Cyrus

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Cyrus
Description de l'image  Cyrus.gif.
Biographie
Naissance 2E 831, Sentinelle
Décès Date inconnue
Race Rougegarde
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Couronnes
Ligue des Infatigables
Titre(s) et désignation(s) Cyrus l'Infatigable
Cyrus le Roi-Rebelle
Le HoonDing

Cyrus dit l'Infatigable est un pirate, héros de la résistance rougegarde lors de l'annexion de Martelfell par le Troisième Empire de Cyrodiil naissant de Tiber Septim[1]. Ses prouesses permettent à la Province de Martelfell de retrouver un statut autonome.
Cyrus reprend alors ses activités de piraterie à bord de son navire le Carrick : ses haut-faits provoquent l'ire de l'Empire comme du Thalmor qui le considèrent tous deux comme un terroriste[2][3].

Biographie

Jeunesse

Cyrus et sa sœur Iszara

Cyrus est né en 2E 831 à Sentinelle, capitale de la province de Martelfell. Bien que la ville soit sous la domination des Aïeux, sa famille est d'obédience Couronne. Le père de Cyrus est un auteur et acteur de pièces de théâtre, qui mêle le drame, l'Histoire et la satire dans ses oeuvres. Cyrus a aussi une grande sœur nommée Iszara[4].

Adolescent, Cyrus rêve de quitter Martelfell pour voguer autour du continent. Il travaille sur les docks où il rencontre Tobias, un capitaine pirate cyro-nordique qui renforce ce rêve et lui inspire la vocation de la piraterie, malgré les protestations de sa sœur.

L'exil du pirate

Quelques années plus tard, Iszara s'apprête à épouser Hakan, un acteur engagé par son père, membre d'une famille Aïeule.
Ce mariage entre un noble Aïeul et une noble Couronne sonne comme une note d'espoir en cette période troublée par les menaces de guerre civile et de sécession de Sentinelle.
Après le mariage, Cyrus se rapproche de son beau-frère Hakan. Ils s'entrainent à l'épée ensemble. Cyrus découvre aussi que son beau-frère forme une milice Aïeule. Cyrus s'imprègne de la philosophie aïeule dont lui parle Hakan et de son mouvement rebelle, ce qui déplait à son père.

Duel entre Cyrus et Hakan

Au cours d'une soirée de fête, Hakan, qui avait par ailleurs trop bu, frappe sa femme devant toute l'assemblée. Cyrus dégaine son épée pour protéger sa sœur et l'honneur de sa famille, et un duel entre les deux hommes éclate. L'union entre Aïeux et Couronnes symbolisée par le mariage vole en éclat. Cyrus sort vainqueur du duel, en tuant Hakan.
Cyrus décide alors de fuir la fête, fuir Martelfell, et retrouve Tobias sur les docks de la cité, qui le prend à bord de son bateau et l'intègre à son équipage. Cyrus a alors 23 ans.

Cyrus devient un mercenaire qui vend sa lame contre de l'argent. Ses voyages le mènent au quatre coins de Tamriel, à l'exception de Martelfell qu'il évite. Dans la ville de Refuge, en Hauteroche il rencontre S'rathra, un Khajiit baron du crime local. Les deux hommes entretiennent une relation de bénéfice mutuel : le Khajiit trouve les contrats et le Rougegarde les exécute. Cyrus assassine de nombreuses personnes pour honorer ses contrats. Il accomplit aussi des missions plus héroïques : en Argonie par exemple il sauve la vie de diplomates (envoyés pour nouer des contacts en vue de l'avancement de l'armée de Tiber Septim), et en Morrowind il libère des esclaves khajiits.

Retour en Martelfell

En 2E 864, alors que Cyrus a 33 ans, S'rathra lui transmet une lettre de Tobias. Cette lettre explique que la sœur de Cyrus, Iszara, est portée disparue depuis trois mois sur l'île de Stros M'Kai en Martelfell[5]. Cyrus décide de partir sur-le-champ à la recherche de sa sœur, son ami S'rathra organise le voyage mais le Rougegarde doit encore rompre un contrat conclu avec un brigand dénommé Duadeen, qui compte bien le lui faire respecter. Duadeen laisse finalement Cyrus partir après qu'il ait tué un de ses hommes, en lui intimant de ne jamais revenir en Hauteroche[4].

