Volag

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Volag
Description de cette image, également commentée ci-après

Le Baron Volag (de dos) face à Thassad II

Biographie
Naissance Date inconnue
Décès Date inconnue
Race Rougegarde
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Sentinelle
Aïeux
Titre(s) et désignation(s) Baron de Sentinelle

Le Baron Volag est, sous le règne du haut roi Thassad II, détenteur de territoires voisins de Sentinelle. Quand Tiber Septim et son nouveau Troisième Empire de Cyrodiil menace Martelfell à partir de 2E 854, il est choisi par les Aïeux, les descendants des premiers Rougegardes ayant mis le pied en Tamriel, pour être leur porte-parole auprès du haut roi. À cette époque-là, la guerre civile risque d'éclater à tout instant en Martelfell entre les Aïeux et les Couronnes, partisans du haut roi et des anciennes traditions de Yokuda.

C'est par un accord négocié entre Thassad II et lui que les guerriers Aïeux sont mobilisés en milices et envoyés sur la frontière avec Cyrodiil pour protéger Martelfell. Toutefois, une fois qu'elles ont quitté Sentinelle, les milices se dispersent dans les plaines de la Posture du Dragon et rejoignent les propres hommes du Baron Volag[1].

Durant la guerre civile en Martelfell qui suit la mort du roi Thassad II en 2E 862, le Baron Volag administre les principautés Aïeux. Il devient Baron de Sentinelle. Volag mène alors une politique de purge dans le nord de Martelfell contre les rebelles Couronnes, forçant Iszara, la sœur de Cyrus l'Infatigable, à fuir à Stros M'Kai[2].

Le Baron Volag est ensuite remplacé par le Gouverneur Provisoire Senecus Goddkey après sa disparition mystérieuse durant les premiers temps de l'occupation Impériale en Martelfell.

Selon le dignitaire du Thalmor "YR", il y a des rumeurs comme quoi le Baron Volag se cache dans les collines avec ses mercenaires "buveurs de sang", attendant un signe de faiblesse de l'Empire. Cela est étrange, puisque les Aïeux sont théoriquement alliés à l'Empire de Tiber Septim[3].

Notes et références