Aubétoile

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Aubétoile

Dawnstar

Étoile du matin

Description de cette image, également commentée ci-après

Emblème d'Aubétoile

Description de cette image, également commentée ci-après

Aubétoile en 4E 201

Administration
Province Bordeciel
Région Le Clos

Aubétoile est une cité-état de la province de Bordeciel, située sur la côte nord et bordée par la Mer des Fantômes, à l'est de Solitude et à l'ouest de Fortdhiver. La ville est le siège de la châtellerie du Clos[1].

Structure

En 4E 201, la cité était séparée en deux quartiers : la ville haute abritant une taverne, le quartier des gardes, la longère du jarl et une mine, et la ville basse comprenant les habitations entourant une petite crique abritée où se situait le port.

Histoire

Le gouverneur Cyril Vinticae est un temps à la tête de la ville alors qu'elle est assiégée par les tribus des glaces[2].

En 2E 283, une révolte entrainant la destruction de la forteresse de la ville pousse le potentat Versidae-Shaie à décréter la loi martiale[3].

À la fin de l'Ère Troisième, la cité est dirigée par la Reine Macalla. Par son mariage avec le Roi Thian de Solitude, les deux royaumes s'allient[4].

Lorsque la coutume des combats de gladiateurs se répand dans tout Tamriel au cours de la Troisième Ère, Aubétoile se dote de sa propre équipe, appelée "les Avengers"[5].

En 4E 201, alors que la cité est dirigée par le jarl Skald Felgeif, les habitants soufrent soudainement de cauchemars récurrents[6]. Ils sont causés par le Crâne de corruption, un artefact utilisé par les prêtres de Vaernima dans leurs rituels. Mais un prêtre de Mara, aidé d'un aventurier, réussit à stopper les effets du crâne permettant ainsi aux habitants de la ville de dormir à nouveau paisiblement.

Un musée sur l'Aube mythique[7] est crée la même année par un descendant des serviteurs de Méhrunes Dagon. Celui-ci a en sa possession plusieurs artéfacts du culte dont un fragment du Rasoir de Méhrunes. À l'aide d'un visiteur, il réunit la totalité des fragments du rasoir et le rend à Méhrunes en personne, qui en fait offrande au visiteur. On ne sait par contre pas ce qu'il est advenu du propriétaire du musée.

À la même époque un ancien sanctuaire de la Confrérie noire aurait repris du service[8].

Galerie

Notes et références