Arrivé à Stros M'Kai, Cyrus s'informe de la situation auprès de son ami Tobias qui n'en sait pas plus que ce qu'il avait déjà écrit dans sa lettre : Personne n'a vu ni entendu parler d'Iszara depuis trois mois. Cyrus mène donc l'enquête et reconstitue peu à peu les événements[1] :
Iszara fréquentait un groupe de pirates nommé la Ligue des Infatigables, qui opérait secrètement pour le compte du prince A'Tor de Martelfell. Depuis la mort de A'Tor il y a quelques mois de cela, tué par l'Empire de Cyrodiil au cours de la bataille de la Baie de Hunding alors qu'il défendait Stros M'Kai, l'île est sous la coupe du Gouverneur Provisoire Amiel Richton, contre lequel la Ligue continue le combat.

La rencontre entre Basil et Cyrus

Après quelques recherches, Cyrus entre en contact avec Basil, le chef de la Ligue. Il apprend que la Ligue avait récupéré une gemme spirituelle contenant l'âme du prince A'Tor et projetait de le ressusciter. Iszara était très impliquée dans l'affaire, car depuis son veuvage elle entretenait une relation amoureuse avec le Prince. Impatiente et désespérée des hésitations de la Ligue, elle avait volé la gemme et était partie à la recherche de N'Gasta, un puissant nécromancien isolé à l'autre bout de l'île, qui pourrait éventuellement ressusciter le Prince[6].

Cyrus décide de suivre cette piste et de se rendre chez N'Gasta. Pour affronter le nécromancien sans risque, il met la main sur Flacon de Lillandril : un ancien artefact elfique qui permet notamment de se protéger des attaques magiques[7].
Cyrus retrouve chez N'Gasta le corps d'Iszara, sans âme : Pour honorer un accord passé avec Amiel Ritchon, N'Gasta avait capturé l'âme d'Iszara, l'avait offerte à son seigneur Clavicus Vile, et livré la gemme contenant l'âme de A'Tor à Amiel.
Cyrus affronte puis tue le nécromancien avant d'ouvrir un passage pour se rendre dans le royaume de Clavicus Vile. Il parvient à récupérer l'âme de sa sœur en échange du Flacon de Lillandril et en pariant sur sa propre âme qu'il réussirait à résoudre une énigme.

Les retrouvailles entre la sœur et le frère sont tièdes, le meurtre de Hakan et le départ de Cyrus restant des blessures indélébiles pour sa soeur. La fratrie parvient néanmoins à se mettre d'accord sur la nécessité de vaincre Ritchon et de ressusciter A'Tor. Cyrus se propose de récupérer la gemme auprès de Richton : celle-ci est en fait gardée par Nafaalilargus, un Dragon au service de l'Empire. Le Rougegarde arrive à vaincre le Dragon et récupère la gemme.

Amiel Richton vaincu par Cyrus et l'épée A'Tor

Cyrus, Iszara et la Ligue se rendent alors au temple d'Arkay où repose le corps de A'Tor. Une gitane Yoku exécute le rituel destiné à replacer l'âme dans le corps. Mais l'âme intègre l'épée de A'Tor, et non son corps. L'arme est dès lors possédée par l'esprit du prince défunt, qui appelle à la vengeance.
Avec l'épée, Cyrus affronte et vainc Richton et son bras droit Dram pendant que la Ligue anéantit les forces impériales postées à Stros M'Kai.

Cette victoire de Cyrus et de la Ligue contraint l'Empire à négocier un traité de paix avec Martelfell, octroyant une certaine autonomie à la province à l'intérieur de l'Empire. Iszara conserve l'épée de A'Tor et devient Reine. Cyrus quant à lui reprend la mer.

Il était une fois un jeune gars de la mer... Un Rougegarde plein de courage et d'honneur... Vogue, mon Cyrus, vogue...— Comptine rougegarde

L’Œil d'Argonie

Cyrus se lance ensuite dans une nouvelle aventure à la recherche du légendaire Œil d'Argonie, un hypothétique joyau d'un roi de l'ancienne Argonie, un artefact sans prix convoité par de nombreux pirates[1].

Il met le cap sur Argonie à la recherche de l'artefact. Les détails comme l'issue de cette quête sont inconnus, mais on sait que Cyrus cause un grand tort aux Hists durant cette partie de sa vie[8], car les Hists lui en gardent une rancune tenace[9].

Duel avec Vivec

Suite à cela S'rathra propose une quête à Cyrus : dérober un mystérieux bijou appelé l'Opale du Nogru, qui se trouverait dans un temple ancien en Yokuda[9].
Après un peu plus de deux semaines de voyage à travers la Mer Abécéenne, le Carrick et son équipage accostent sur Yokuda.

Grâce aux indications fournies par le Khajiit, Cyrus et quelques-uns de ses hommes localisent le temple, un sanctuaire daedrique dédié à Ansu-Gurleht, le dieu Yoku qui Fait de Nous des Femmes, un des aspects de Vivec, membre du Tribunal de Morrowind. Dans le temple, ils trouvent l'opale séparée en morceaux répartis en groupes de trois, ornant chacun une des gravures des anciens rois-Yoku-faits-femmes. Un magicien de l'équipage entreprend de reformer l'opale en une seule pierre, ce qui provoque le réveil d'un daedroth à l'intérieur du temple. Cyrus protège la fuite de son équipage vers le Carrick.

