Urili Vox

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Urili Vox
Description de cette image, également commentée ci-après

Urili Vox en 2E 582

Biographie
Décès 2E 582
Race Dunmer
Sexe Femme
Enfant(s) Méram Vox
Fonctions
Affiliation Malmenaît
Maison Drès
Titre(s) et désignation(s) Magistrix de la Morale

Urili Vox, surnommée la Magistrix Vox, est la dirigeante des Malmenaît, une secte dunmeri sévissant en Deshaan lors de la Guerre des Alliances.

Histoire

Membre de la Maison Drès, Urili Vox est une fervente prêtresse du Tribunal et la Magistrix de la Morale qui sert fidèlement la déesse Almalexia. Elle rédige notamment un essai sur le Jugement de Véloth, le marteau du Saint Véloth[1].

Son fils, Méram, ne partage pas sa foi. En effet, c'est un disciple de Boéthia et il rejette le Tribunal, les considérant comme des faux dieux. Il tente de voler le Jugement de Véloth mais est arrêté avant de réussir. Sa mère supplie Almalexia de le laisser vivre mais la déesse choisit de l'éliminer pour servir de message à tous ceux qui s'élèveraient contre son règne. Méram meurt sous les yeux de sa mère.

Tu n'exhibes aucun remord, et tes crimes ne peuvent pas être ignorés. Que cela serve d'exemple à tous ceux qui voudraient s'opposer au Tribunal.— Almalexia, 2E 581

Par la suite, pour faire pénitence, Almalexia la charge d'accompagner Flaccus Terentius sur les terres de Morrowind afin qu'il poursuive la rédaction de son Nouveau guide impérial de Tamriel. Il semblerait qu'à cette époque Urili ait commencé à perdre la foi et à ruminer la vengeance. Néanmoins, elle accompagne Flaccus dans sa mission tout en marmonnant des paroles à Boéthia qui lui murmure des choses. Flaccus ne les comprend pas mais note ses observations dans son guide. Elle le quitte à l'entrée du Marais Noir[2].

Retournant en Deshaan, elle s'abandonne totalement à Boéthia et entreprend de poursuivre l'oeuvre de son fils. Elle fonde la secte des Malmenaît et entreprend de fabriquer un puissant fléau. Ses disciples fabriquent le Fléau de Llodos qu'ils dispersent à l'ouest de Deshaan, notamment dans le lac à proximité de Narsis[3][4]. Sa secte, se faisant passer pour un groupe philanthropique soignant les malades[5][6], utilise ses dispensaires pour mener des expériences[7] et ainsi augmenter la virulence de l'épidémie[8]. Le but d'Urili Vox est d'augmenter l'influence de sa secte au détriment de celle du Temple, et de drainer les âmes des morts, les capturant afin d'augmenter son pouvoir, afin de "purifier" (selon les termes de la secte) Morrowind de la présence des Tribuns[9].

Oui, Urili, c'est bien. Que ton fléau se répande sur ce pays, que la rage t'emplisse et te rende forte.— Boéthia, 2E 582

Un héros du Pacte de Coeurébène finit néanmoins par découvrir la vérité et mettre un terme aux expériences des Malmenaît sur Narsis ainsi que leur tentative d'infecter Longsanglot. Obligée d'agir au grand jour, Vox parvient à voler le Jugement de Véloth et cherche des soutiens[10] au sein de la région. Certains de ses parents de la Maison Drès acceptent de l'aider[11] mais la ville de Selfora refuse[12]. Vox se rend sur place[13] et endommage fortement la ville. Elle infiltre également le fort Tal'Deic avec un simulacre daedrique.

Elle désacralise ensuite un autel à Véloth et se replie dans le gouffre d'Eidolon, un ancien site sacré chimeri. Là, elle entreprend d'augmenter considérablement son pouvoir en se servant du marteau du saint pour absorber des âmes. Le héros du Pacte tente alors d'affronter Vox mais elle est trop puissante pour être éliminée sur Nirn. Avec la bénédiction de Véloth, il entre dans le monde des esprits où Vox conserve les âmes asservies qui lui offrent son pouvoir. Le héros les libère et parvient ainsi à éliminer la Magistrix mettant fin à sa menace sur Deshaan[14].

Notes et références