Bois de Graht

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Bois de Graht

Grahtwood

Description de l'image  ON-load-Grahtwood 02.jpg.
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte du Bois de Graht en 2E 582

Description de cette image, également commentée ci-après

Localisation du Bois de Graht sur Tamriel

Administration
Titre du dirigeant Roi
Continent Tamriel
Capitale Faneracine
Race principale Bosmer
Peuples Orcs des bois, Khajiits

Le Bois de Graht est la région sud-est de la province de Val-Boisé qui abrite notamment les villes de Faneracine, Havre et Pointe-Sud.

Description

La région du Bois de Grath est majoritairement constituée d'une épaisse jungle de Chênes Graht, parmi les plus anciens de Val-Boisé. Les Bosmers étant liés à Y'ffre et à la forêt par le Pacte vert, ceux-ci ne peuvent abattre ou "faire du mal" aux arbres et plantes de quelques façon que ce soit et la région n'est que peu urbanisée. Les quelques infrastructures en "dur" sont donc l'œuvre des diverses autres puissances ayant régné ou tenté de coloniser la région, tels les Ayléides[1], les Altmers, ou encore les Impériaux de l'Empire Cyrodiilien.

En dehors des habitations des Bosmers, la région est également habitée par des Orques des bois, dans la forteresse de Mordécorce au Nord-Ouest et un village non loin, ainsi que par des Khajiits qui ont installé le comptoir de Rougepel également au Nord-Ouest au cours de l'Ère Seconde.

Histoire

Suite à la révolte Alessienne et la chute de la Tour d'or blanc en 1E 243, nombres de clans Ayléides fuient vers le Val-Boisé, ou les Bosmers les accueillent généreusement, à la condition qu'ils respectent certains aspects du Pacte Vert et de ne pas causer trop de tort à la forêt. Plusieurs ruines Ayléides du Bois de Grath datent ainsi de cette période où les Ayléides tentent de recréer leur culture sur ces terres, mais ils finissent tout de même par disparaître, sans doute dilués et absorbés au sein de la culture bosmeri[2].

À une date inconnue, une impériale nommée Faltonia Salvius crée de toute pièce un village minier nommé la Promesse de Faltonia au Nord-Ouest de la région. Elle est convaincue par des faux devins et des alchimistes corrompus qu'elle trouvera de grande quantité d'or à cet emplacement. Malheureusement, la mine s'épuise très vite et la majeure partie des mineurs quitte la région malgré la tentative de Faltonia de diversifier sa production. Elle y met toute sa fortune puis finit par quitter elle aussi la région. Seuls les Orques des bois restent sur place, fiers de vivre dans cet endroit qui en a fait fuir tant. Le village est moqueusement rebaptisé Or-fol par les Bosmers de la région en souvenir des rêves brisés de richesse[3].

Lors de l'interrègne de l'Ère Seconde, la cité-ambulante de Falinesti disparaît mystérieusement et le Roi Aeradan Camoran fait de Faneracine la capitale du Val-Boisé. Pour garantir au récent Domaine Aldmeri une stabilité politique, la Reine Ayrenn Arana Aldmeri fait de Faneracine la capitale du Domaine, en 2E 581[4]. Enfin, dans le but d'assoir se légitimité auprès des Bosmers, cette dernière se rend au Bois de Graht en 2E 582, afin d'y suivre un rituel bosmer sensé révéler, ou non, la pureté du cœur d'Ayrenn et ainsi sa capacité à être leur souveraine.

Lors de la Guerre des Alliances, une tribu argonienne, refusant de vivre au sein du Pacte de Coeurébène avec les dunmers qui les avaient réduits en esclavage, se rend au Bois de Graht. Les Bosmers les accueillent et leur offrent des terres au sud de la région[5], entre Havre et Pointe-Sud, au lieu dit du Bourbier Gris. La cohabitation est pacifique même si les argoniens sont divisés quand à leur envie de rester ou bien de partir et que le Thalmor se montre très suspicieux à leur égard[4].

À la même période, un portail est découvert au sein de la ruine ayléide de Ne Salas[6] relié à celle de Salas En en Martelfell, territoire de l'Alliance de Daguefilante. Les deux armées s'en servent pour envahir respectivement le territoire de l'autre mais sont à chaque fois repoussée jusqu'à ce que le portail soit détruit[4].

Galerie

Notes et références