Abnur Tharn

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Révision datée du 18 octobre 2019 à 15:15 par Judocus (discussion | contributions) (L'Arme du Démon)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Abnur Tharn
Description de cette image, également commentée ci-après

Abnur Tharn, env. 2E 583

Biographie
Naissance 2E 418
Décès Date inconnue
Race Impérial
Sexe Homme
Conjoint(es) Pulasia
Enfant(s) Clivia Tharn (16e fille)
Fonctions
Affiliation Conseil des Anciens
Ordre du Ver Noir
Les Cinq Compagnons
Titre(s) et désignation(s) Mage de guerre impérial
Chancelier du Conseil des Anciens

Abnur Tharn est un chancelier de l'Empire de Cyrodiil[1][2] durant l'Ère Deuxième.

Né en 2E 418, il poursuit l'œuvre de la Maison Tharn en tant que conseiller des Empereurs et des Rois. Fin politicien, il intègre le Conseil des Anciens en 2E 465 et devient Mage de guerre impérial depuis lors. Pendant 117 années, il conserve sa position et reste l'une des rares constantes dans les évènements qui suivent la chute des Potentats akavirois et l'avènement des Empereurs des longères.

Il trahit les Crevassais et permet à Varen Aquilarios de prendre le pouvoir en épousant sa fille Clivia Tharn. Membre des Cinq Compagnons, il participe à la recherche de l'Amulette des rois et au rituel qui provoque l'Éruption des âmes. Farouchement déterminé à protéger l'Empire, il se met au service de Mannimarco et l'aide à gouverner.

Conscient que la Coalescence de Molag Bal est un danger pour l'Empire, il s'associe à ses anciens Compagnons, Lyris Titan, Sai Sahan ainsi qu'au Prophète et à un Vestige pour lutter contre le Prince Daedra. Après plusieurs opérations en Havreglace, lance le rituel permettant de transformer le Vestige en avatar d'Akatosh qui blesse gravement Molag Bal et met fin à sa tentative d'invasion de Nirn.

Après la bataille, il s'enfuit avec l'Amulette dont il tente en vain de raviver les pouvoirs pendant des années.

Il réapparaît cependant, dans les années qui suivent, et engage un aventurier dans le but de récupérer une arme si puissante qu'elle pourrait mettre fin à la Guerre des Alliances. Il cherche également à éviter que sa demi-soeur cadette, Euraxia Tharn, reine de Rimmen, ne s'en empare à sa place. Il découvre, bien malgré lui, que cette arme n'est autre que le dragon Kaalgrontiid et ses fidèles lieutenants, enfermés depuis des siècles dans les Salles du colosse par le dieu-héros khajiit Khunzar-ri. Par inadvertance, Abnur Tharn les libère, déchaînant sur Elsweyr la fureur de ces antiques créatures. Afin de réparer son erreur, Abnur Tharn s'associe avec la Force de Défense du Nord d'Elsweyr et l'aide à contenir la menace des dragons ainsi qu'à renverser la reine Euraxia.

Biographie

Vous vous adressez à Abnur Tharn, seigneur de Nibenay et chancelier du conseil des anciens.— Abnur Tharn, 2E 582

Les Empereurs des Longères

Abnur naît en 2E 418 lorsque l'Empire est sous la houlette du Potentat akavirois Savirien-Chorak. Il a 12 ans lorsque ce-dernier est assassiné par la Morag Tong et que l'Empire bascule dans ce qui fut appelé par la suite l'Interrègne. Abnur apprend la magie et gravit peu à peu les échelons du pouvoir comme ses ancêtres avant lui, la Maison Tharn étant une puissante famille politique.

Vers 2E 435, il est l'un des conseillers du Crevassais Durcorach qui a pris le pouvoir sur l'Empire. En 2E 465, il devient Chancelier du Conseil des Anciens et Mage de guerre impérial. Pendant les 10 années suivantes, il conseille le fils de Durcorach, Moricar, et son petit-fils Leovic tout en rejetant secrètement leur nature barbare qu'il estime incompatible avec la grandeur de l'Empire. Son exaspération atteint son paroxysme lorsque Leovic obtint la main de sa fille, Clivia Tharn.

Les choses changent en 2E 476 lorsque Leovic légalise le culte des Daedra. Les seigneurs Coloviens se soulèvent contre Leovic et, sous le commandement de Varen Aquilarios, seigneur de Chorrol, marchent sur la Cité Impériale. Abnur y voit un moyen d'éliminer les Crevassais et permet à Varen d'entrer dans la Cité où il tue Leovic et se déclare Empereur avec le soutien du Conseil des Anciens[3].

