Rocher du Corbeau

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Disambig colour.png Pour les articles homonymes, voir Corbeau (homonymie).
Rocher du Corbeau

Corberoc

Raven Rock

Description de cette image, également commentée ci-après

La ville en 4E 201

Administration
Province Bordeciel puis Morrowind
Région Solstheim
Histoire
Fondation 3E 427

Le Rocher du Corbeau, aussi nommée Corberoc, est une ville portuaire et minière située sur la côte sud de l'île de Solstheim. Fondée à la fin de la troisième ère, cette ville est initialement une simple colonie minière de la Compagnie de l'Empire oriental. Au début de la Quatrième ère, elle accueille des réfugiés dunmers suite aux deux catastrophes de la Crise d'Oblivion et de l'Année Rouge, puis la ville passe sous le contrôle de la Maison Rédoran quelques années plus tard comme l'île de Solstheim est annexée par la province de Morrowind.

Comme le climat de la région ne permet pas la pratique de l'agriculture et que la pêche soit médiocre, la prospérité de la ville du Rocher du Corbeau est directement liée à la mine d'ébonite qu'elle exploite.

Structure

La ville en 3E 427

En 3E 427, la ville sort tout juste de terre et s'étale d'ouest en est le long d'un axe principal. On y trouve les maisons des mineurs, une taverne ainsi que de nombreux entrepôts pour stocker les marchandises attendant d'être envoyer sur le continent via le port au sud.

En 4E 201, la ville s'est légèrement déplacée vers le sud, autour de la petite baie abritant le port. L'architecture a également radicalement changée, passant d'un style impérial propre à la Compagnie de l'Empire oriental à une architecture totalement dunmeri de par l'arrivée massive de réfugiés Dunmers qui érigent également un temple pour honorer les Anticipations, Azura, Boéthia et Méphala.

Histoire

Cette colonie est fondée en 3E 427 par un groupe de colons dirigé par Carnius Magius de la Compagnie de l'Empire oriental. Elle a pour but l'exploitation de l'ébonite se trouvant à la surface et dans le sous-sol du Rocher du Corbeau[1].

Elle est abandonnée quelques années plus tard, après avoir fait faillite. Celle-ci est crée de toute pièces par Carnius Magius qui fait croire que la mine d'ébonite est vide et non viable alors que ce n'est pas le cas. Il a même imaginé de massacrer toute la population de la ville et d'accuser les skaals[2].

Au début de la Quatrième ère, la Grande Maison Rédoran ayant perdu Ald'ruhn lors de la Crise d'Oblivion, envoie des expéditions à la recherche d'une nouvelle terre où s'implanter. Corberoc est rapidement choisie et la chef qui les y mène se nomme Brara Morvayn. Elle conclut un accord avec la Compagnie de l'Empire Oriental afin de permettre aux Dunmers de s'y implanter[1].

La colonie est frappée de plein fouet par l'éruption du Mont Écarlate en 4E 5, où de nombreuses bâtisses s’effondrent. Fort heureusement, les habitants se réfugient dans la mine. De nombreux réfugiés dunmers s'y installent progressivement, attirés par le profit de la mine d'ébonite[1].

Quelques années plus tard, les tempêtes incessantes du Mont Écarlate poussent la conseillère Brara Morvayn à demander à la Compagnie de bâtir un grand mur afin d'éviter que la ville ne soit ensevelie sous les cendres.

En 4E 10, des mineurs découvrent des ruines antiques au fond de l'un des puits de la mine[3]. Un petit corps expéditionnaire y est envoyé mais disparait sans laisser de traces. Ce n'est que près de 2 siècles plus tard qu'un aventurier découvre qu'ils furent tués par des draugrs[4].

En 4E 16, lorsque Solstheim est cédée par Bordeciel au peuple dunmer, la Compagnie est contrainte de quitter la ville, occasionnant le départ de nombreux citoyens impériaux. Brara Morvayn et sa famille deviennent donc les dirigeants de Corberoc. L'âge d'or de la petite ville débute d'ailleurs à cette période[5].

En 4E 65, après 50 ans de paix et de prospérité, Brara Morvayn meurt de vieillesse. Son fils, Lleril Morvayn lui succède[5].

Son début de règne est assez chaotique comme en témoigne sa tentative d'assassinat organisée par des sympathisants de la Maison Hlaalu déjouée en 4E 95[6]. Toutefois, certains événements inattendus consolident le pouvoir du nouveau dirigeant.

En 4E 130, le Rempart marqué par l'âge menace de s'effondrer. Lleril puise dans sa fortune personnelle pour le restaurer et sauve ainsi la ville[6].

En 4E 150, une petite troupe de brigands argoniens tente de semer le trouble sur l'île. Lleril charge au côté de la garde afin de les chasser de l'île[6].

En 4E 170, lorsque la mine d'ébonite commence à se tarir, il puise de nouveau dans ses propres coffres pour sauver la colonie[6].

Ce n'est qu'en 4E 181 que la mine d'ébonite se tarit définitivement. De nombreux habitants quittent la ville et émigrent. Seuls les plus déterminés et les plus courageux décident de rester sur l'île[6].

La situation s'améliore quelque peu, malgré les stigmates toujours visibles des effets de l'Année Rouge[7], lorsqu'un aventurier découvre en 4E 201 un gisement non exploité d'ébonite au cœur de la mine. Cette découverte permet à la ville de prospérer à nouveau[8].

La même année, le conseiller Lleril échappe à une nouvelle tentative d'assassinat de la Maison Hlaalu[9] et la ville est régulièrement attaquée par des Engeances des cendres contrôlées par le cadavre ramenée à la vie d'un ancien général de Fort Molène[10].

Notes et références