Bravil

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Bravil (homonymie).
Bravil
Description de cette image, également commentée ci-après

Bannière de la ville

Description de cette image, également commentée ci-après

La ville depuis le château, 3E 433

Administration
Province Cyrodiil
Région Vallée de Nibenay

Bravil, surnommée « la fille de Niben »[1], est une ville de Cyrodiil située dans la vallée de Nibenay, à l'embouchure de la rivière Larsius. La ville est réputée pauvre et pittoresque.

Fondée lors de la première ère sous les Ayléides, puis développée par l'Empire Alessien, elle est au cours de son histoire le plus souvent contrôlée par l'Empire, mais a aussi été indépendante et plus ponctuellement contrôlée par le Domaine Aldmeri.

Bravil, de par sa pauvreté, est souvent en proie à la criminalité et a été pendant plus d'un millénaire durant le centre du pouvoir de la Confrérie noire en Tamriel.

Géographie

Localisation

Bravil est située dans la vallée du Nibenay, entre la rive ouest de la baie de la Niben et la région d'Anequina en Elsweyr. Au sud, par la route verte se trouve le village de Bord de l'eau puis la cité de Leyawiin, tandis qu'au nord la route verte mène à la route de l'anneau rouge et au Fort Alessia.

Structure

La ville de Bravil est construite sur trois îles à l'embouchure de la rivière Larsius. Chaque île correspond à un quartier de la ville.

En 3E 433, le cœur de la ville, où se trouvent la chapelle de Mara, les deux guildes des mages et des guerriers, se situent dans le quartier nord. Le quartier du sud, plus petit héberge principalement quelques commerces. Finalement sur l'île de l'est se trouve le château de la ville.

L'entrée de la ville a changée au cours des époques : au cours de la deuxième ère, elle se trouve au sud de la ville[2], tandis qu'au cours des troisième et quatrième ères, elle se trouve au nord[3][4].

Histoire

Première ère

Ruine d'Anutwyll juste de l'autre côté de la Larsius, possible vestige de la cité ayléide.

Bravil est à l'origine une ville ayléide sous un nom différent, que l'on pourrait traduire en « maison ». La ville, très peuplée, est relativement isolée des autres cités ayléides de Cyrodiil. Toutefois de part sa position sur les rives de la Niben, elle profite d'une économie florissante grâce au commerce en provenance de la Tour d'Or Blanc. Les habitants de la région ont aussi développé une grande connaissance de la magie et notamment des sorts de lévitation et de respiration aquatique[1][5].

Lors de la révolte Alessienne au 3e siècle de la première ère, la région de Bravil est l'une des dernières enclaves ayléides à résister aux forces alessiennes. Le siège de Bravil est mené par le centurion Teo Bravillius Tasus. Les Ayléides, par leurs subterfuges magiques, parviennent à contrer trois assauts alessiens, jusqu'au quatrième assaut de Tasus, qui finalement se rend-compte du subterfuge, vainc les Ayléides, avant de raser la cité.

La région conquise par les alessiens, une nouvelle ville est construite sur les ruines de l'ancienne cité ayléide. Cette ville est nommée « Bravil », en l'honneur du centurion Bravillius[1].

Deuxième ère

La légende veut que peu après 2E 324, année où la secte de la Morag Tong assassine le potentat Versidue-Shaie, la secte de la Confrérie Noire naît dans la cité de Bravil suite à un schisme au sein de la Morag Tong. La Confrérie Noire établit ainsi son premier sanctuaire à Bravil : la crypte de la Mère de la nuit[6].

Siège de Bravil par le Domaine Aldmeri.

En début 2E 581, le Domaine Aldmeri de la reine Ayrenn, créé officiellement quelques mois plus tôt, marche sur le sud de Cyrodiil. Le Domaine établit son camp de base directement à l'ouest de Bravil. Au cours de l'année 581, Bravil, gouvernée par le conseiller Pheumus Lucasta, est assiégée puis capturée par les forces Aldmeri, le conseiller Lucasta est tué dans la bataille et est replacé par un maire[7].

Les appartements du conseiller Lucasta ont été réduits en miettes et les fantassins ennemis ont déferlé dans la cour du château, massacrant gardes et innocents sans discernement. Ma maison était en feu. J'ai vu mon frère, l'épée à la main, tituber dans la fumée et les braises, tirant un corps calciné. Puis il est retourné dans les flammes. Non, mon frère ! Sauve-toi !Flaccus Terentius, Nouveau guide impérial de Tamriel, 2E 581

En 2E 582, Javad Tharn, pour des raisons inconnues, charge un groupe de brigands de dévaliser la chapelle de Mara de Bravil[8][9][10], notamment le Calice de Mara. Leurs forfais terminés, les brigands se replient ensuite dans les ruines du Fort Sphinx[11] dans la Marche de la Camarde. Un petit groupe de prêtres et de soldats, dirigés par la prêtresse Marcella Ammianus les traquent et parviennent finalement à récupérer les reliques avant que le Calice ne puisse être donné à Javad Tharn[2].

