Pister le boucher

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
Aller à : navigation, rechercher
Média d'origine : TES Online

Par Regol Hodd, chasseur de primes


Ma traque actuelle se concentre sur la légendaire terreur de la Vallée des cicatrices,l'Orque de fer appelé Gulzog le Boucher. Il dirige une bande de pillards et de bandits qui terrorisent régulièrement les voyageurs qui s'aventurent trop près du territoire des Orques. La compagnie des caravanes de l'Étoile du dragon m'a engagé pour trouver la tanière du boucher et mettre fin à ses activités.

* * *

Un Orque de fer capturé m'a enfin révélé ses secrets, après une longue session face à mon couteau de chasse. Je sais à présent où trouver le Boucher. J'ai aussi appris qu'il a récemment changé sa façon d'agir. Au lieu d'attaquer les voyageurs et de les tuer avant de piller leurs biens, il prend à présent des prisonniers.

Mon captif a rendu son dernier souffle avant de m'avoir donné la raison de ces captures, mais je doute que ce soit par bonté d'Âme. Quelque chose me dit qu'une mort rapide vaut mieux que de séjourner chez les Orques de fer.

* * *

Je me suis enfoncé dans la Vallée des cicatrices, en évitant de justesse la multitude d'Orques de fer qui semblent infester la région. Je n'ai eu à tuer que peu de ces infâmes créatures, car ma discrétion est largement suffisante pour contourner ces sauvages sans risquer d'être vu.

J'ai trouvé le camp du Boucher, dans un recoin de la vallée. J'en ai à peine cru mes yeux, mais les Orques semblent avoir dressé des trolls. Longtemps après avoir collecté cette prime, je repenserai au Orques de fer menant les trolls au combat. Mais pire encore, j'ai découvert pourquoi le Boucher prenait des prisonniers. Pour nourrir les trolls !

Cet outrage ne peut rester impuni. Prime ou pas, le Boucher est une affaire personnelle. Je vais pour une fois me réjouir de séparer la tête des épaules de ce monstre. Si du moins je parviens à m'approcher assez de lui.

* * *

Les Orques de fer m'ont repéré avant que je parvienne jusqu'au boucher. Me voici acculé, et j'attends l'inévitable. Ils m'auront bientôt rejoint. Je compte mourir les armes à la main, car je n'ai aucune intention de nourrir les trolls du Boucher. Je prie d'avoir assez de force pour mettre ce plan à exécution.