Ulfric Sombrage

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Ulfric Sombrage
Description de l'image  UlfricLG.png.
Biographie
Naissance Date inconnue
Décès Date inconnue
Race Nordique
Sexe Homme
Père Hoag Sombrage[1]
Fonctions
Affiliation Légion impériale
Vendeaume
Sombrages
Titre(s) et désignation(s) Vétéran de la Légion impériale
Jarl de Vendeaume
Leader des Sombrages
Ours de Markarth

Ulfric Sombrage est un Nordique qui a vécu lors du second siècle de la Quatrième ère. Il devient jarl de Vendeaume après avoir succédé à son père en 4E 183. Il est célèbre pour avoir participé à la Grande Guerre qui a opposé l'Empire Mede et le Domaine Aldmeri entre 4E 171 et 4E 175, et pour être l'instigateur de la Révolte des Sombrages en 4E 201.

Héritier du clan Sombrage, il est lors de sa jeunesse formé par les Grises-Barbes pour apprendre l'art ancestral nordique du thu'um de manière méditative. Mais comme il ne peut se résoudre à abandonner le monde autour de lui, il décide finalement de quitter l'ordre des Grises-Barbes. Il devient ainsi une langue, un guerrier capable d'utiliser le thu'um en combat.

Doté d'un grand charisme, il est une personnalité controversée à cause de sa radicalité : pour ses supporters il est perçu comme un héros qui cherche à libérer Bordeciel de l'oppression d'agents extérieurs et notamment du Domaine Aldmeri, tandis que pour ses détracteurs il est perçu comme un criminel égoïste et assoiffé de pouvoir, voire comme raciste.

Biographie

Jeunesse

Ulfric est né à Vendeaume au début de l'Ère Quatrième. Son père en est alors le Jarl, un homme très tolérant qui accueille les Dunmers lorsque ceux-ci doivent fuir leur contrée pour échapper à la guerre, acceptant qu'ils vivent dans leur propre quartier et allant jusqu'à leur proposer de travailler comme le feraient des Nordiques. Ulfric, à l'inverse de son père, est écœuré de ce "mélange racial", reprochant aux différentes familles de Vendeaume de loger chez eux des Argoniens, qui leur servent alors de serviteurs[2].

Lorsqu'il est enfant, Ulfric est choisi par les Grises-Barbes pour étudier avec eux au Haut Hrothgar. Il s’entraîne avec eux pendant presque 10 années et développe ses talents dans l'Art de la Voix. Il doit devenir lui-même un Grise-Barbe, mais sa vie suit un chemin différent lorsque la Grande Guerre commence en 4E 171. Ulfric se sent obligé d'aider à l'effort de guerre et délaisse le Haut Hrothgar pour rejoindre la Légion impériale, malgré le désaccord d'Arngeir, qui pense que l'Art de la Voix doit être utilisé uniquement pour glorifier les Dieux.

La Grande Guerre

Lors du soulèvement du Domaine Aldmeri en 4E 171 contre l'Empire Mede, il décide de tout arrêter pour participer à la Grande Guerre. Dans son régiment, il se retrouve notamment aux côtés de Galmar Rudepoing et du futur Légat Rikke[3]. Durant cette guerre, il est capturé par les forces ennemies et interrogé par Elenwen, qui, en se rendant compte de sa valeur potentielle, l'aurait torturé en le forçant à révéler les plans de l'Empire, alors qu'il ne sait pas encore que la Cité Impériale vient d'être assiégée. Lorsqu'il les révèle, Elenwen lui ment en lui annonçant que ses informations aident beaucoup à la prise de la cité, lui faisant se reprocher des faits dont il n'est en aucun cas coupable[4].

En 4E 175, alors qu'il est encore prisonnier des forces du Thalmor, la Bataille de l'Anneau Rouge débute, menée par l'Empereur Titus Mede II aidé des forces de Martelfell. Elle a pour but de reprendre la Cité impériale des mains du Domaine aldmeri. À l'issue de la bataille, Ulfric, comme beaucoup d'autres légionnaires, est outré par les termes présents sur le Traité de l'or blanc, principalement par l'interdiction du culte de Talos[3].

Il est libéré quelque mois plus tard par le Thalmor.

L'incident de Markarth

De retour en Bordeciel, il regroupe une milice et se lance à l'assaut de la ville de Markarth. En effet, profitant que l'Empire soit embourbé dans la Grande Guerre, la ville est capturée par les Crevassais qui y installe un gouvernement temporaire pendant deux ans. Avant qu'un traité n'ait pu être signé entre l'Empire et les Crevassais, Ulfric et quelques Nordiques les chassent[5]. Il exige alors que le culte de Talos soit rétabli dans la ville mais celle-ci allant à l'encontre du Traité de l'or blanc, le Thalmor intervient et emprisonne Ulfric. Ces évènements prennent le nom d'Incident de Markarth.

Pendant sa détention, son père meurt et la seule manière qu'il a de lui rendre hommage est une lettre qu'il envoie clandestinement depuis sa prison[3]. Tout ceci augmente fortement son ressentiment contre l'Empire et le Thalmor.

À sa libération, il retourne et prend la suite de son père sur le trône de la châtellerie[3].

Révolte des Sombrages

Insurrection des Sombrages.

En 4E 201, il assassine le haut roi Torygg avec l'aide du Thu'um avant de planter sa lame dans le cœur de celui-ci devant plusieurs témoins pour prouver la faiblesse de l'Empire en Bordeciel[6]. Il est capturé par l'armée impériale peu après et mené à Helgen pour y être exécuté. Il réussit cependant à s'enfuir, profitant de l'attaque d'Alduin qui vient juste de réapparaître sur Nirn[3].

Dès lors, il continue son combat à la tête des rebelles nordiques portant le nom de Sombrages afin de rendre son indépendance à la province de Bordeciel[6]. Il a pour objectif de "libérer" Bordeciel de l'Empire et par la même occasion des Thalmors et de leurs Justiciars. Assisté de son vieil ami Galmar Rudepoing, il engage des recrues pour l'aider dans la reprise des terres des Nordiques[3].

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références