Suran

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Suran (SURAN)
Description de cette image, également commentée ci-après

La ville en 2E 582

Administration
Province Morrowind
Région Îles ascadiennes, Vvardenfell

Suran (SURAN) est un village agricole, d'architecture Hlaalu[1], situé sur la côte orientale du lac Masobi, dans les îles ascadiennes, en Morrowind.

Description

On note à Suran la présence du temple, bâtiment simple de la ville haute. Modeste, il se compose d'une seule salle de prière, et de deux alcôves, dont une dédiée à la lecture des Homélies de sainte Almalexia. Au bas d'une volée d'escaliers, se trouve en 3E 427 la chambre de la prêtresse qui garde les lieux, Elynu Saren. Cette dernière monnaye ses services, aussi bien pour l'achat d'ingrédients que de sorts.

Le village comporte également un marché aux esclaves ainsi qu'une maison de passe.

Deux sites de pèlerinage toujours populaires se trouvent non loin : les Champs de Kummu[2] et Bal Ur, un sanctuaire de Molag Bal[3].

Histoire

On trouve trace de ce village dès 1E 1057[4] mais il ne se développe vraiment que vers le milieu de la deuxième ère. La Maison Rédoran, qui contrôle la ville, charge un syndicat de constructeur de la Maison Hlaalu d'agrandir la ville. Le syndicat impose le style hlaalu ce qui déplait à la Maison Rédoran[1].

Vers 2E 583, un herboriste de la Guilde des Mages s'installe en ville[5] et fait de l'ombre à guérisseuse locale. Après plusieurs jours de concurrence et quelques coups bas, les deux marchands mettent leurs différents de côté et s'associent avec l'aide d'un aventurier[6].

À la même période, un vengeur masqué, le "Juge Écarlate", enquête sur des soupçons de corruption au sein des gardes de la ville. Aidé d'un aventurier, il découvre que l'agent-chef arrête arbitrairement certains des visiteurs de la ville pour les réduire en esclavage dans les plantations autour de la ville[7][8][9]. Le juge finit par être capturé et blessé aussi l'aventurier endosse son rôle et parvient à éliminer l'agent chef et à faire arrêter les propriétaires de plantations complices[6].

La ville finit par changer d'allégeance et, en 3E 427, elle appartient à la conseillère Névéna Ulès de la Maison Hlaalu[10].

Galerie

Notes et références