Vivec en plein combat contre Cyrus - ici en position du lotus

Vivec apparait alors face à Cyrus et exige l'opale. Cyrus refuse. S'ensuit un combat qui tourne rapidement court, car les talents de Vivec à l'épée lui ont été transmis par ses maîtres, les Barons de Bouge-Ainsi, des demi-Princes Daedriques qui connaissent toutes les techniques de combat, passées, présentes et futures[10]. Dominé techniquement, Cyrus se retrouve à terre et blessé. Vivec, qui éprouve par ailleurs une affection certaine pour le héros Rougegarde, choisit de le laisser en vie et disparait avec l'opale.

Cyrus est rapatrié sur le Carrick et soigné par son équipage, qui le presse de prendre la fuite : l'Ansu-Gurleht est une calamité dans la culture rougegarde, et fuir une calamité est une preuve de bon sens, et non de déshonneur. Cyrus, vexé par Vivec et réticent par principe à toute forme de fuite, refuse de partir.
Trois Ansus résidant en Yokuda viennent alors parler à Cyrus : ils lui expliquent que l'Ansu-Gurleht est un de leurs anciens élèves qui les a surpassés, et que personne ne peut le vaincre. Eux-aussi intiment à Cyrus de fuir et d'abandonner sa quête. Ils glissent à son insu sous l'oreiller de Cyrus une pierre-mémoire qui contient tous les savoirs existants au sujet de l'Ansu-Gurleht, ainsi que diverses techniques de combat ansus.

La nuit suivante, Cyrus est agité de rêves : c'est la pierre-mémoire qui grave son contenu dans son esprit. Au réveil il se rend compte qu'il tient désormais son épée de la main gauche, à l'instar des Ansus. Il retourne alors affronter Vivec. Cette fois-ci il parvient à résister aux attaques du dieu dunmeri, sans toutefois prendre le dessus. Il tente alors son va-tout : il se met en position de combat pour exécuter la Pankratosword, seule attaque inconnue des Barons de Bouge-Ainsi, et donc de Vivec.
Le dieu dunmeri sent que même lui ne survivrait à une attaque aussi redoutable : il préfère se rendre et abandonner l'opale à Cyrus.

Cyrus ramène l'Opale du Nogru en Tamriel. Cette aventure lui aura également appris le précieux savoir martial des Ansus – mais pas la Pankratosword : il est le seul à savoir qu'il a bluffé.

Mort

Selon Vivec, à la mort de Cyrus, son âme aura des difficultés à atteindre les Lointains Rivages, du fait que les Hists, dont les racines s'étendent dans le vide, vont tenter d'empêcher l'âme d'atteindre sa destination[9].

Personnalité et caractère

Cyrus possède un esprit extrêmement terre-à-terre, il ne se laisse pas distraire par des considérations d'ordre métaphysique et ne remet pas en cause les choses, soient-elles absurdes ou irréalistes, pas plus qu'il ne cherche à les comprendre. Il se contente seulement de composer avec le monde tel qu'il le perçoit[11].

C'est un leader né, qui montre à ses compagnons la voie à suivre. Avec sa taille avoisinant 1m85 pour un poids de 80kg[3], Cyrus a un physique imposant, et une élégance naturelle.
C'est un homme éloquent, il est capable de bien s'exprimer, de convaincre et de galvaniser une foule[12]. Cyrus a aussi beaucoup de répartie et fait souvent preuve d'un humour décapant, parfois même dans des situations où sa vie se retrouve menacée[13].

Où est l'argent là dedans ?Cyrus

Malgré cet état d'esprit, il peut se montrer colérique, perturbé, ou encore perplexe. Et quand il laisse ses émotions l'emporter Cyrus réagit violemment, d'autant qu'il adore se battre.

Le HoonDing

Cyrus montre la voie à la Ligue des Infatigables

Selon les Ansus de Yokuda, Cyrus n'est autre qu'une incarnation de HoonDing, le dieu rougegarde Traceur de Chemins[9], bien qu'il refuse d'être désigné ainsi[8][9].

HoonDing s'incarne dans un héros rougegarde pour permettre à son peuple de tracer sa voie à travers ses ennemis, c'est ce qu'aurait fait Cyrus à Stros M'Kai en contrant victorieusement l'occupation impériale. Il aurait ainsi désarmé l'empereur sans le tuer, car l'honneur rougegarde interdit de s'en prendre à un adversaire désarmé.

Notes et références