Morpholithe

De La Grande Bibliotheque de Tamriel
(Redirigé depuis Pierre de Welkynd)
Aller à : navigation, rechercher

Les morpholithes sont des pierres ayant un rapport étroit avec la magie.

Les gemmes spirituelles sont l'exemple le plus commun de morpholithes mais les pierres sigillaires que l'on trouve exclusivement en Oblivion en sont également[1].

Gemme spirituelle

Une gemme spirituelle est un cristal capable d'accueillir une âme. L'âme piégée à l'intérieur de la gemme charge celle-ci en énergie magique, utilisable pour l'enchantement, l'animonculie, la pratique de rituels, etc. Leur création est un secret bien gardé.

D'abord associée à la nécromancie[2], elle devient populaire auprès des lanceurs de sorts au cours de la deuxième ère, notamment pour l'enchantement d'objets. Son usage en vient même à supplanter l'enchantement calligraphique et runique qui était précédemment la norme.

Les gemmes spirituelles sont classées par capacité, les âmes les plus puissantes demandant des gemmes de meilleure qualité. Voici les différentes catégories :

  • insignifiante, capables d'accueillir uniquement les âmes les plus faibles, comme celles des rats ou des insectes ;
  • moindre,
  • ordinaire,
  • supérieure, capables d'accueillir l'essence de puissantes entités, comme atronach des tempêtes et fréquemment utilisées par les sorciers telvannis dans l'entretient de leurs tours ;
  • puissante, réputée pouvoir accueillir n'importe quelle âme, même les plus puissantes.

La plus puissante de ces gemmes est l'Étoile d'Azura, l'artefact le plus célèbre de la Princesse éponyme. Contrairement aux autres gemmes, l'Étoile peut piéger une âme indéfiniment, dans une espèce de plan-prison[3]. De plus, elle ne disparaît pas après que l'âme captive ait été extraite.

Cristaux telvannis

Les cristaux telvannis sont des morpholithes de couleur violette utilisés par la Grande Maison Telvanni pour soutenir leurs manoirs champignons. D'abord simple gemme spirituelle supérieure emplie de l'âme d'une créature, ils connaissent au cours de leur formation une réaction particulière, une symbiose avec le mycellium qui donnera le manoir et les villes telvannis. Alors que la colonie puise dans l'énergie de la gemme, celle-ci grossit, jusqu'à atteindre une taille pouvant égaler celle d'un homme adulte. Quoi que maîtrisée par les Telvannis, cette symbiose survient naturellement dans la nature : c'est le phénomène derrière la Ramure de Vivec, où un corail terrestre se nourrit d'énergie magique afin de croître. La croissance cristalline est courante en Morrowind et notamment en Vvardenfell, où il n'est pas rare que les grottes soient parsemées de gros cristaux violets similaires aux cristaux telvannis.

Gemmes noires

Les gemmes noires sont des gemmes spirituelles particulières, capables de retenir prisonnière n'importe quelle âme, y compris celles des créatures pensantes comme les humains, ce dont les autres gemmes sont incapables[4][2].

Elles se fabriquent à partir d'une gemme spirituelle classique lors de la Lune du Nécromancien sur des autels spéciaux se trouvant généralement à l'extérieur des repères de nécromanciens. La Lune du Nécromancien n'arrive qu'une fois par semaine ; cette nuit là, le nécromancien doit placer la gemme spirituelle sur l'autel et lancer un sort de capture d’âme dessus afin de pouvoir récupérer la fameuse gemme noire[5].

Il existe également des grandes gemmes noires plus puissantes encore et dont la fabrication n'est connue que de certains nécromanciens.

Des voyageurs du Cairn de l'âme racontent qu'ils y auraient vu des sortes de paratonnerres utilisant les déflagrations magiques du plans pour transformer des gemmes spirituelles en gemmes noires[6].

Pierre sigilaire

Les pierres sigillaires sont des pierres d'origine daedrique qui permettent de maintenir la stabilité d'un plan daedrique.

Ces pierres, disposées en haut de tours d'Oblivion permettent de canaliser et concentrer l'énergie d'Aetherius en elles. Sans la pierre sigillaire, la magie captée est relâchée dans le ciel directement, et le royaume d'Oblivion se fait dissoudre par les anti-énergies chaotiques du Néant. Ce qui expulse les intrus et ferme la porte[7].

Pour fabriquer une pierre sigillaire capable d'ouvrir un portail vers un autre plan, il faut effectuer un rituel assez long en utilisant un type très spécifique de morpholithe. Le principe est de présenter une pierre très pure à un seigneur Daedra dans une pièce prévue à cet effet. Le rituel est très particulier car plusieurs conditions doivent être réunies : pas de lumière diurne dans la salle qui doit être nettoyée entièrement avec une solution de Sel de Vide et d'éther. Le rituel en lui-même est composé de récitations et dure de l'aube jusqu'au coucher du soleil[1].

Les pierres en elles-mêmes, hors des tours, peuvent servir à enchanter des objets magiques.

Pierre de Varla

Une pierre de Varla, de l'Aldméris "pierre des étoiles", est un morpholithe créé à partir de verre météorique, de véritables fragments d'Aetherius, par les Ayléides.

Remarquablement puissantes, elles permettent à des utilisateurs même novices de recharger l'énergie magique de n'importe quel objet enchanté. Du fait de leur grande valeur et de leur extrême utilité, ces objets sont également très rares. Mais comme les pierres de Varla sont petites et faciles à dissimuler, des explorateurs appliqués peuvent encore espérer en découvrir dans n'importe quelle ruine ayléide[8].

