Zurin Arctus

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Zurin Arctus
Description de cette image, également commentée ci-après

Image manquante

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès Environ 2E 896
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Empire
Guilde des Mages
Titre(s) et désignation(s) Mage de guerre Impérial
L'Histoire engendre les prophéties, mais il n'existe pas d'histoire sans héros— Zurin Arctus

Zurin Arctus est le Mage de guerre Impérial de Tiber Septim[1] ainsi que l'auteur de L'Art de la Magie de Guerre. On raconte ainsi qu'il serait associé à Magnus[2]. Il est également surnommé Arnand le Renard[3] et serait un avatar de Lorkhan[4].

Il joue un certain rôle diplomatique. Ainsi, il s'entretient avec le roi d'Alinor[5] et aurait participé à la signature de l'accord entre Tiber Septim et Vivec pour que Morrowind rejoigne l'Empire[6].

Tiber Septim entreprend la conquête de tout Tamriel lors de la Seconde Ère grâce à une sorte de Golem géant d'origine dwemer du nom de Numidium offert par Vivec. C'est à son Mage de Guerre qu'il demande de créer un objet magique lui permettant de contrôler le Numidium. C'est ainsi que Zurin Arctus crée le Totem de Tiber Septim, qui fonctionne grâce à une gemme magique, la Mantella, dans laquelle le Mage de Guerre enferme une partie de sa force vitale.

Ainsi, seuls les descendants de Tiber Septim et les êtres aux pouvoirs surnaturels, comme lui, peuvent se servir du Totem. Mais après la défaite de tous ses adversaires, Tiber Septim se sert du Numidium pour se débarrasser de toutes les familles royales ne lui étant pas fidèles, ce qui provoque la colère de Zurin Arctus. Il s'ensuit une bataille entre lui et sa création vers 2E 896, au cours de laquelle la Mantella est perdue, et les deux opposants vaincus. Le corps de Numidium est dispersé aux quatre coins de Tamriel et Zurin Arctus disparait.

Zurin Arctus aurait réussit néanmoins à se maintenir sur le Plan Mortel, et jure dès lors de mettre fin du règne des Septim. Il serait ensuite devenu le Roi des Tréfonds[7], même si ce point est débattu au sein de la communauté des érudits[8].

Notes et références