Balmora

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Balmora (BALMORA)
Description de cette image, également commentée ci-après

La ville en 2E 583

Administration
Province Morrowind
Région Vvardenfell, Faille de l'Ouest
Histoire
Fondation Ère Première
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la ville en 2E 583

Balmora (BALMORA), signifiant "Bois des Pierres" en dunmeri, est une ville à cheval sur la rivière Odaï située sur l'ile de Vvardenfell en Morrowind dans la région de la Faille de l'Ouest[1].

Structure

En 2E 583, le quartier pauvre se trouve sur la rive orientale de la rivière au sud de laquelle on retrouve également un marché en plein air. La rive occidentale concentre le frange plus aisée de la population puisqu'on y trouve la maison familiale Rédoran, la seule taverne de la ville, une antenne de la Guilde des Guerriers ainsi que le Temple à l’extrémité nord.

En 3E 427, la ville a légèrement évolué. Le quartier pauvre se trouve toujours à l'est de la rivière mais quelques boutiques et une taverne pour les ouvriers, le Cercle du Mur du Sud, voient le jour. À l'ouest, un quartier marchand regroupant la majorité des commerces se développe. La Guilde des Mages[2] ouvre une antenne permanente tandis que le sièges de celle des guerriers[3] se déplace plus au nord.

La petite colline s'élevant au nord-ouest devient un véritable quartier comportant les manoirs des notables ainsi que le palais du conseil Hlaalu[4] qui remplace la maison familiale Rédoran. On y trouve également le siège de la Morag Tong.

Des routes en bon état la relient à Ald'ruhn au nord, ainsi qu'à Caldera, Seyda Nihyn[5] et Vivec au sud. Fort Phalène, qui accueille les troupes de la Légion impériale[6], est situé au sud-est de la ville[7].

Histoire

En 1E 2920, la ville accueille les Tribuns venus soigner Almalexia après son combat contre Méhrunes Dagon[8][9].

Durant la deuxième ère, la ville est sous le contrôle de la Maison Rédoran[10][11] mais elle est agrandie par la Maison Hlaalu[12][13].

En 2E 583, plusieurs troubles secouent la ville et sa région[14]. Des incidents avec les Cendrais poussent le capitaine de la garde à engager des mercenaires[15] afin d'augmenter les effectifs[16]. Ces incidents sont attisés par les Rédorans afin de chasser les Cendrais pour récupérer leurs terres[17].

Parallèlement, la Maison Hlaalu traite avec certains membres de la Maison Rédoran[18] tout en tentant de prendre le contrôle de la cité[19].

À la même époque, une secte daedrique prend possession de la mine de Shulk non loin de la ville. Ils vénèrent "Nycot", une mauvaise traduction des premières lettres daedriques de Clavicus Vile[20]. Ils sont dépouillés d'un puissant bâton par les Exilés rouges de Conoon Chodala[21].

La Maison Hlaalu finit par parvenir à ses fins et prend le contrôle de la ville. Après l'autorisation de colonisation en Vvardenfell, promulguée en 3E 414, la Maison colonise la région de Balmora et en fait une ville prospère au développement rapide, ainsi que sa capitale régionale[1][22]. Balmora devient en quelques années la deuxième plus grande ville de Vvardenfell, derrière Vivec.

En 3E 426, une révolte contre les taxes impériales a lieu dans la ville et sa région. Elle est réprimée, mais l'état des pertes diverge suivant les sources[23][24].

En 3E 427, la ville abrite plusieurs membres des Lames, dont le grand maître espion Caïus Cosadès, qui aide le Nérévarine à accomplir sa prophétie[25].

Lors de l'Année Rouge, la ville est entièrement détruite. Des Dunmers en provenance de la cité d'Almalexia parviennent à la reconstruire après la catastrophe[26].

Au cours de l'Ère quatrième, des brasseurs de la région mettent au point une boisson alcoolisée incorporant du sucre de lune et l'exportent sous le nom de Bleu de Balmora. Le breuvage est classifié comme drogue et interdit à la vente en Bordeciel[27], ce qui n'a en rien nui à sa célébrité.

Galerie

Notes et références