Umaril

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Umaril
Description de cette image, également commentée ci-après

Umaril en 3E 433

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 3E 433
Race Ayléide
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Ayleidoon
Méridia
Titre(s) et désignation(s) Roi des Ayléides
Le Dépouillé

Umaril le Dépouillé est un roi sorcier ayléide de l'Ère Première.

Vers la fin de l'Ayleidoon en 1E 243 à la Tour d'or blanc, lorsque les Ayléides pactisent avec les Auroriens de Méridia et les invoquent, ils nomment comme champion le terrible semi-Elfe, Umaril le Dépouillé, nimbé d'or, pour repousser les armées d'Alessia. En Umaril coule le sang ada qui le préserve de la mort[1].

Umaril est très puissant et presque invincible, mais il est finalement abattu par Pélinal Blancserpent avec l'aide des saintes Reliques du Croisé des Huit divins[2]. Malheureusement, Umaril n'est pas un simple Elfe, il est aussi en partie daedrique, et lorsque son enveloppe charnelle est vaincue, son esprit lui, va se réfugier en Oblivion dans le royaume de Méridia.

Pélinal, à sa mort, prophétisa son retour[3]. En 3E 433, Umaril réapparait pour se venger des dieux. Il saccage et profane la chapelle de Dibella à Anvil avec l'aide de ses auroriens et signe en lettres de sang As oiobala Umarile, Ehlnada racuvar, en langue ayléide. Par la puissance éternelle d'Umaril, les dieux mortels seront jetés à bas. Il est vaincu par un Chevalier des Neuf, le Divin Croisé, qui a récupéré les reliques du croisé et bénéficie, contrairement à Pélinal à son époque, de la bénédiction de Talos et donc, non plus simplement de celle des huit divins, mais de celle des neuf divins. Cette différence permet au chevalier de vaincre définitivement Umaril, corps et esprit compris[4].

Galerie

Notes et références