Ordre des heures

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Ordre des heures
Description de cette image, également commentée ci-après

Bannière dans la chapelle de l'Enclave du Sablier, 2E 583

Présentation
Type de faction Ordre templier
Création première ère
Fondateur Ennon Decan
Siège Chevaliers-en-terre
Enclave du Sablier
Politique
Idéologie Protection du culte d’Akatosh
Lutte contre les Daedra
Faction mère Chantrie d'Akatosh
Opposition Confrérie noire

L’Ordre des heures est un ordre templier fondé durant la première ère pour devenir le bras armé de la Chantrie d'Akatosh[1] de Kvatch.

Histoire

Fondation

L’ordre est fondé par Ennon Decan, un adorateur d'Akatosh, peu de temps après la création du Premier Empire de Cyrodiil lors de la première ère et ce afin de protéger les fidèles du Dieu Dragon[2].

L’une des spécificités de l’ordre est que ses membres appartiennent autant aux rangs de la prêtrise que de l’armée.

Ils ont établi leur quartier général dans un complexe souterrain, nommé Chevalier-en-terre, un lieu qui selon la légende possède un lien particulier avec Akatosh.

L’Ordre est dissous un siècle après la mort de son fondateur et ses possessions reviennent à la Cathédrale de Kvatch.

Refondation

L’Ordre est refondé en 2E 432 par Cavor Merula et ses compagnons la même année de la chute du Second Empire afin de protéger les reliques et la Cathédrale d’Akatosh lors de l’Interrègne et plus particulièrement pour s’opposer à la dynastie des longères.

Durant cette période, l’Ordre devient de plus en plus puissant et respecté, obtenant même en 2E 480 un édit du Primat d’Akatosh lui permettant de lever une armée en cas de péril contre les institutions religieuses de Kvatch.

L'Ordre atteint son apogée en 2E 583 sous le mandat du primat Artorius Ponticus[3].

Cette année là, suite à l’invasion d’Anvil par les pirates Voiles rouges et l’effondrement de l’autorité du comte de Kvatch[4], le Primat renforce les prérogatives de l’Ordre, notamment en le transformant en armée permanente. Pour ce faire, il n’hésite pas à se procurer des wamasus, des machines de guerre et promet l’absolution à des criminels en échange de leurs engagements[5].

Cependant, cette même année, suite au conflit qui oppose la Chantrie d’Akatosh avec la Confrérie noire, l’Ordre perd l’essentiel de son commandement et la plupart de ses moyens militaires. La mort du Primat achève sa démilitarisation[3].

Troisième ère

L'Ordre des heures survit pourtant à ce grave revers et se reconstruit, puisqu'on le retrouve à la fin de l'ère troisième hors de Cyrodiil et notamment en Baie d'Iliaque. Son rôle reste le même et ses membres se dévouent toujours à la protection des temples d'Akatosh et au respect de sa doctrine[6].

Galerie

Notes et références

Apparitions

Références