Miraak

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Miraak (M71KMIRAAK)
Description de cette image, également commentée ci-après

Miraak vers 4E 201

Biographie
Naissance Ère Méréthique, Bordeciel
Décès 4E 201, Apocrypha
Race Nordique
Sexe Homme
Fonctions
Affiliation Prêtres-Dragons
Serviteurs de Hermaeus Mora
Apocrypha
Titre(s) et désignation(s) Dovahkiin
Le Traître
Champion de Hermaeus Mora

Miraak est un Prêtre-Dragon opérant sur l'île de Solstheim et est considéré comme étant le premier enfant de Dragon. Il est surnommé "le Traître" par les Skaals pour avoir trahi les autres prêtres-dragons en tuant ses maîtres et être devenu champion d'Hermaeus-Mora.

Étymologie

Mir signifiant "Allégeance" et Aak signifiant "Guide" en langue draconique, Miraak signifie donc "Guide de l'Allégeance".

Biographie

Jeunesse

Miraak est né durant l'Ère Méréthique en Bordeciel. Il est le premier enfant de dragon, même si ce terme ne sera utilisé qu'à partir de l'époque de Sainte Alessia, la première enfant de dragon mentionnée dans un récit historique[1]. Durant sa jeunesse, Bordeciel est encore contrôlé par les dragons, il décide alors de rentrer, sûrement par soif de puissance, dans les rangs des légendaires prêtres-dragons, de puissants mages eux-mêmes à la tête d'armées nordiques au service des dragons. Miraak dirige alors Solstheim où un temple colossal se dresse à son effigie[2].

Corruption par Hermaeus Mora

Miraak est séduit par le prince Daedra Hermaeus Mora et, après avoir reçu l'un de ses Livres Noirs, devient son champion. Hermaeus lui apprend à dominer les dragons à l'aide d'un Thu'um spécial. Utilisant ce savoir et ses capacités innées, il tue un grand nombre de dragons, dévorant leurs âmes et devenant de plus en plus puissant[3].

Lors de la Guerre Draconique, les nordiques désespérés de ne pas avoir plus d'alliés dans leurs rangs, cherchent activement Miraak, capable de tuer à lui seul plusieurs dragons. Celui-ci, apparemment confiant de pouvoir tuer Alduin et voulant se mettre à la tête du Culte du Dragon, choisit de ne pas prendre part à la guerre, laissant l'humanité à son propre sort[2].

Ses actions sont dévoilées aux autres prêtres dragons par l'un de ses contemporains, Vahlok, que la légende nomme "le Gardien". Ils se livrent une bataille acharnée pendant plusieurs jours, projetant l'un sur l'autre de terribles rafales d'enchantements et de Thu'um. Selon la légende, le combat est tel que Solstheim se détache littéralement de Bordeciel. Vahlok finit par vaincre Miraak, mais, alors qu'il s’apprête à lui asséner le coup fatal, Hermaeus Mora intervient et emmène Miraak dans son royaume, l'Apocrypha[3]. À partir de ce moment, Miraak reste emprisonné dans le royaume du prince Daedra, augmentant son pouvoir et sa connaissance grâce aux livres entreposés dans la bibliothèque sans fin de l'Apocrypha.

Mort de Miraak

Au début de la Quatrième ère, Miraak commence sa vengeance, il fait usage de la magie des arcanes pour corrompre les habitants de Solstheim, agissant ainsi à sa volonté. Les seules tâches qu'il leur assigne sont la reconstruction de son ancien temple ainsi que la corruption des Dons du Créateur; ceux-ci servant normalement à maintenir l'harmonie entre les peuples skaals et les différents éléments. Les modifications qu'il y apporte semblent lui servir d'un moyen pour retourner sur le Mundus et se venger du peuple skaal en offensant le Créateur[2].

Durant la même période, en 4E 201, il a vent de la venue du dernier Dovahkiin des anciennes prophéties nordiques. Clamant être l'unique enfant de dragon et le seul à maîtriser aussi bien la langue des dragons, il envoie ses adeptes le tuer en criant à l'imposture[4]. Le Dovahkiin tue sans mal les adeptes puis se rend sur l'île de Solstheim. Celui-ci commence par éradiquer toute emprise de Miraak sur les habitants de Solstheim en purifiant les Dons du Créateur. Il recherche et utilise par la suite les différents Livres Noirs pour se rendre dans l'Apocrypha, une lutte débute alors entre les deux enfants de dragon, Miraak est finalement vaincu par le héros des prophéties et tué par Hermaeus Mora, qui accorde à son nouveau champion d'absorber l'âme de son ancien serviteur[2].

Galerie

Notes et références