Bordeciel

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher

Bordeciel

Skyrim

Description de l'image  ON nord symbol.png.
Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de Bordeciel en 3E 433

Administration
Forme de l'État Monarchie
Titre du dirigeant Haut-Roi
Continent Tamriel
Capitale Solitude
Race principale Nordique
Monnaie Septim
Histoire
Indépendance 1E 143 (indépendance d'Atmora)

Bordeciel (aussi appelée Skyrim), avant d'être une simple province nordique et glacée de l'Empire, au relief torturé et aux autochtones jugés un peu rustres, fut le point de départ des colons débarqués d'Atmora, et même le centre politique du premier empire humain en Tamriel.

Géographie

Bordeciel est la région la plus montagneuse du continent. On y compte en effet quatre des cinq plus hauts sommets de Tamriel, dont le point culminant, la Gorge du Monde, selon une vieille légende nordique datant d'Atmora, vit l'apparition des premiers Humains. Les Nordiques cultivent les vallées plus ou moins encaissées qui sillonnent la région, profitant des abris qu'offrent les hautes montagnes du vent du nord.

Si les premiers campements nordiques étaient, pour des raisons de sécurité, installés sur des promontoires rocheux, le retour à la paix des siècles suivants les incita à s'installer dans les vallées où furent bâties leurs plus grandes villes, comme la capitale portuaire de l’Ère quatrième, Solitude (Haafingar),Vendeaume ou même l'ancienne capitale Fortdhiver (anciennement Saarthal, la capitale de l'époque d'Ysgramor), toutes situées dans la partie nord de la province. Les autres villes comme Markarth, Épervine ou encore Faillaise[1] se trouvent dans l'arrière pays .

Les Nordiques sont réputés être de grands charpentiers et bûcherons[2], profitant des vastes forêts de résineux qui parsèment les pentes de leurs montagnes. Certaines des constructions en bois des premiers siècles existent d'ailleurs encore durant l’Ère quatrième, après plus de trois mille ans. Le bois leur sert aussi à construire leurs navires, une tradition maritime importante perdurant chez les Nordiques.

Le climat est rigoureux en Bordeciel. La moitié supérieure du territoire est recouverte de neige et balayée par des vents glacials toute l’année. Au sud, on retrouve des températures plus douces, des forêts à la végétation variée traversées par des rivières aux fréquentes cascades, conséquences de nombreuses pentes raides et d'apports en eau venant de la neige des montagnes.

Intérêt géostratégique

Le commerce maritime de Bordeciel, province située tout au nord de Tamriel et bordée par la Mer des Fantômes connue pour sa dangerosité, est restreint par cette position géographique. Toutefois, malgré les caprices de la mer, le commerce maritime reste plus important que le commerce terrestre. Des ports comme celui de Solitude reçoivent des navires venus du sud, apportant des denrées de Martelfell, Hauteroche et Cyrodiil, et repartant les cales pleines[3]. Le port de Vendeaume permet quant à lui de se rendre à Solstheim.

Le territoire des Nordiques est coupé des autres provinces à l'ouest (Hauteroche et Martelfell), à l'est (Morrowind) et au sud (Cyrodiil) par des montagnes. Ces frontières naturelles gênent elles aussi le commerce, ce qui fait de Bordeciel une sorte d'enclave. Le nombre important de bandits rôdant près des routes est aussi un frein au bon déroulement du commerce.

Malgré tout, Bordeciel est relié à la province impériale par Bruma, et de nombreuses marchandises passent par les cols des Montagnes de Jerall.
Bordeciel exporte principalement vers le sud du miel, des fourrures (smilodon, loup), des défenses et de la graisse de horqueurs, ainsi que divers produits extraits des mammouths. En matière d'importations, les marchands nordiques achètent principalement des vins cyrodiiliens (Alto, Nibéniens) et les riches nobles et bourgeois font venir des produits de luxe de la Cité impériale (parfum, joaillerie, vêtements).