L'Éruption des âmes

Varen est certes nommé Empereur mais il ne possède pas le sang de Dragon qui justifierait pleinement son titre. Le nécromancien Mannimarco arrive à le convaincre de partir à la recherche de l'Amulette des rois qui lui permettrait, grâce à un rituel, de devenir un Enfant de Dragon.

Il forme alors les Cinq Compagnons composés d'Abnur, Lyris Titan, Sai Sahan ainsi que Mannimarco et lui-même pour partir à la recherche de l'Amulette. La quête dure 2 ans mais les Compagnons finissent par retrouver l'artefact et retournent à la Cité Impériale. Sur place, Mannimarco réalise une version corrompue du rituel promis qui provoque une vaste explosion magique connue sous le nom d'Éruption des âmes. Varen disparait, Sai et Lyris s'enfuient, Mannimarco prend le contrôle de l'Empire et Abnur se soumet au nouveau dirigeant[4].

Abnur conserve son titre et continue d'essayer de préserver l'Empire. Il rédige l'Éloge funèbre de l'empereur Varen et tente de conseiller sa fille Clivia, nouvelle Impératrice-régente de l'Empire. Il charge entre autre Flaccus Terentius de mettre à jour le Guide impérial de Tamriel de 2E 573 qui est jugé obsolète[5].

La Coalescence

L'Éruption des âmes n'est pas qu'une simple explosion magique. Elle a littéralement détruit la barrière qui protège Nirn d'Oblivion. Ainsi Mannimarco a offert un moyen à son maitre Molag Bal d'envahir Mundus. Des Ancres noires tombent du ciel et attirent le monde dans Havreglace. Des milliers de personnes meurent et leurs âmes finissent dans le plan du seigneur de la domination. Dans le même temps, la Guerre des Alliances éclate.

Abnur Tharn joue le jeu de Mannimarco à regret tout en espérant pouvoir inverser les choses[3]. Mannimarco, se doutant de quelque chose[6], tolère Abnur mais ni lui ni ses adeptes ne le respectent[7]. Il dirige cependant certaines troupes du Culte du Ver[8].

Mannimarco l'éloigne de plus en plus du pouvoir et de sa fille Clivia qu'il manipule en lui promettant plus de pouvoir[3]. Parallèlement, en 2E 582, un Vestige parvient à s'échapper de Havreglace et à libérer le Prophète, qui n'est autre que Varen Aquilarios, ainsi que Lyris Titan reformant ainsi une partie des Compagnons. Sentant le vent tourner, Abnur les contacte pour leur proposer son aide. Les Compagnons acceptent non sans la méfiance de Lyris qui n'a toujours pas accepté qu'Abnur travaille pour Mannimarco mais le chancelier parvient à les convaincre qu'il désire le bien de l'Empire[9].

Abnur Tharn est avant tout loyal envers sa famille et l'Empire, et c'est une ordure impitoyable lorsqu'il s'agit de les défendre.— Lyris Titan, 2E 582

Les quatre Compagnons ont besoin de l'Amulette des rois pour annuler le plan de Molag Bal et de Mannimarco. Or, seul Sai Sahan sait où il l'a caché. Ce dernier étant prisonnier en Havreglace, les Compagnons montent une opération pour le sortir de là. La mission est un succès et Sai les conduit à Sancre Tor où il a caché l'Amulette[10]. Malheureusement, Mannimarco les suit mais il est vaincu par l'attaque combinée des Cinq Compagnons.

Avec l'aide des Guildes des Mages et des Guerriers, les Compagnons pénètrent en Havreglace avec l'Amulette des rois. Là, Abnur Tharn réalise un rituel[11] qui, grâce à l'Amulette et au sacrifice volontaire de l'un des Compagnons, permet au Vestige de devenir un avatar d'Akatosh qui, suite à un combat titanesque, blesse suffisamment Molag Bal pour annuler définitivement sa tentative de conquête de Nirn[12].

Abnur Tharn profite de la confusion qui s'en suit pour retourner en Cyrodiil avec l'Amulette dont il tente, en vain, de réveiller les pouvoirs.

Lorsque votre ennemi fut terrassé, celui que vous appelez Abnur Tharn a pris Chim-el Adabal avant de fuir. Il retourne dans le pays d'où il est venu, celui que vous appelez Cyrodiil. Le pouvoir de l'Amulette a été épuisé pour une génération, ou plus. L'Impérial ne pourra pas s'en servir, ni en profiter, mais il passera de longues et frustrantes années à essayer.— Méridia, 2E 582

L'arme démoniaque

Bibliographie

Publications

Courriers et journaux

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références