Akavir

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Le dragon rouge, bannière de l'Empire de Cyrodiil, importée depuis Akavir

Akavir, le Pays du Dragon en Ehlnofex, est un continent de Nirn situé à l'est de Tamriel, au-delà de l'Océan Padomaïque et de la Mer du Dragon.

Peu de Tamriéliens ont eu le privilège de se rendre sur ce continent, qui demeure mystérieux. En revanche, nombreux sont les Akavirois à avoir visité Tamriel au cours de la longue Histoire des deux continents, alternant les périodes d'échanges commerciaux fructueux et celles de guerres et de conflits.

Parmi les nombreuses espèces vivant en Akavir, deux en particulier ont influencé l'histoire de Tamriel : les Dragons et les Tsaescis. Les Tsaescis ont notamment gouverné Tamriel pendant plus de quatre siècles en dirigeant le second Empire de Cyrodiil, dont ils imprégnèrent durablement la culture.

L'essentiel de nos connaissances à propos d'Akavir proviennent des colons tsaescis de l'Ère seconde. Elles sont donc anciennes, et subjectives : en effet, les Tsaescis ne représentent qu'une partie de la population akaviri - et sont d'ailleurs en guerre avec les autres peuples du continent.

Géographie

La géographie d'Akavir est très peu connue. La plupart des informations existantes proviennent de l'expédition d'invasion d'Uriel Septim V en 3E 288, qui n'a pu explorer qu'une petite partie du sud-ouest du continent. Il n'existe aucune cartographie des lieux[Note 1].

Géologie

Les côtes akaviri les plus proches de Tamriel se situent au sud-ouest du continent[1]. Parsemées de petites îles, de falaises rocheuses et de bancs de sable, leur navigation est difficile pour les navires de guerre. Il y existe tout de même une vallée rendue fertile par l'embouchure d'un fleuve au nom inconnu. Les habitants de cette région y pratiquent une agriculture intensive. Cette vallée fertile est délimitée au nord par une chaîne de montagnes.

Climat

Le climat de la vallée semble inconstant et extrême. Le printemps et l'été peuvent être à la fois très humides et pluvieux, ou au contraire très secs, voire arides, au point d'assécher le fleuve. Inversement, l'hiver apporte des tempêtes de neige dans toute la région, ainsi que de violents orages sur les côtes.

Il faut toutefois mentionner que ce climat extrêmement hostile n'est peut-être ni permanent, ni naturel[1]. La Commission Impériale estime qu'il a pu être provoqué par les Tsaescis pour miner les troupes impériales, même si cela peut paraître extraordinaire.

Urbanisme

À l'époque de l'invasion impériale, en 3E 288, il existait deux villes dans la vallée du fleuve. La première, à l'embouchure-même du fleuve, a été renommée Septimia par les Impériaux. La seconde, plus en amont, fut renommée Ionith. Ces deux cités étaient principalement agricoles, peu fortifiées, et reliées par une route modeste, peu adaptée aux manœuvres militaires.

La vallée a été entièrement déboisée par les locaux, pour laisser place aux champs.

Une troisième ville est référencée, bien que sa localisation sur Akavir soit inconnue. Probablement située sur la côte, elle porte le nom de Ko[2].

Société

Population

Il existe de nombreuses espèces en Akavir. Si l'on parle souvent des Dragons, des "Hommes-Serpents", des "Démons des neiges", des "Singes" et des "Tigres Dragons", la présence de populations humaines[3] et gobelines[4] est attestée. Historiquement, il est aussi fait mention de deux peuples betmeri, les premiers ressemblant à des rats, et les seconds à des canidés[5].

On ne connait pas l'histoire de ces espèces, ni leur répartition sur le territoire. Il est possible qu'il en existe d'autres encore inconnues, et que parmi celles rencontrées certaines se soient éteintes depuis.

Royaumes

Le livre, Mystérieux Akavir, rédigé au cours de l'Ère Troisième, explique qu'Akavir est constitué de quatre royaumes distincts. Cela ne préjuge en rien de l'organisation politique du continent antérieurement ou postérieurement à la rédaction de cet ouvrage.

