Ranser

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Ranser
Description de cette image, également commentée ci-après

Ranser en 2E 566

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 2E 566 (forme corporelle)
2E 582 (forme squelettique)
Race Bréton
Sexe Homme
Père Hulburt
Enfant(s) Rayelle
Fonctions
Affiliation Morneheaume
Maison Branquette
Titre(s) et désignation(s) Roi de Morneheaume
Début de règne 2E 546
Fin de règne 2E 566

Ranser est un roi de Morneheaume au cours de la deuxième ère.

Son accès au pouvoir est difficile. Fils illégitime du précédent roi, il fait valoir son droit au trône face à son demi-frère légitime. Les deux prétendants sont chacun soutenus par des maisons nobles de Fendretour mais Ranser apporte des documents qui finissent de convaincre le conseil chargé de désigner le roi[1].

Son règne se passe sans histoires jusqu'en 2E 566. Alors que le roi Émeric entreprend de courtiser la fille de Ranser, Rayelle, il change soudain d'avis et épouse Maraya, fille Rougegarde du roi Fahara'jad de Sentinelle. Ranser est furieux et rappelle son ambassadeur à la cour d'Émeric. Il refuse également de se rendre au mariage du Haut Roi. Pendant près d'un an, il dépense sa fortune pour recruter des mercenaires et en Vifazur 2E 566, il lance son armée de soldats de fortune et de troupes des nobles de Fendretour[2] sur Refuge[3][4] dans ce qu'on appela la Guerre de Ranser. Prise par surprise, la ville tient bon et soutient le siège de Ranser jusqu'à l'arrivée de renforts rougegardes qui repoussent les envahisseurs en Fendretour. En même temps, une armée orque dirigée par Kurog gro-Bagrakh[5], arrive de Wrothgar et encercle l'armée de Ranser[6].

Parés pour la gloire, soldats ? Notre heure est à portée de main. Ces bêtes à peau verte pensent qu'elles nous ont vaincu. Elles réaliseront bientôt l'étendue de leur erreur.— Ranser, 2E 566

La plupart de l'armée est éliminée dans les plaines en face de Morneheaume et Ranser est considéré comme mort. Néanmoins, le roi parvient à s'enfuir avec une petite troupe de soldats loyaux sur un pic non loin[7]. Là, il fait réaliser par son mage de cour argonien[8] un rituel nécromantique qui doit le changer lui et sa troupe en squelettes. Un sacrifice de sang est nécessaire mais avant qu'il ne soit réalisé, le général Dathieu, horrifié par le plan de son roi, poignarde à mort Ranser. Le sang de ce dernier réalise le rituel et ressuscite le monarque qui tue et maudit le traître. À la tête d'une petite troupe de morts-vivants, Ranser ne renvoie pas tout de suite ses forces contre Émeric, inconscient de la survie de son ennemi, et préfère renforcer sa position[9].

Traître ! Mais votre pitoyable trahison n'arrêtera pas la magie de Reezal-Jul ! Nous vivrons éternellement, mais pas vous. Je vous maudis, et j'éparpillerai vos os ! À mort, chien !— Ranser, 2E 566

Le promontoire, appelé Cheminée du Traître, où s'est réfugié Ranser est connu des habitants de la région pour être envahi de morts-vivants mais personne ne sait réellement pourquoi jusqu'en 2E 582. À cette époque, un aventurier monte sur le promontoire et rencontre l'esprit du général ayant tué Ranser. Celui-ci lui fait revivre les événements pour lui faire comprendre la situation et lui demande d'annuler le sortilège. L'aventurier affronte alors le roi sous sa forme squelettique et parvient à le vaincre, mettant ainsi fin au sortilège[10].

Ils sont en paix, désormais. Même le roi Ranser, semble-t-il. Il fut un temps où c'était un monarque sage et courageux, vous savez. J'espère que cette triste histoire n'entachera pas sa mémoire, mais cela ne dépend pas de moi.— Esprit du Général Dathieu, 2E 582

Notes et références