Morceaux de choix : Différence entre versions

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « {{Book|developpeur=|auteur=|titre auteur=|date=|source={{média|Online}}|commentaire=|resume=|sous titre=|auteurIRL=|dateIRL=|langue=}} Je sais que les chasseurs de la Gar... »)
 
(Aucune différence)

Version actuelle datée du 31 octobre 2019 à 22:24

Média d'origine : TES Online


Je sais que les chasseurs de la Garde du dragon vont emplir leur paquetage d'autant d'écailles, de crocs, de griffes, de cornes de dragon que possible, et Shor sait quoi d'autre en plus. Mais gardez de la place pour quelques bouteilles de mucus, et vous ne le regretterez pas. Les humeurs de dragon ont toutes sortes d'usages, et les laisser détremper la terre est un crime innommable. Chaque fois que vous massacrez un dragon, prenez un récipient large pour recueillir l'essentiel.

Sang
Tout ce liquide rouge qui se déverse du cadavre d'un dragon. Cela va sans dire. Si vous en avez laissé un peu dans la bête avant de l'occire, glissez une dague solide entre les écailles de la gorge et tournez. Sauf si vous avez le moyen de le suspendre pour le saigner comme un porc, vous devrez en faire autant aux aisselles, à l'aîne et à la base de la queue.

Bile
Ce sera moins facile. Il faut planter une lame dans l'entrejambe du dragon et couper vers la tête jusqu'à atteindre les côtes. Ne coupez pas trop profond, ou vous toucherez l'estomac et déverserez de l'acide partout. Enfoncez la main sous la cage thoracique jusqu'à trouver un tube musculeux, et suivez-le jusqu'à un organe de la taille d'un melon. S'il est spongieux, arrachez-le. S'il est ferme, c'est l'estomac, et prenez garde à ne pas le percer. L'organe spongieux devrait être plein de bile pure. Essorez-le comme un torchon jusqu'à n'avoir que de la pulpe entre les mains.

Mucus
Techniquement, pas la peine de tuer un dragon pour recueillir son mucus, mais bonne chance pour le moucher pendant qu'il dort. Les dragons en secrètent aux yeux, au nez et à la bouche pendant leur sommeil. Il s'accumule et sèche dans le coin de leurs yeux, au pourtour des narines et à la commissure des lèvres. Une croûte séchée fera l'affaire, mais plus elle sera humide, mieux ce sera. Cela dit, on le trouve rarement aussi frais.

Cette liste pourrait être deux ou trois fois plus longue, mais le reste serait difficile à prélever sur le terrain.

Bonne chasse,
Dahfnar