Orcrête

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Orcrête

Orcrest

Description de cette image, également commentée ci-après

Orcrête en 2E 582

Administration
Province Elsweyr
Région Anequina
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte d'Orcrête en 2E 583

Orcrête (ou Orcrest) est une ville du nord d'Elsweyr prisée des riches et des personnes de haut-rang.

Description

La cité-État d'Orcrête se situe dans la région d'Anequina, connue pour ses terres désolées et ses plaines arides[1]. Une exclamation khajiit, "Poussière d'Orcrête !" témoigne à elle seule du climat de la région[2]. La cité est le carrefour commercial de cette région. Dressée sur un grand plateau, elle surplombe le grand canyon de la Balafre et le domine de ses hautes murailles. On accède à la ville par des ponts qui enjambent le défilé. Au cours du VIe siècle de la Deuxième ère, la ville est divisée en deux quartiers : le premier, à l'ouest, est le plus important puisque c'est le Quartier du Marché ou Basse-Ville ; le second, à l'est, est la Ville-Haute, quartier principalement habité par les nantis[3][4].

Histoire

Durant toute l'Ère Méréthique et jusqu'au XXIIIe siècle de la Première ère, Orcrête fait partie de l'un des seize antiques royaumes d'Elsweyr[5]. À l'Ère Méréthique, comme pour tous les autres royaumes d'Elsweyr, Orcrête est dirigé par un système féodal composé d'une aristocratie de seigneurs-chasseurs. Ce système, engendrant des guerres perpétuelles entre les différents royaumes, finit par venir à bout de la patience des populations paysannes. Vers la fin de l'Ère Méréthique, suite à une terrible famine provoquée par une énième et interminable guerre entre les royaumes de Meirval et Helkarn, les deux armées se retournent contre leur maître. Cette révolte est le signal qu'attendait la paysannerie excédée : celle-ci se soulève un peu partout en Elsweyr, dont à Orcrête. En l'espace d'un siècle, cette aristocratie chasseresse disparaît[6].

En 1E 2260, la Peste Thrassienne fait d'énorme ravages en Elsweyr. Orcrête n'y échappe pas : avec cinq autres royaumes du nord, il est absorbé par le royaume de Ne-Quin-Al, plus connu sous le nom d'Anequina[7][8].

En 2E 309, lorsque Pellitine et Anequina s'allient par le mariage de leurs souverains, la Garde d'Honneur d'Orcrête du roi Kiergo est présente à la cérémonie, montée sur ses lions blancs[9].

En 2E 560, la ville est contaminée par une souche de la Peste knahataine qui tue un grand nombre des habitants[10]. C'est durant cette période de fragilité politique que les Coloviens en profitent pour envahir le nord d'Elsweyr et ainsi occuper la ville[9].

En 2E 565, des alchimistes de Dune tentèrent d'endiguer la maladie, mais ils échouèrent et Orcrête fut abandonnée à son sort[9].

Dix-sept ans plus tard, en 2E 582, la ville n'est plus que l'ombre d'elle-même : elle n'est plus qu'un amas de ruines chaotiques peuplées seulement par quelques personnes traumatisées à vie par les horreurs de l'épidémie. Certaines d'entre elles se livrent même au cannibalisme pour pouvoir survivre dans cet environnement hostile[4].

L'artiste khajiit Chérim, un grand tapissier de la fin de l'ère Troisième reconnu pour son talent dans tous l'empire, a vécu à Orcrête où il tenait une villa[11].

Au cours du Simulacrum Impérial (3E 389-3E 399), la cité d'Orcrête est dirigée par le roi Amtaba[12].

Lorsque la coutume des combats de gladiateurs se répand dans tout Tamriel au cours de la Troisième Ère, Orcrête se dote de sa propre équipe, appelée "les Silent Ones"[12].

Notes et références