Ald'ruhn

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Ald'ruhn (ALDRUHN)
Description de cette image, également commentée ci-après

La ville en 2E 583

Administration
Province Morrowind
Région Vvardenfell, Terres-Cendres
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la ville et ses environs en 3E 427

Ald'ruhn (ALDRUHN) est une grande ville redoran située sur l'île de Vvardenfell en Morrowind, dans la région des Terres-Cendres, à l'ouest du Rempart intangible[1].

Structure

En 2E 583, la seule structure permanente est la carcasse du crabe empereur Skar qui sert de lieu de rituel aux cendrais.

En 3E 427, la ville, alors capitale régionale de la Maison Redoran, réfléchit son architecture caractéristique et est composée de trois quartiers : Ald'ruhn-ville, Ald'ruhn-sous-Skar et Fort Silène[2]. Elle compte alors parmi les plus grandes villes de Vvardenfell après Vivec et Balmora.

L'entrée principale de la ville ouvre au sud-ouest sur le quartier d'Ald'ruhn-ville avec les sièges des principales guildes impériales : la guilde des Mages[3] dirigée par Edwinna Elbert, la Guilde des Guerriers[4] par Percius Mercius et la guilde des voleurs[5] par Aengoth le Joaillier. On y trouve également deux tavernes. Le centre et le sud-est regroupent les habitations des gens du peuple alors que le Temple[6] s'élève légèrement en hauteur à l'est.

Le nord abrite, sous la carapace du gigantesque crabe, les boutiques et les manoirs regroupant la noblesse de la Maison Rédoran[7].

Le Conseil rédoran et les manoirs des citoyens influents se trouvent sous la carapace du crabe empereur connu sous le nom d’Ald'ruhn-sous-Skar.— Auteur inconnu, 3E 427

Au sud, en-dehors de la ville se trouve le fort Silène, un fort impérial abritant une garnison de la Légion impériale en charge de la région[8].

Plusieurs routes mènent, au nord, aux villages de Maar Gan et de Gnisis et, au sud, aux villes de Caldéra et de Balmora.

Histoire

Avant de devenir une ville, Ald'ruhn est avant tout la dernière demeure du crabe géant Skar. Éliminé par un héros cendrais[9], la carcasse de Skar devient un lieu de rencontre important pour les différentes tribus cendraises[10].

En 2E 583, alors que la Maison Rédoran convoite le site[11][12], les tribus se rassemblent à Ald'ruhn[13]. Il s'agit d'un pèlerinage annuel pour rendre hommage à leurs ancêtres ainsi qu'une occasion d'échanger. Cependant, le Khan des Cendres de la tribu des Urshilaku, Conoon Chodala, en profite pour essayer de se faire reconnaitre Nérévarine par les tribus. Il est cependant discrédité par un aventurier engagé par Vivec qui parvient à prouver qu'il ne remplit pas les conditions requises pour être la réincarnation d'Indoril Nérévar[14].

Parallèlement, un membre de la Maison Rédoran enquête sur l'histoire de sa famille. Il finit par découvrir qu'il est le descendant du héros cendrais qui a terrassé Skar. Aidé d'un aventurier, il apporte la preuve de son lignage et gagne le respect des cendrais tout en promettant qu'ils pourront continuer à réaliser leurs rituels sur place[14].

Prophète, je n'ai aucun désir de déplacer qui que ce soit. J'accueillerai le peuple vélothi à ma table. Vos pèlerinages, vos cairns, vos fêtes... tout restera tel quel. Je vous en donne ma parole.— Drelyth Hleran, 2E 583

Malheureusement, ses descendants ne respectent pas sa promesse puisqu'en 3E 414, la ville est la capitale régionale de la Maison Rédoran[15].

En 3E 427, la Sixième Maison envoie des agents en ville pour qu'ils placent des statues de cendres[16] afin de convertir les habitants à la volonté de Dagoth-Ur[15].

Ald'ruhn aurait été complètement détruite par les daedra en 3E 433 lors de l'ouverture des Portes d'Oblivion, malgré l'utilisation d'anciens rituels pour réveiller la carcasse de Skar[17].

Les nouvelles ne sont pas bonnes. Il paraît que les Daedras se sont rendus maîtres d'Ald'ruhn. La ville a été totalement rasée.— rumeurs en Cyrodiil, 3E 433

Elle aurait été rebâtie avant que les évènements de l'Année Écarlate n’entraînent à nouveau de gros dégâts[18][19].

Galerie

Notes et références