Brève histoire de l'Empire I

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Auteur réel : Ted Peterson
Média d'origine : TES 2 : Daggerfall

Par Stronach k'Thojj III, historien impérial


Avant le règne de Tiber Septim, tout Tamriel était plongé dans le chaos. Le poète Tracizis appelle cette période de troubles permanents " jours et nuits de sang et de venin. " Les rois n'étaient que des tyrans cupides qui combattaient Tiber pour l'empêcher de ramener l'ordre sur le continent. Mais ils étaient aussi désorganisés que débauchés et la poigne de fer de Septim imposa la paix en Tamriel. Ce fut en 2E 896, l'année suivante, que l'empereur décréta le début d'une nouvelle ère. Ainsi débuta l'ère Troisième.

Pendant trente-huit ans, l'empereur Tiber régna sans partage. Ce fut une période glorieuse et pieuse où tous, du serf au souverain, respectaient la justice. A la mort de Tiber, la pluie tomba pendant quinze jours, comme si la terre de Tamriel le pleurait.


Le petit-fils de l'empereur, Pélagius, accéda au pouvoir. Malgré la brièveté de son règne, il était aussi fort et résolu que son père et l'âge d'or de Tamriel aurait pu perdurer. Hélas, un ennemi inconnu de la famille Septim engagea la maudite organisation d'assassins appelée Confrérie noire pour tuer l'empereur Pélagius Ier pendant qu'il priait au Temple de l'Unique dans la cité impériale. Le règne de Pélagius Ier ne dura que trois ans.


Pélagius n'ayant pas d'enfant, la couronne impériale passa à sa cousine Kintyra, qui était la fille d'Agnorith, le frère de Tiber. Ancienne reine de Silvenar, Kintyra monta sur le trône en tant que Kyntira Ière. Son règne fut marqué par une grande prospérité et de bonnes récoltes tandis qu'elle s'affirmait comme la patronne des arts, de la musique et de la danse.


Le fils de Kintyra fut couronné après la mort de sa mère. Ce fut le premier empereur de Tamriel à porter le nom d'Uriel. Uriel Ier fut le grand législateur de la dynastie des Septim et il encouragea le développement des organisations indépendantes et des guildes. Sous son règne bienveillant mais ferme, la Guilde des Guerriers et la Guilde des Mages s'étendirent dans tout Tamriel. Son fils et successeur, Uriel II, régna dix-huit ans, après la mort de son père en 3E 64, et jusqu'à l'ascension de Pélagius II en 3E 82. Tragiquement, le règne d'Uriel II fut marqué par des épidémies, des insurrections et autres fléaux. Le tempérament qu'il avait hérité de son père ne servit pas Tamriel et la justice ne fut que peu rendue.


Pélagius II hérita non seulement du trône de son père, mais aussi des dettes de ce dernier, contractées à cause d'une piètre gestion. Il révoqua le Conseil des Anciens et ne permit qu'à ceux qui étaient prêts à payer beaucoup d'argent de reprendre leur siège. Il encouragea un tel procédé parmi ses vassaux, les rois de Tamriel, et à la fin de son règne de dix-sept années, la prospérité était de retour sur le continent. Ses détracteurs lui ont reproché d'avoir évincé tous les conseillers dépourvus d'or mais grands visionnaires. C'est peut-être là qu'il faut voir l'origine des ennuis auxquels son fils Antiochus fut confronté en accédant au pouvoir.


Antiochus était certainement un des membres les plus éblouissants de la famille Septim, généralement assez austère. Il eut de nombreuses maitresses et presque autant de femmes et il était renommé pour ses tenues fastueuses et sa bonne humeur. Malheureusement, son règne fut marqué par la guerre civile, bien pire que celle qu'avait connue son grand-père Uriel II. La Guerre des Iles, qui se produisit en 3E 110, soit douze ans après qu'Antiochus fut monté sur le trône, faillit lui faire perdre la province de l'Archipel de l'Automne. L'alliance conclue entre Antiochus et les rois de l'archipel parvint difficilement à vaincre le roi Orghum, du royaume insulaire de Pyandonée et ce, grâce à une tempête aussi terrifiante qu'inattendue, dont la légende veut qu'elle aurait été invoquée par la sorcellerie des Psijiques de l'ile d'Artaeum.


Le destin de Kintyra II, héritière du trône d'Antiochus, est certainement l'un des récits les plus tristes de l'histoire impériale. Son premier cousin Uriel, fils de la reine Potéma de Solitude, accusa Kintyra d'être une bâtarde, en mettant en avant la dépravation de la Cité Impériale au cours du règne de son père. Cette accusation ne permettant pas d'empêcher le couronnement de Kintyra, Uriel obtint le soutien des rois de Hauteroche, Bordeciel et Morrowind et, avec l'aide de la reine Potéma, il coordonna trois attaques contre l'empire.


La première eut lieu dans la région de la baie d'Iliaque, séparant Hauteroche et Lenclume. L'entourage de Kintyra fut massacré et l'impératrice fut capturée. Pendant deux ans, Kintyra II croupit dans une prison impériale quelque part entre Pointe-Glen et Glenmoril, avant d'être assassinée dans sa cellule dans d'étranges circonstances.

La seconde attaque fut conduite contre des garnisons impériales de la côte de Morrowind. Le prince consort de l'impératrice, Kontin Arynx, tomba en défendant une de ces forteresses.

La troisième et dernière attaque fut le siège de la Cité Impériale, qui se produisit après que le Conseil des Anciens eût divisé l'armée pour attaquer la partie occidentale de Hauteroche et la partie orientale de Morrowind.


Très affaibli, le gouvernement ne pouvait se défendre contre l'assaut d'Uriel. Il capitula après quinze jours de résistance. Uriel s'empara du trône le soir même et se proclama empereur de Tamriel sous le nom d'Uriel III. C'était en 3E 121. C'est ainsi que débuta la Guerre du Diamant rouge, décrite dans le volume II.