Pierre de Culanda

Les pierres de Culanda sont semblables aux pierres de Varla, commune dans l'archipel du Couchant, à ceci près qu'elles sont dorées et non bleutées. Elles sont utilisées pour emmagasiner de l'énergie magique, mais elles ne peuvent être utilisées qu'une seule fois, et se désagrègent une fois déchargées[9].

Pierre de Welkynd

Les pierres de Welkynd, de l'Aldméris pierre du ciel, pierre des cieux ou littéralement enfant du ciel, sont des cristaux taillés et enchantés à partir de verre météorique, une forme rare de fragment d'Aetherius, par les Ayléides.

Les pierres de Welkynd renferment le pouvoir concentré du MundusMartin Septim, 3E 433

Les pierres de welkynd se déclinent sous différentes formes possédant différents effets.

Petite pierre

Les petites pierres se présentent sous la forme d'un cristal de couleur bleu-vert luisant légèrement enchâssé dans une assise en fer météorique.

On ignore quelles étaient leurs fonctions exactes au sein des cités ayléides même si certaines furent utilisées pour lever des protections[10], servir de clé[11] ou encore installer des pièges[12]. Leur nature magique[13] est, par la suite, utilisée par les mages comme système de projection astrale[11] ou comme recharge magique[14][9]. Cette dernière utilisation entraînant cependant la tombée en poussière de la pierre après usage[15].

Les gobelins s'en servent parfois sur leur totem qu'ils illuminent d'une lueur rougeâtre[16].

Les pierres semblent également capables d'enregistrer de manière passive les évènements se déroulant autour d'elles et être également capable de les restituer sous forme de projection si on les stimule à l'aide d'un rituel[11].

Grande pierre

Les grandes pierres ressemblent aux plus petites mais, comme leur nom l'indique, en beaucoup plus gros. Elles sont également dépourvues de l'assise en fer météorique des plus petites.

De part leur nature extrêmement rare, les érudits en sont venus à conjecturer que chaque cité possédait sa grande pierre qui était la source des enchantements de la ville[15][17].

La dernière grande pierre connue est récupérée à Miscarcand en 3E 433 par le Champion de Cyrodiil pour permettre à Martin Septim d'ouvrir un passage vers le Paradis de Mankar Camoran afin de récupérer l'Amulette des rois qui est volée lors de la Crise d'Oblivion[7].

Pierre noire

Les pierres noires agissent comme système de défense des cités ayléides. Si un intrus s'approche trop près, elles se mettent à luire d'une lueur rouge avant de lancer un puissant sort de destruction (feu, froid ou choc). Certaines ne semblent réagir qu'au mouvement mais la plupart attaquent tout intrus qui reste à leur portée[7].

Culture

Bien que ces pierres proviennent d'Aetherius, un chercheur de l'Ère Troisième découvre un gisement de pierre de welkynd au sein d'une grotte ne présentant pas de ruines ayléides et conjecture que les cristaux peuvent être cultivés[18].

Article incomplet

Cet article est incomplet par rapport aux derniers médias en date, son contenu est donc à considérer avec précaution. Améliorez l’article ou discutez-en.

Pierre des éons

Une pierre des éons, ou pierre d'éon, est un cristal vert en apparence inerte, mais qui a la faculté d'accumuler la magie et d'en amplifier les effets. On le trouve facilement dans le sous-sol d'Elsweyr. Son potentiel magique est découvert par l'Ordre de la Nouvelle Lune, qui l'emploie dans la confection de ses équipements[19] et dans la plupart de ses rituels, allant même jusqu'à y stocker des âmes, à la manière des gemmes spirituelles. Chargée, elle luit d'une lueur verdâtre. Dans cet état, elle est si puissante qu'elle peut ranimer des Dragons et les asservir, ou amplifier leurs pouvoirs. Les pierres d'éons sont ainsi utilisées en masse par Kaalgrontiid dans sa tentative de divinisation[20].

Pierre de Vakka

Nommée d'après le terme jel pour soleil, la pierre de Vakka est une création des Ayléides Barsaebic et ne se trouve qu'à Fangeombre[21]. Créée elle aussi à partir de verre météorique, elle a l'apparence d'un cristal jaune et est conçue pour emmagasiner de grandes quantités de magie.

Pierre de Tel Var

Une pierre de Tel Var est, d'après certains, de la magie brute figée, comme en stase, et serait associée à la magie de la Création[22]. D'aspect blanc et lisse, les pierres de Tel Var seraient des fragments de la Tour d'or blanc, arrachés au cours de la Coalescence. Certains érudits postulent que lorsque les Ayléides ont construit la Tour d'or blanc, ne pouvant recréer leur propre pierre zéro, ils ont créé les pierres de Tel Var[23]. Extrêmement précieuses, elles sont très recherchées, au point d'être utilisées comme monnaie d'échange[24].

Pierre de Malondo

Comparable à la pierre de Culanda, la pierre de Malondo fut créée par les Altmers d'Alinor grâce à leurs études sur les pierres de Varla. Néanmoins, la Malondo peut elle être rechargée[9].

Éclat céleste

Un éclat céleste est une forme rare de verre météorique tombé sur Nirn à l'occasion de certaines configurations lunaires. Ces éclats sont issus d'un météore plus important, un prisme céleste. Réunir trois éclats génère un phénomène de fusion, qui reforme le prisme originel. Ces fragments sont cependant recherchés par les créatures des profondeurs, qui les emportent sous la surface afin d'éclairer leurs grottes[9].

Galerie

Notes et références