En 2E 582, alors qu'une ancre noire tombe sur la Cité Impériale, Jena Apinia, la capitaine d'une légion de l'armée impériale accompagnée de ses hommes, fuit la cité vers Bravil. Manquant de ravitaillement, elle demande au maire de fournir des provisions. Celui-ci refuse, arguant que la ville, déjà très pauvre, ne peut se passer de la moindre denrée. Folle de rage, la capitaine ordonne le massacre et pillage de la ville qui tente de résister et parvient à repousser la légion au prix de nombreuses vies, plus de la moitié de la population de la ville[12]. La capitaine Apina trouve finalement refuge auprès de la Compagnie commerciale de la Côte d'or dans l'entrepôt de Garlas Agéa non-loin d'Anvil.

Des babioles officielles. Qui ont de la valeur chez les bonnes personnes, en particulier les citoyens de Bravil. Voyons… Il y a le sceau de la ville, le registre du collecteur de taxes et l'anneau sigillaire du maire. Vous comprenez pourquoi Bravil veut les récupérer, hein ?— Razum-dar, 2E 583

Pour venger le massacre de la population et pour récupérer plusieurs biens précieux de la ville, la reine Ayrenn envoie son maître-espion Razum-dar éliminer Jena Apina et récupérer plusieurs objets officiels. Razum-dar exécute la mission en 2E 583[2].

Troisième ère

Le fantôme du Garde triste, au sud de Bravil.
La porte de la Niben vers les Shivering Isles.

Le 14 semailles 3E 421 une grande tempête éclate dans la baie de la Niben au large de Bravil. L'équipage d'un navire qui se trouve dans la baie à ce moment là, l'Emma May, se mutine contre son capitaine en plein cœur de la tempête. La mutinerie est un succès mais n'empêche pas le navire d'échouer dans le delta de la rivière Panthère, tuant l'ensemble de l'équipage. Depuis cette année là, le fantôme du second du capitaine, tué par les mutins, hante la campagne au sud de Bravil. Les habitants , d'abord effrayés, finissent par s'habituer au fantôme, alors surnommé le « Garde triste », qui attire même quelques curieux. Il faut attendre 3E 433 pour qu'un aventurier décide d'enquêter et de donner le repos au fantôme[13], qui en remerciement lui offre une carte vers son ancien trésor[14].

Je n'aime pas parler des morts comme s'ils étaient un genre d'attraction touristique, mais cela fait maintenant des années que cet esprit fait ce voyage spirituel. Nous avons appris à accepter sa présence. Réglé comme une horloge, il fait son apparition toutes les nuits, au même endroit, à 20 heures.— Gilgondorin, 3E 433

Aux environs de 3E 433, les trafiquants de skouma de la Griffe établissent publiquement un repère à skouma. Cet établissement est toléré par le comte Régulus Terentius, car son fils, Gellius Terentius, est client du repère, malgré les protestations de la population.

Je n'arrive pas à croire que rien n'ait encore été fait. Cet endroit est un repaire de skouma, c'est aussi simple que ça. Il faudrait tout brûler. Tous ces Khajiits drogués au skouma qui passent leurs journées allongés sans rien faire… c'est écœurant !— Citoyen de Bravil, 3E 433

Lors de la Crise d'Oblivion en 3E 433, la cité de Bravil est menacée par une porte d'Oblivion, qui est défaite par le Héros de Kvatch. En retour, la capitaine de la garde de Bravil, Viera Lerus, prête main forte au Héros lors de la bataille de Bruma[3]. La Crise terminée, une étrange porte d'Oblivion apparaît sur un îlot en plein cœur de la baie de Niben. Cette porte mène aux Shivering Isles, le royaume daedrique du prince Shéogorath. Elle sera empruntée par le Héros de Kvatch pour arrêter la Marche grise qui menace le royaume de Shéogorath[3].

Vraiment, entrez. Les îles sont merveilleuses en ce moment. Le moment parfait pour une visite.Shéogorath, 3E 433

Quatrième ère

Guerre de gangs sur la place centrale de la ville, sombreciel 4E 188.

À la mort du potentat Ocato de Primeterre en 4E 10, l'Empire Septim et Cyrodiil tombent dans l'Interregnum de la Couronne de fureur. Bravil devient alors indépendante et entre en conflit avec la cité de Leyawiin plus au sud. Le village de Bord de l'eau sert alors de frontière et de zone neutre entre les deux cités. Bord de l'eau profite de la situation pour se développer économiquement et démarrer une période de prospérité.