Le Royaume de Tsaesci

Article détaillé : Tsaesci.
Mishaxhi, un commandant humain de l'armée tsaescie

Le royaume de Tsaesci, le "Palais des Serpents"[4], est situé au sud-ouest du continent. Son existence est attestée dès les premiers siècles de l'Ère Première[6].

Ce royaume serait celui des "Hommes-Serpents", même si la société y intégrait des populations humaines et gobelines. Les Gobelins étaient le plus souvent esclaves, tandis que les humains pouvaient apparemment atteindre les hautes-sphères de cette civilisation : on comptait des humains parmi les généraux de l'armée tsaescie[3], ainsi que chez les chevaliers gardes-dragon[7].

Les informations concernant les fameux Dragons de Tsaesci sont contradictoires : certaines sources expliquent que les Dragons furent persécutés jusqu'à leur éradication[4], d'autres affirment que les Dragons étaient asservis et servaient de "montures de guerre"[8].

Le Royaume de Kamal

Article détaillé : Kamal.

Le royaume de Kamal est surnommé "l'Enfer des Neiges"[4], on suppose donc que son climat est extrêmement froid. Ce royaume serait celui des "Démons des neiges", toutefois les rapports à propos de l'invasion de Kamal en Tamriel mentionnent autant de "Démons" que de "Serpents" dans les rangs de l'armée kamale.

L'existence de ce royaume est attestée depuis 2E 572, date de l'invasion kamale de Tamriel.

Le Royaume de Ka Po'Tun

Article détaillé : Ka Po'Tun.

Le royaume de Ka Po'Tun, "l'Empire du Tigre-Dragon"[4], s'appelait auparavant "Po Tun", "l'Empire du Tigre". Il est peuplé d'Hommes-Tigres qui, depuis l'extinction des Dragons dans la région durant la guerre entre Po'Tun et le royaume de Tsaesci, souhaitent eux-mêmes devenir des Dragons. Tosh Raka, le premier de ces "Tigres-Dragons", règne sur Ka Po'Tun.

Le Royaume de Tang Mo

Article détaillé : Tang Mo.

Le royaume de Tang Mo, les "Îles des milles Singes"[4], est supposé insulaire. Ce serait le royaume des "Singes", dont il existerait différentes espèces, à l'instar des Khajiits de Tamriel.

Influences culturelles

Certains emblèmes de la culture akiviri ont traversé les océans et les siècles : son architecture, ses techniques et équipements martiaux, ainsi que certaines inventions, telles que les feux d'artifices[2], sont particulièrement réputées en Tamriel. Cette culture a imprégné Morrowind, Elsweyr, Bordeciel et surtout Cyrodiil, où les patronymes akaviri sont d'ailleurs très prisés[8].

Les armes akaviri sont rares en Tamriel, car bien que notoirement très efficaces, elles sont aussi complexes à manier[9]. On peut citer le Katana, le Tanto, le Wakizashi et le Daï-katana. Toutes ces armes sont caractérisées par leur finesse, leur équilibre, et leur lame faite d'un seul tranchant[9].

Les armures akaviri, notamment utilisées par l'Ordre des Lames, sont de type lamellaire, constituées de petites plaques de métal ou de cuir lacées les unes aux autres. Elles sont conçues pour être légères et garantir la mobilité de leurs porteurs.

La Légion Impériale, et la Guilde des Guerriers ont adopté certaines techniques de combat akaviri, et se sont inspirées de leur stricte discipline[8][10][11].

L'architecture akaviri est caractérisée par des toitures à pignons inclinés en tuiles ou en pierres. Le Temple du Maître des Nuages, le Temple d'Havreciel ou encore le Tonenaka à Rimmen, sont des exemples remarquables de cet apport culturel et technologique.

Histoire

Notre connaissance de l'histoire d'Akavir est limitée aux périodes auxquelles les deux continents étaient en contact. Les premières traces datent de l'arrivée de pirates en provenance d'Akavir. Ils sont décrits comme des être semblables à des rats ou des chiens[5]. D'autres relations se sont développées entre Akavir et le Marais Noir ; certaines théories supposent que les Argoniens ont été conçus par les Hommes-Serpents d'Akavir[12], ou encore que le culte local de Z'en est d'origine akaviri[13]. D'anciennes légendes mentionnent également des esclavagistes akavirois venant s'approvisionner en Tamriel[14].

