Silvenar (Ville)

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Silvenar.
Silvenar
Description de cette image, également commentée ci-après

Silvenar en 2E 582

Administration
Province Val-Boisé
Région Malabal Tor

Silvenar est une ville arboricole de l'est de la province de Val-Boisé, dans la région de Malabal Tor.

Description détaillée de la ville

En 2E 582, la ville est située sur un grand plateau circulaire bordé par une ravine abrupte et profonde. Le plateau est accessible au nord-est par des ponts arboricoles menant à une placette bordée d'arbres entremêlés. Cette place est la demeure du Gardien, un grand Suturé qui protège la ville et revient à la vie une fois défait.

Au centre du plateau trône un immense Chêne-Graht central entouré de trois autres chênes et reliés aux étages supérieurs de l'arbre principal par des ponts suspendus. Des habitations ainsi que des commerces parsèment l'espace du plateau.

Des mines appelées Racines de Silvenar se trouvent non loin au sud de la ville.

Dans son récit-fiction de la Troisième Ère, la Danse du Feu, Waughin Jarth décrit ainsi Silvenar[1][2] :

Silvenar se révélait à eux, cité de verre et de fleurs à la magnifique structure qui résonnait du souffle du vent.

[...]

Silvenar était une fleur. C'était un magnifique bouquet de bleus, de verts, de rouges et de blancs dont les dépôts cristallins renvoyaient des éclats de feu. Mallon avait expliqué, entre deux cours d'aldméri, que Silvenar était autrefois une clairière verdoyante au coeur de la forêt mais, à cause d'un sortilège ou d'un phénomène naturel, la sève des arbres s'était muée en une liqueur translucide. La sève qui s'était répandue et solidifiée sur les arbres verdoyants avait formé la base de la ville. La description de Mallon était étrange, mais elle était loin de rendre justice à la beauté de la cité.

[...]

Il parcourut les rues de Silvenar, traversant des ponts d'ambre, admirant l'architecture édifiée sur des arbres pétrifiés. Devant un palais de cristal argenté particulièrement beau, il trouva la taverne qu'on lui avait indiquée.

[...]

Une explosion pourpre de spires inégales et figées, comme si un autre soleil se levait. Une fleur éclose, de la taille d'un village, dans laquelle les serviteurs et les courtisans semblaient n'être que des insectes butinant. Ils entrèrent par une passerelle ressemblant à une feuille et traversèrent le palais aux murs inégaux. Là où les cloisons étaient proches les unes des autres, un couloir ombragé ou une petite salle étaient visibles ; là où ces cloisons s'écartaient, il y avait une petite cour.

Histoire

La ville est très ancienne et profite des échanges commerciaux avec les Ayléides de Cyrodiil[3].

En 1E 369, un des Bosmers, Willy le Mordu, transformé par la Traque Sauvage contre le roi Borgas et qui y a survécu, retourne dans un bosquet non loin de la ville qui n'était qu'un comptoir de commerce avant de vraiment se développer quand la province rejoint le Second Empire quelques années plus tard[4][5].

Durant la Guerre des Alliances, alors qu'un rituel célébrant l'avènement des nouveaux Silvenar et Dame Verte doit avoir lieu[6][7], le Limier[8], un agent d'Hircine[9], capture la ville[10][11][12] et monte une partie de ses habitants contre le Silvenar[13] et le Domaine Aldmeri[14]. Un membre des Yeux de la Reine parvient à s'infiltrer dans la ville, libérer les trameurs prisonniers[15][16][17] et vaincre le Limier, faisant revenir l'ordre et le calme dans la cité[18].

À la même époque, des membres du Pacte de Coeurébène investissent les mines au sud de la ville et tentent d'arriver sous la ville[19][20].

Kintyra Septim I aurait été reine de la ville avant de monter sur le trône de l'Empire au début de l'ère Troisième[4][5].

Lorsque la coutume des combats de gladiateurs se répand dans tout Tamriel au cours de la Troisième Ère, Silvenar se dote de sa propre équipe, appelée "les Rangers"[21].

Notes et références