Garde pâle

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Garde pâle
Description de cette image, également commentée ci-après

Bannière de la Garde pâle.

Présentation
Type de faction Ordre de chevaliers
Dissolution 2E 582
Politique
Idéologie Protection du monarque de Daguefilante
Opposition Orque
Alliance de Daguefilante

La Garde pâle est un ordre chevaleresque de Hauteroche. S'engageant loyalement envers le monarque de Daguefilante, ils adhéraient farouchement à leur serment de veille, mais ils finirent par sombrer dans le banditisme[1][2].

Après la fin du potentat akaviroi en 2E 430, Orsinium a perdu son statut de province impériale et a été détruite par les forces brétonnes[3][4]. Quatre ans plus tard, en 2E 434, le roi Maxévian de Daguefilante envoya la Garde pâle à Wrothgar pour une mission de cinq ans visant à garantir que les Orques ne reconstruiraient plus jamais Orsinium[5]. La Garde pâle a prêté serment et s'est engagé à suivre les ordres de son chef, sans poser de question[1]. La Garde pâle s'est installée dans une tour de guet située à l’ouest de Wrothgar, connue sous le nom de retranchement du guetteur[5].

Au fil des ans, les chevaliers ont continué à veiller. En 2E 442, huit ans après le début de leur mission, les communications avec Daguefilante avaient cessé. Les chevaliers ont commencé à s'agités et ont cherché à abandonner leur poste. En 2E 459, la nourriture et les fournitures étaient faibles, tout comme le moral[6]. Une tentative de mutinerie a entraîné l'exécution de plusieurs chevaliers. En 2E 460, le chef de la Garde pâle a élaboré un plan visant à supprimer toute rébellion ultérieure. Il a secrètement créé un faux document présumé de l'héritier du roi Maxevian, ordonnant à la Garde pâle de maintenir indéfiniment leur présence à Wrothgar. À ce moment-là, les chevaliers s'étaient déjà habitués à la routine et nombre d'entre eux s'étaient mariés en secret. Le chef de la Garde pâle avait fermé les yeux sur ces activités, si cela permettait à la Garde pâle de survivre. Quelque temps après en 2E 471, le chef de la Garde pâle est décédé et le quartier-maître de l'ordre, Gisbourne, lui a succédé. Son dernier souhait était que les gardes survivent et restent fidèles à leur serment original[7].

Près de 100 ans plus tard, Seules les archives de Daguefilante contenaient encore des informations sur la mission du guet. Bien qu'ils s'accrochaient toujours à leur serment, la Garde pâle s'était tournée vers le banditisme et les raids pour survivre[8]. À l'insu de la Garde, le Haut-Roi Émeric était monté sur le trône en 2E 563. Sous la bannière de l'alliance de Daguefilante, il permit aux Orques de reconstruire Orsinium en 2E 567[9]. La Garde pâle s'est rendu compte de la migration et de l'activité accrues dans les ruines du vieil Orsinium. Bien que la Garde pâle se soit toujours opposée à la reconstruction d’Orsinium, elle s’est poursuivie[10]. Le roi Émeric apprit l'existence de la Garde pâle et les rappela à Daguefilante. Ils ont reçu l'ordre de cesser toutes leurs activités et se sont même vu offrir une amnistie complète et une prime d'or en guise de compensation[8]. La Garde pâle refusa et tua le messager royal. Un aventurier a été envoyé pour enquêter sur la disparition du messager et a ensuite découvert la base de la Garde pâle sous la tour de guet. Le maître de la Garde pâle, a attaqué l'aventurier mais il fut finalement tué[2].

Notes et références

Apparitions

Références