Gnisis

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Gnisis (GNISIS)

G'nisis[1]

Description de cette image, également commentée ci-après

La ville en 2E 583

Administration
Province Morrowind
Région Faille de l'Ouest, Vvardenfell
Histoire
Abandon 4E 5
Description de cette image, également commentée ci-après

Environs de Gnisis

Gnisis (GNISIS) est une petite ville dunmer située au nord-ouest de Vvardenfell[2] dans la Faille de l'Ouest, sur une presqu'ile formée par la gorge de l'ouada (rivière) Samsi.

Structure

De taille modeste et plutôt isolée malgré la présence d'une ligne d'échassier des marais, Gnisis cumule cependant une importance à la fois religieuse, commerciale et militaire.

Au centre de la ville on trouve des huttes et des comptoirs de commerce rassemblés autour du Temple[3] abritant le Masque de Cendre de Vivec et le Sanctuaire de la Justice[4]. De nombreux pèlerins viennent de tout Morrowind jusqu'à Gnisis pour visiter ceux-ci et s'y recueillir. Le Sanctuaire du Courage de la Caverne de Koal est également située non loin au sud de Gnisis. La prêtresse du Temple de Gnisis est, en 3E 427, Mehra Drora, l'une des rares Indoril présents en Vvardenfell.

À l'Est de Gnisis se trouve le relativement modeste fort Tête-de-mort, le plus petit des cinq forts impériaux en Vvardenfell. Bâti avec l'aide de la Maison Redoran, il loge la garnison de la Légion impériale Tête-de-Mort chargée entre autres de défendre la ville[5], mais doit être secondé par la caserne, un bâtiment vélothi réaménagé par la Légion, situé au sein même du village.

Dans les galeries des collines jouxtant la fort s'étend une grande mine d'Oeufs de Kwama. Celle-ci représente la principale activité de la population locale, en plus de la culture agricole de grasseponge notamment.

Au Sud de la ville se trouve l'auberge de Madach, un Bréton impliqué dans la Guilde des Voleurs, ainsi que la plateforme d'arrivée des caravanes d'échassier des marais, juste au dessus de la rivière Samsi.

Enfin à l'Ouest s'éleve l'antique tour vélothi d'Arvs-Drelen, réinvestie par le mage telvanni Baladas Demnevanni s'y étant exilé depuis 3E 407 environ[6]. La tour est cependant dès 2E 583 la demeure d'un autre membre de cette famille, Révus Demnevanni aussi, il se peut qu'elle appartienne à la Maison Demnevanni.

Gnisis est sous administration redoran[7], comme en témoigne son architecture typique, même si en 2E 583, un dock des échassiers est d'architecture hlaalu. En 3E 427, son régisseur est Abelmawia, agissant au nom du conseiller et seigneur de Gnisis Hlaren Ramoran.

Histoire

La première construction sur le site de la ville est sans doute la tour d'Arvs-Drelen, probablement érigée par les explorateurs Aldmers de la première ère[8].

Des réfugiés fuyant le Fléau et les cendres du Mont Écarlate auraient été conduits par Vivec sur les futures terres de Gnisis, où ils purent un temps se reposer[4].

Une autre légende sacrée des Sept Grâce se déroule dans un lieu proche, à la Caverne de Koal, où Vivec affronte l'Homme-Rubicond. Ce combat donne naissance à la Faille de l'Ouest[9] et le Sanctuaire du Courage dans la Caverne de Koal y est élevé par la suite[4].

En 2E 583, la Maison Rédoran est déjà en charge du village. Cette année-là, les mineurs excavent une nouvelle section de galeries, menant à une ruines dwemeri, probablement Béthamez. Une musique provenant d'un artefact dwemeri situé au fond des ruines emplit alors les galeries, rendant fous mineurs et kwamas. La reine ainsi que plusieurs mineurs sont tués par la colonie rendue folle, et les survivants se contentent de fredonner la même mélodie, encore et encore. La machine dwemeri est finalement mise hors-service par Révus Demnevanni, ainsi que par la personne chargée d'enquêter sur cette affaire par la Maison Rédoran[10]. La colonie est remplacée avec l'arrivée d'un oeuf de reine, permettant de sauver à terme Gnisis, qui n'aurait pas survécu sans son exploitation.

En 3E 427, la mine d’œufs est fermée après que la reine kwama ait contracté la Peste[11].

La même année, certains légionnaires de la ville, adepte du Culte de Talos, planifient l'assassinat de l'Empereur Uriel Septim VII. Le complot est cependant découvert à temps et les conspirateurs tués[6].

Il semblerait aussi qu'à partir de 3E 427, un second dock ait été projeté pour le village mais on ignore s'il voit le jour.

Gnisis est totalement anéantie lors de l'Année Rouge par des déflagrations ainsi que des pluies de roches, et de nombreux Dunmers y auraient perdu la vie[12].

Le nom de la ville perdure néanmoins dans l'esprit des elfes noirs. En effet, une taverne tenue par des réfugiés s'étant installés dans la ville de Vendeaume en Bordeciel porte le nom de "Club de la Nouvelle Gnisis"[13] vers 4E 200.

L'intrigue du conte Les Quatre Prétendants de Benita se déroule dans la ville.

Galerie

Notes et références