La deuxième invasion akaviroise

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Média d'origine : TES Online

Par Yngmaer Nocteplume


Demande de financement

par Yngmaer Nocteplume, historien royal de l'académie des bardes, Solitude

Bien que nous autres, Nordiques de l'ouest de Bordeciel, Votre Majesté, ayons eu la chance d'échapper à la récente invasion akaviroise en Tamriel, il reste néanmoins essentiel de comprendre cette étrange affaire, notamment parce qu'elle poussa nos lointains frères de l'est de Bordeciel dans une alliance étrange et malheureuse avec nos ennemis ancestraux, les fourbes Elfes Noirs de Morrowind.

Quoique ces événements n'aient eu lieu qu'il y a une douzaine d'années, les faits de cette incursion akaviroise s'estompent déjà sous une brume de légende et de conjecture. Que savons-nous sans l'ombre d'un doute ?

Un : nous savons qu'il existe plusieurs royaumes en Akavir, et que les pillards de l'Ère Première (qui donnèrent ensuite à l'Empire ses Potentats) venaient de Tsaesci, tandis que les forces de l'invasion récente étaient originaires de Kamal. Nous ignorons toutefois tout de leur royaume, ou peut s'en faut.

Deux : le dirigeant de cette deuxième invasion était le roi de Kamal, Ada'Soom Dir-Kamal. Nous savons peu de choses sur lui ou les raisons qui l'ont poussé à envahir Tamriel, malgré nos agents présents dans le royaume oriental : peu d'Akavirois capturés parlaient le tamrielique, et la plupart sont morts pendant leur interrogatoire. Un rapport affirmait que Dir-Kamal cherchait une personne ou un objet appelé le « Réceptacle Ordonné », mais ce pourrait aussi bien être une traduction hasardeuse.

Trois : pour des raisons inconnues, la flotte akaviroise a fait voile par le coin nord-est de Tamriel jusque dans la mer des spectres, contournant la péninsule telvannie, Vvardenfell, et Solstheim avant de débarquer à l'embouchure de la Rivière blanche au nord-est de Vendeaume.

Quatre : l'invasion fut une surprise totale, et Vendeaume fut envahie avant que la reine Mabjaarn puisse rallier la châtellerie en défense. Après un siège rapide, les envahisseurs ont ouvert la porte sud est la ville fut mise à sac. La reine Mabjaarn et sa fille et héritière, la princesse Nurnhilde, furent tuées pendant les combats acharnés devant les portes du palais des Rois.

Cinq : le cadet royal, le prince Jorunn, a échappé au sac de Vendeaume et disparu brièvement. À son retour, il se faisait appeler roi Jorunn, et avait à son côté un guerrier puissant qu'il présentait comme Wulfharth le Roi des cendres, renvoyé de Sovngarde pour aider les Nordiques contre les Akavirois. Avec ce prétendu Wulfharth, Jorunn rallia les Nordiques de l'est et fortifia Faillaise.

Six : lorsque Dir-Kamal a mené son armée vers le sud, il a contourné Faillaise, et là encore, ses motivations sont troubles pour s'enfoncer dans l'ouest de Morrowind. Les Elfes Noirs menèrent une retraite ordonnée dans les Terres de cendres sous le commandement d'Almalexia et de son général, Tanval de la maison Indoril.

Sept : Dir-Kamal a poursuivi l'armée dunmeri dans les Éboulis, où les Elfes mirent fin à leur retraite en occupant des défenses préparées à l'avance. La progression des Akavirois ralentit puis cessa. Et soudain, l'armée nordique de Jorunn et « Wulfharth » apparut derrière eux. Ce n'était certainement pas un hasard. Aussi incroyable que cela paraisse, nous devons conclure que, malgré la rivalité ancestrale qui oppose ces deux races, il y avait eu collusion entre Jorunn et Almalexia. L'encerclement des Akavirois aux Éboulis relevait du plan.

Huit : les Akavirois n'étaient pourtant pas vaincus. Dos à la Mer intérieure, ils menèrent une défense désespérée, et tentèrent de tenir jusqu'à ce que leurs navires puissent les rejoindre depuis l'embouchure de la Rivière blanche. Malgré leurs nombreuses tentatives, les armées des Dunmers et des Nordiques furent incapables de briser les lignes. La flotte akaviroise était visible sur l'horizon nord lorsque se produisit un autre événement incroyable : au dernier moment, les Nordiques et les Elfes Noirs furent renforcés par deux légions d'Argonniens arrivées du sud. Avec l'arrivée de ces guerriers reptiliens, les Tamrieliques finirent par percer les rangs akavirois, pour les massacrer jusqu'au dernier.

Comme Votre Majesté le comprend certainement, ce récit soulève plus de questions qu'il ne donne de réponses. Voilà le pourquoi de ma demande de financement pour qu'un Comité d'Enquête royal se penche sur les graves implications de cette affaire. Je me porte bien entendu volontaire pour diriger ce comité, si le fardeau d'une telle mission peut être compensé par une rémunération.