Militairement, Bordeciel est défendu des trois provinces adjacentes par des montagnes, et une conquête navale représenterait une entreprise très compliquée à réaliser à cause des vents violents de la Mer des Fantômes et des nombreux icebergs flottants près des côtes.
Les cols menant à Bordeciel peuvent être facilement défendus, notamment ceux des Montagnes de Jerall.
La plupart des défaites des armées nordiques se sont opérées presque exclusivement à l'extérieur de la province.

Culture

Les habitants de Bordeciel sont les Nordiques. Ils sont musculeux, ont la peau pâle et souvent les cheveux blonds. C'est un peuple réputé fier, au fort caractère, pour qui l’honneur et la détermination sont des valeurs phares. Les Nordiques attachent beaucoup d’importance à la gloire et à la famille. Ils se méfient des étrangers mais savent également se montrer très amicaux.

Les Nordiques sont considérés comme de farouches guerriers. Ils ont une tradition guerrière et se montrent généralement assez hermétiques à la magie, malgré la présence de l'Académie de Fortdhiver. Les Grises-Barbes, de puissants mages qui vivent au Haut Hrothgar sont cependant très respectés par les Nordiques notamment car ils maitrisent le Thu'um, une forme de magie traditionnelle en Bordeciel et chargée d'histoire[3].

Les Nordiques vénèrent particulièrement Shor, Kyne et Talos. Ils ont longtemps eu un panthéon de dieux qui leur était propre, mais l'Empire a réussi à imposer ses Divins en Bordeciel en s’inspirant par ailleurs de certains dieux nordiques pour mieux faire passer la pilule (Kynareth pour Kyne, Julianos pour Jhunal,...)

En 4E 201, la province est découpée en neuf châtelleries, chacune dirigée par un jarl.

Le système politique de Bordeciel est aristocratique et la province est gouvernée par un Haut-roi, auquel les jarls prêtent allégeance. Ce sont les neuf jarls qui se réunissent en assemblée pour élire le Haut-roi[4].
Le titre de Haut-roi n'étant pas héréditaire, le système politique de Bordeciel apparaît donc comme une monarchie élective.
On trouve à la cour des jarls des nobles locaux (les grandes familles des châtelleries, comme les Guerriers-nés à Blancherive), mais aussi des personnages servant à la bonne gestion du domaine, comme le chambellan ou le mage de la cour[4].

Histoire

Les premiers Hommes à s’établir en Bordeciel, appelé le Vieux Royaume ou parfois la Patrie, étaient des Atmorans venus du continent septentrional d’où ils fuyaient une guerre civile.

Installés dans le Cap Brisé, ils y vécurent quelques temps en bon voisinage avec les Falmers, les Chimers et les Dwemers qui vivaient déjà en Bordeciel. Ensuite un conflit se dessina avec les Elfes des Neiges qui prirent ombrage de l'importance grandissante de la ville humaine de Saarthal[3]. Les Elfes se seraient sentis provoqués par les hommes[5]. Il est également possible qu'ils redoutaient ou convoitaient leur possession de l'Oeil de Magnus[6] Lorsque ces derniers attaquèrent la ville, seuls Ysgramor et deux de ses fils parvinrent à s'échapper de la cité en flammes. Ils repartirent en Atmora, et en revinrent avec cinq cents Compagnons, dont la légende a retenu les noms, pour finalement réussir à chasser les Elfes de Bordeciel et, ainsi, jeter les bases du premier empire humain de Tamriel[3].

À l’Ère méréthique, des Dragons vivaient aussi en Bordeciel. Les Nordiques développèrent un culte d’une grande importance pour les Dragons et Alduin en particulier qui s'était établi à leur tête. Le temps passant, ce culte, organisé par l'intermédiaire des prêtres-dragons, s'apparenta de plus en plus à de l’esclavagisme. Certains Nordiques apprirent à maitriser la magie du thu’um, ce qui leur fut fort utile dans leurs batailles futures. Une révolte gronda et mena à une longue guerre dont le peuple nordique sortit victorieux. Le dernier prêtre-dragon, Rahgot, survécu jusqu'en 1E140 ; cependant il semble que l'essentiel de la Guerre Draconique eut lieu à la fin de l'Ére méréthique[7].

