Estemarche

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Estemarche

Eastmarch

Description de l'image  59-background.jpg.
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte d'Estemarche en 2E 582

Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation d'Estemarche sur Tamriel

Administration
Forme de l'État Monarchie
Titre du dirigeant Jarl
Continent Tamriel
Capitale Vendeaume
Race principale Nordique

Estemarche est l'une des neuf châtelleries de la province de Bordeciel[1]. Située au nord-est de la province, le long de la frontière avec Morrowind, elle est dirigée par le jarl de la ville de Vendeaume.

Principalement constituée de Nordiques, la région a également connu l'implantation de quelques bastions orsimers[2].

Géographie

Le paysage dominant la châtellerie est celui d'une plaine semi-marécageuse composé de geysers et de sources d'eau chaudes[3] ainsi que de quelques forêts de résineux bordant les Montagnes Vélothi[4]. Selon les légendes nordiques, ces sources chaudes résulteraient d'un combat titanesque entre un héros mythique et un puissant Atronach de givre[5].

De part sa forte diversité de paysage, la châtellerie est séparée en trois parties que sont la Toundra d'Aigues-givre, les pics de Glacevent et le Ru des Géants.

La Toundra d'Aigues-givre

La toundra gelée et parsemée de lacs et de bassins soufrés forme la partie sud d'Estemarche. Le Sombreflot y coule depuis les falaises des Collines de Rochefendre. Le Pic du Mistral délimite sa frontière avec le Bassin de pierre et La Brèche. Entre les lacs se trouvent de très anciens sites soit naturels, comme le Bosquet de Sorbrume ou le sanctuaire du Primarbor soit architecturaux, comme la Crète de l'ossuaire. C'est également dans cette partie d'Estemarche que l'on trouve les tertres d'Ansilvund.

Ses seules localités importantes sont les villages de Wittestadr et du Guet de Sombreflot mais la forteresse d'Arquebrume abritent également une petite communauté, les Moines de Ternion.

Les Pics de Glacevent

Cette région abrupte et gelée consiste en la partie ouest de la châtellerie et comprend plusieurs sommets des Montagnes Vélothi. Plus escarpée que le reste d'Estemarche, elle est jugée moins hospitalière. Pourtant, elle compte le petit village de Bourberoc ainsi que Skuldafn, un important sanctuaire de l'ancienne religion nordique, domaine du Prêtre-Dragon Nahkriin.

Le Ru des Géants

Il n'y a pour ainsi dire aucun foyer de population majeur dans ce domaine à part la ville de Vendeaume. Cependant, plusieurs sites d'importance économique ou culturelle y ont été bâtis, comme le Bosquet de Kyne, le tertre d'Yngol ou la nécropole de Morvunskar. La citadelle orque de Narzulbur se situe à la limite avec les Pics de Glacevent et celle du Rocher de Berceroc à la limite avec la Toundra d'Aigues-givre. Cette dernière n'existe d'ailleurs plus à la Quatrième ère, remplacée par un campement de Géants.

Le Ru des Géants est reliée à Morrowind par le Col de Dunmeth[6].

Ressources

La châtellerie possèdent quelques ressources naturelles. Ainsi, on trouve quelques mines[7][8] (et notamment la mine de Dévinoir, un riche filon d'ébonite), fermes[9] et scieries.

Histoire

À l'origine peuplée de Nèdes, de Falmers[10] et peut-être aussi d'Orques[11], la région est l'une des première à être colonisée par les Nordiques venant d'Atmora. La ville de Vendeaume aurait été bâtie par Ysgramor en personne[8].

En 2E 184, le dragon Grahkrindrog dévaste la région avant d'être abattu par les Gardes-dragon[12].

En 2E 572, la région est envahie par une armée d'Akavirois. Ceux-ci saccagent Vendeaume et tuent la reine Mabjaarn ainsi que sa fille Nurnhilde avant de descendre vers la Brèche au sud. Là, les frères Fildgor et Jorunn organisent les défenses et pourchassent les Akavirois jusqu'en Morrowind où ils sont défaits[13]. Revenus en Estemarche, les deux frères s'affrontent pour le trône et c'est Jorunn qui l'emporte[14], Fildgor est exilé avec ses partisans, le clan Poigne-tempête[15].

En 2E 582, alors que la région fête les dix ans du règne de Jorunn, Fildgor revient dans la région[16]. Allié à des Orques[17][18], il envoie ses hommes un peu partout en Estemarche[19][20] et infiltre Vendeaume[21] où se tiennent les festivités. Des épreuves ont lieu et le vainqueur ayant la possibilité de rencontrer le haut roi, Fildgor y infiltre l'un de ses hommes[22] et truque les épreuves pour lui donner un avantage. Cependant, un héros du Pacte de Coeurébène enquête sur les étranges afflictions qui accablent certains concurrents, découvre la machination et parvient à éliminer l'assassin[23].

Le complot de Fildgor découvert, celui-ci change de stratégie et attaque le fort Morvunskar[24] et dérobe la dépouille de sa sœur Nurnhilde. Il essaie de fusionner l'âme de sa sœur à la sienne afin d'être reconnu comme haut roi par la Couronne de Freydis. Pour se faire, il se retranche à Skuldafn[25], une antique ruine possédant un portail vers Sovngarde, où siègent les âmes des Nordiques défunts. Tout en postant des troupes dans la région pour ralentir son frère[26][27], il tente d'accéder à Sovngarde. Cependant, le héros ayant contrecarré ses plans à Vendeaume s'infiltre avec un petit groupes de guerriers dans la place forte. Là, il parvient à pénétrer en Sovngarde avec l'aide de Nurnhilde puis il affronte et vainc Fildgor qu'il ramène sur Nirn. On ignore cependant si Jorunn le fait exécuter ou bien lui pardonne et l'intègre à son règne[23].

À la même époque, une équipe d'infiltration de l'Alliance de Daguefilante investit un tertre de la région pour y lever des draugrs[28][29].

Parallèlement, un conflit séculaire entre des adorateurs de Daedra et un clan de chasseur de sorcières qui protège la région depuis des temps anciens[30][31][32] tourne à la défaveur du clan. Une puissante sorcière s'empare du siège du clan et y invoque de nombreux daedra[23].

En 4E 201, le jarl Ulfric Sombrage se soulève contre l'Empire Mede[33] dans ce que l'on appelle la Révolte des Sombrages. La région est fortement partisane du jarl et se bat contre les troupes impériales[34].

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références