La situation touche à sa fin en 4E 17 lorsque Titus Mede monte sur le trône de l'Or Blanc, unit Cyrodiil et met ainsi fin à l'Interregnum. Bravil, toujours rongée par le crime, voit son attractivité économique diminuer au profit de Bord de l'eau[15].

Lorsque la Grande Guerre éclate entre l'Empire Mede et le Domaine Aldmeri en 4E 171, la ville de Bravil se retrouve rapidement isolée et est assiégée par les forces aldmeri à partir du mois de sombreciel 4E 171. La ville résiste quelques mois avant de tomber face à l'envahisseur aldmeri en 4E 172. La ville n'est finalement libérée qu'une fois la guerre terminée, à la fin de l'année 4E 175[16].

En 4E 188, les tensions entre les deux réseaux de skouma de la Griffe et de l'Éclipse éclate en guerre de gangs. Les hostilités ouvrent dès le mois d'âtrefeu et durent jusqu'en sombreciel. Le conflit est mit fin par la Confrérie Noire qui élimine les barons des deux réseaux, car leur propre activité est menacée par les combats de rues. Mais au même moment un complot interne pousse la Confrérie Noire à évacuer la ville et à déménager la crypte de la Mère de la nuit à Bordeciel[4][17].

Culture

Chapelle de Mara

Mara guide et protège Bravil, comme elle protège toute bonne famille.— Uravasa Othrelas, prêtresse de Mara, 3E 433

La grande chapelle de Mara gère le ministère de Mara dans l'ensemble de l'Empire[18].

Le reliquaire de la chapelle héberge notamment le Calice de Mara, qui selon la légende aurait été offert par Mara à l'occasion du mariage d'Alessia et Morihaus. Le Calice possède ainsi quelques propriétés divines[19]. Il attire parfois l'attention de personnes qui veulent exploiter ces pouvoirs pour leurs propres desseins. C'est le cas de Javad Tharn qui tente en vain de le dérober en 2E 582[2].

La chapelle a aussi hébergée Olava la Douce lors des dernières années de la troisième ère. Olava la Douce est une « sainte vivante » de Mara, elle a pour mission de « connaître et d'aimer les gens de Bravil comme s'ils étaient ses propres enfants » et ainsi d'incarner l'exemple à suivre selon les commandements de Mara[20]. Elle est toutefois tuée en 3E 433 lors d'un assaut d'Auroriens contre la chapelle, envoyés par le roi-sorcier Ayléide Umaril le Dépouillé lors de sa croisade contre les Divins[3].

Vieille dame chanceuse

Statue de la vieille dame chanceuse, 3E 433.

La statue de la vieille dame chanceuse est érigée au centre de l'île nord de Bravil. Son origine est inconnue mais son existence remonte, semble-t-il, à au moins la première ère. Il existe de nombreuses histoires quant à sa création, mais une théorie populaire veut qu'elle représente la fille d'une prostituée qui a apporté chance et postérité à la ville[1].

Une croyance locale veut donc que cette statue porte chance et ainsi de nombreux habitants et voyageurs viennent s'y recueillir.

Mais la statue possède aussi une autre fonction : elle masque l'entrée de la crypte de la Mère de la nuit, faisant de ce site l'un des plus sacrés pour la Confrérie Noire. Il est ainsi de coutume que l'Oreille Noire loge à Bravil et vienne prier tous les soirs devant la statue, afin d'écouter les volontés de la Mère de la Nuit[3]. Toutefois la statue est finalement détruite en 4E 188 lors de combats de rue, et la Confrérie Noire doit déménager la crypte[4].

Château de Bravil

Bravil n'a peut-être pas grand-chose à offrir. Mais le château de Bravil et ses jardins sont de vraies merveilles, n'est-ce pas ?— Dro'Shanji, 3E 433

Le château de Bravil se tient sur l'île est de la ville. Par contraste avec le reste de la ville, construite en bois, le château est érigé en pierres et est apprécié par les visiteurs, notamment pour ses jardins[1][21].

Gastronomie

La ville possède une grande tradition culinaire.

Elle possède notamment pour plats typiques la salade au melon, le risotto de betterave ainsi que le muffin au millet. La ville est aussi connue pour sa bière à l'orge et son hydromel[22].

Élevage

La ville est également connue pour une race de chien particulière, le chien de rapport. Cette race qui adore l'eau est également le compagnon privilégié des chasseurs du sud de Tamriel[23].

Personnalités importantes

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références