Au début de l'Ère première, sous le règne de Vrage, Bordeciel alla jusqu'à conquérir tout le nord de Tamriel, Hauteroche, Morrowind et Cyrodiil inclus. L'Empire Nordique, premier empire des hommes, resta en place pendant deux siècles. À la mort du roi Borgas, une terrible guerre de succession fit rage, à la suite de laquelle Bordeciel perdit ses possessions[3].

En 1E 482, Wulfhart fut élu Haut-roi. Wulfhart éradiqua le culte de l’Unique de Bordeciel, la religion de l’époque en Cyrodiil et que Borgas avait imposée aux Nordiques. Wulfhart fit la chasse aux prêtres de l’Unique et brûla ses temples afin de réhabiliter le panthéon nordique.

La région se replia ensuite sur elle-même, gardant dans certaines de ses vallées le souvenir de sa grandeur déchue. Les flammes de cette grandeur ont semble-t-il étés ravivées par les conquêtes de Tiber Septim et son accession au trône de l'Empire, le héros étant originaire de Bordeciel selon certaines hypothèses (il viendrait, selon d'autres, de Hauteroche)[3].

Durant la guerre du Diamant Rouge, Bordeciel soutint Uriel III et sa mère Potéma, reine de Solitude, dans leur revendication du trône de l'Empire - avant de se ranger dans le camp adverse suite à la capture et la mort d'Uriel. Après la mort de son fils, la Reine-Louve continua une lutte désespérée, remplaçant ses alliés par des vampires, Daedra et nécromants et transformant la région de Solitude en un véritable royaume de la mort. Elle périt lors du siège de la ville en 3E 137. Bordeciel, comme la majorité des autres provinces, demanda et reçu de l'Empire un regain d'indépendance et d'autonomie en récompense de son soutien au nouvel empereur Céphorus[8].

En 3E 393, la guerre de Bend'r-Mahk éclata entre Bordeciel et Hauteroche, alliée à Martelfell, sur la frontière occidentale. Cette guerre se termina en 3E 399 par la capitulation des Brétons et des Rougegardes[3].

À la fin de la Troisième Ère, plus précisément en 3E 433, la crise d'Oblivion toucha Bordeciel avec l'apparition de nombreuses portes d'Oblivion[9].

L'île de Solstheim était un territoire de Bordeciel jusqu'à ce que le Haut roi en fasse don aux Dunmers en 4E 16, pour servir de refuge à ce peuple après l'éruption du Mont Écarlate[10].

En 4E 122 se produisit le Grand Ravage, une tempête qui engloutit la majorité de la ville de Fortdhiver dans la Mer des Fantômes, tout en épargnant l'Académie, entraînant un profond ressentiment au sein de la population à l'encontre des mages suspectés d'avoir provoqué la catastrophe[11].

En 4E 201, après que l'Empire eut été contraint d'interdire le culte de Talos, devenu particulièrement populaire en Bordeciel, Ulfric Sombrage, jarl de Vendeaume, mena une rébellion pour la souveraineté de la province. Ulfric assassina le Haut Roi Torygg à Solitude, déclenchant une guerre civile entre soldats de l'Empire et Sombrages[11].
Dans le même temps, Alduin, le Dévoreur de mondes, refit surface et ramena les dragons morts à la vie. Mais le Dovakhiin s'interposa, formé par les Grises-Barbes et aidé par quelques membres survivants de l'Ordre des Lames, qui reconstituaient leurs forces dans le temple d'Havreciel[11].

La Gorge du Monde, de nuit

Notes et références

  1. Les châtelleries de Bordeciel
  2. Nordiques de Bordeciel
  3. 3,0, 3,1, 3,2, 3,3, 3,4, 3,5 et 3,6 Guide de poche de l'Empire, Troisième édition
  4. 4,0 et 4,1 Gouvernement de Bordeciel
  5. Guide de poche de l'Empire, Première édition/Bordeciel
  6. TES 5 : Skyrim
  7. Journal de Skorm Marcheneige
  8. La Reine-Louve, livre VIII
  9. TES 4 : Oblivion
  10. Histoire de Corberoc, vol. II
  11. 11,0, 11,1 et 11,2 TES 5 : Skyrim