme du roi Torug qui l'invite à réaliser un rituel pour comprendre la place de l'ours dans sa légende. Le héros s'exécute, comprend la légende et ramène Bora, du moins son crâne, à Orsinium et réalise la légende de son retour[4].

Bora reviendra à Wrothgar à l'heure la plus désespérée, sous la forme d'un héros digne de la mémoire du roi Torug.— Curatrice Umutha, 2E 583

Notes et références

Note

  1. Lors du siège d'Orsinium, le roi de la ville est un dénommé Golkarr (voir Le grand siège d'Orsinium). On peut raisonnablement penser que Torug est donc mort avant le siège

Références