Astrid

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Astrid
Description de cette image, également commentée ci-après

Astrid en 4E 188

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès 4E 201
Race Nordique
Sexe Femme
Conjoint(es) Arnbjorn
Fonctions
Affiliation Confrérie noire

Astrid, née lors du second siècle de la Quatrième ère et morte en 4E 201, est la matrone du sanctuaire de la Confrérie noire d'Épervine. Elle dirige de fait le dernier sanctuaire de la Confrérie Noire en Tamriel suite aux événements de la « chute de la Confrérie Noire ». Elle tente alors de donner une seconde vie à l'organisation en se débarrassant des traditions qu'elle juge obsolète. Mais la venue de Cicéron avec la Mère de la nuit à Épervine en 4E 201 provoque un conflit au sein du sanctuaire. Conflit au cours duquel elle meurt.

Biographie

Jeunesse

Victime d'inceste de la part de son oncle pendant sa jeunesse, elle le tue et découvre son penchant pour le crime et rejoint finalement la Confrérie Noire en intégrant le sanctuaire d'Épervine. Au sein de la Confrérie elle rencontre Arnbjorn, un Nordique ancien membre des Compagnons et lycanthrope, qui deviendra son époux[1].

Chute de la Confrérie Noire

En 4E 188 elle se trouve déjà à la tête du sanctuaire. La même année un membre du sanctuaire, un Dunmer nommé Varlyn se révèle être un traitre en s'étant associé à un nécromancien nommé Rathir. Comme l'identité du traître n'est pas connue l'Oreille Noire Alisanne Dupré arrive de Bravil et ordonne au Héros oublié de débusquer et d'éliminer le traitre. Selon la tradition Alisanne aurait du demander une purge totale du sanctuaire, mais comme il n'existe plus que trois sanctuaires dans tout Tamriel, Épervine, Cheydinhal et Bravil, Alisanne préfère préserver le sanctuaire d'Épervine. Ainsi Astrid et son sanctuaire sont épargnés[2].

Quelques mois plus tard Alisanne Dupré est tuée et les deux sanctuaires de Bravil et de Cheydinhal sont perdus[3]. Astrid devient ainsi la dernière leader de la Confrérie Noire en Tamriel.

Chute d'Astrid

Aujourd'hui, nous vivons selon nos propres règles. Ceci est le dernier sanctuaire de tout Tamriel et nous n'avons pu survivre si longtemps qu'en renonçant aux vieilles traditions.— Astrid, 4E 201

Isolée et n'étant plus en contact avec Mère de la nuit, Astrid décide de remettre en question les anciennes traditions inscrites dans « Les cinq principes » et encourage pour la Confrérie un mode de fonctionnement moins soumis à la Mère de la Nuit. En outre elle développe des liens avec d'autres organisations criminelles de Bordeciel, comme la Guilde des Voleurs[4], ainsi qu'avec des personnalités influentes comme Maven Roncenoir[5].

En 4E 201 Amaund Motierre, un membre du Conseil des Anciens, contacte la Confrérie Noire pour demander l'assassinat de l'empereur Titus Mede II[6]. Astrid se saisit de l'occasion pour tenter de faire renaître la Confrérie Noire et accepte ainsi le contrat, malgré sa difficulté et les risques encourus[1].

Dispute entre Astrid et Cicéron.

Mais quelques jours plus tard Cicéron, le gardien de la Mère de la nuit, arrive dans le sanctuaire d'Épervine. Très vite la Mère de la Nuit déclare une nouvelle Oreille Noire en la personne d'une nouvelle recrue. Avec ces événements imprévus, Astrid sent que son autorité est remise en cause et entre en conflit avec Cicéron. Par désespoir elle change ses plans vis-à-vis de l'assassinat de l'empereur et contacte le commandant Maro du Penitus Oculatus, qui est chargé de protéger l'empereur lors de sa visite en Bordeciel. Astrid et Maro organisent un complot pour éliminer celui qu'elle considère comme une menace à son propre pouvoir, l'Oreille Noire. Le stratagème échoue, et de surcroît Maro la trahit en détruisant le sanctuaire d'Épervine. Elle reconnaît alors son erreur et pratique le sacrement noir sur elle-même pour faire pénitence. La nouvelle Oreille Noire lui porte alors le coup fatal[1].

Je vous ai trahi... puis c'est Maro qui m'a trahie. Tel est pris qui croyait prendre... Je voulais seulement que tout reste comme avant. Avant l'arrivée de Cicéron et de la Mère de la nuit. Avant... votre arrivée. Je pensais pouvoir nous sauver. Je me trompais.— Astrid, 4E 201

Bibliographie

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références