Au cours de l'Ère Première, Nérévar et Vivec se sont rendus dans le royaume de Tsaesci en Akavir pour y apprendre les techniques de combat des akavirois, et dérober le savoir secret du roi tsaesci. Les Tsaescis ont alors juré d'envahir par trois fois Tamriel, en guise de représailles[6].

Les premiers échanges significatifs entre les deux continents débutent sous la dynastie de Reman, du second Empire de Cyrodiil. En 1E 2703 le royaume de Tsaesci entreprend d'envahir Tamriel. Les raisons de cette invasion sont peu claires. Il est parfois dit que les Tsaescis cherchaient à éradiquer les Dragons de Tamriel[15], d'autres sources expliquent qu'au contraire, les Dragons servaient de monture aux troupes tsaesci[8]; à moins que cet assaut ne soit simplement l'une des trois invasions annoncées par le roi tsaesci à Vivec. Les envahisseurs débarquent au nord du continent, en Bordeciel, et ne sont arrêtés qu'au Col Clair par Reman[5]. Les survivants entrent alors au service de l'Empire de Cyrodiil, et s'établissent dans la province impériale ou à Rimmen. En l'an 2920, les Tsaescis assassinent l'empereur Reman III et son héritier pour s'emparer du pouvoir[16]. Le potentat Versidue-Shaie, conseiller de Reman III, prend sa place et règne pendant plus de trois cents ans, jusqu'à être lui-même assassiné en 2E 324. Son fils, Savirien-Chorak, lui succède et connait la même fin, en 2E 430[17]. La mort de ce dernier marque l'effondrement du Second Empire de Cyrodiil.

En 2E 572, l'armée d'Ada'Soom Dir-Kamal débarque en Tamriel, à nouveau en Bordeciel. Les forces de Dir-Kamal détruisent la ville de Vendeaume avant de s’enfoncer en Morrowind. Ils y affrontent à la fois Almalexia, le Roi des Tréfonds, le roi-scalde Jorunn de Bordeciel, et deux légions argoniennes[18][19]. Les dernières troupes akaviri s'éparpillent en Tamriel[20] ou sont noyées par Vivec[13]. Les raisons de cette invasion sont une nouvelle fois nébuleuses : les prisonniers de guerre expliquent que Dir-Kamal était à la recherche d'un "Réceptacle ordonné", mais personne ne sait interpréter ces termes avec certitude.

À la fin de l'Ère Seconde, ou peut-être au début de l'Ère Troisième, le royaume de Tsaesci entre en guerre contre celui de Po Tun. À la fin du conflit les forces des deux royaumes sont exsangues, les Dragons sont éradiqués du continent, et le royaume de Po Tun est renommé Ka Po'Tun[4].

En 3E 288, après vingt années de préparatifs, l'empereur du Troisième Empire de Cyrodiil, Uriel Septim V, se lance dans une invasion du royaume Tsaesci. Les premières conquêtes sont faciles pour l'Empire, qui établit la Province Impériale d'Akavir. Mais rapidement, les forces impériales sont embourbées par les conditions climatiques, et les Tsaescis récupèrent leurs territoires en 3E 290. Ils tuent l'empereur Uriel V lors de la bataille d'Ionith[1].

Peu avant la Crise d'Oblivion en 3E 433, le Nérévarine, héros immortel de Morrowind, disparaît. Des rumeurs mentionnent qu'il aurait monté une expédition en Akavir, de laquelle on n'a aucune nouvelle[3]. La raison de cette expédition n'est pas connue. Toutefois le Nérévarine réapparaît en Tamriel plusieurs siècles plus tard[21].

Notes et références

Notes

  1. On trouve sur internet de nombreuses cartes représentant Akavir, toutes s'appuient sur l'imagination de leur auteur et n'ont aucune valeur loresque. Ces cartes diverses, allant du continent immense au petit archipel de la taille du Japon, illustrent bien le peu d'informations disponibles sur la géographie d'Akavir.

Références